page d'accueil   début   page suivante   page précédente   english version  

recherche  


Institut de recherche interdisciplinaire en biologie humaine et moléculaire

Comprendre le fonctionnement intime de nos cellules est primordial pour pouvoir élaborer de nouvelles stratégies en vue de corriger les anomalies responsables de situations pathologiques.

Dans le cadre d'une approche appelée "génomique fonctionnelle", cette unité cherche à identifier les gènes responsables de maladies qui peuvent constituer des cibles potentielles pour de nouveaux traitements.

Pour ce faire, elle utilise les techniques de génétique moléculaire pour fabriquer des souris "transgéniques" qui servent de modèle de la maladie. Le gène étudié est rendu non fonctionnel au sein du génome de l'animal ("invalidation du gène"). On observe alors les conséquences sur le développement et le comportement de la souris. Si l'animal présente des symptômes semblables à ceux d'une pathologie connue chez l'homme, on peut émettre l'hypothèse que le gène inactivé chez la souris joue un rôle similaire dans la maladie humaine. Ceci peut alors conduire à l'élaboration d'une nouvelle approche thérapeutique pour cette maladie.

A titre d'exemple, l'unité travaille sur l'identification éventuelle d'un des gènes du diabète.

L'équipe élabore par ailleurs un "système vecteur" qui pourrait être utilisé pour la thérapie génique du cancer. On sait que le développement d'un cancer résulte pour une part, d'une incapacité de notre système immunitaire à reconnaître et à détruire efficacement certaines cellules qui ont échappé au contrôle de l'organisme.

Afin d'accroître la reconnaissance et la destruction de ces cellules cancéreuses par le système immunitaire, les chercheurs utilisent un virus dont ils ont modifié le génome. Ce virus (parvovirus), qui fait preuve d'une affinité particulière pour les cellules cancéreuses, y provoque l'expression d'agents immuno-stimulants qui vont attirer l'attention du système immunitaire sur la cellule qui l'héberge et favoriser sa destruction.

Membres de l'unité d'Annick Brandenburger
Membres de l'unité de Daniel Christophe
Membres de l'unité de Bernard Robaye
Membres de l'unité de Stéphane Schurmans
Informations scientifiques