page d'accueil   début   page suivante   page précédente   english version  

recherche  


Physiologie moléculaire de la cellule

Ce laboratoire a choisi la levure comme modèle expérimental pour ses travaux sur la physiologie cellulaire.

La levure est aujourd'hui l'organisme qui se prête le mieux à l'exploration des mécanismes de base du fonctionnement cellulaire dans ses moindres détails. Il est établi que ces mécanismes sont semblables chez toutes les cellules, y compris les cellules humaines, et que leur altération peut provoquer des maladies graves chez l'être humain. La levure est aussi le premier organisme non bactérien dont le génome a été complètement séquencé, projet auquel l'unité a contribué de manière importante.

Les recherches de l’unité portent plus précisément sur les protéines de la membrane plasmique impliquées dans la détection et le transport des molécules du milieu extracellulaire.

Les principales réalisations de l’unité comprennent: l’identification chez la levure des premiers transporteurs membranaires de l’ion ammonium et la démonstration que les protéines humaines du groupe sanguin Rhésus (dont la fonction est demeurée longtemps inconnue) correspondent également à de tels transporteurs ; la découverte du rôle de l’ubiquitine, une petite protéine très ubiquiste, en tant que signal déclenchant l’endocytose et la dégradation des protéines membranaires ; la découverte que des transporteurs membranaires peuvent évoluer en récepteurs.

Les travaux du groupe intéressent le secteur médical, mais aussi l'industrie de la brasserie et de la fermentation. En effet, les protéines de transport de la levure étudiées par l'unité jouent un rôle déterminant dans la synthèse et l'excrétion des arômes dans les procédés de fermentation.

Membres de l'unité
Informations scientifiques
site web de l'unité