Parasitologie moléculaire

Les trypanosomes sont des parasites responsables de divers fléaux en Afrique, en particulier la maladie du sommeil chez l'homme et le nagana chez le bétail.

Près de 45 millions d'êtres humains et 25 millions de bovins sont exposés à ces maladies transmises par la piqûre de la mouche tsé-tsé, dans laquelle ces parasites passent une partie de leur vie. Le nagana prive l'Afrique de plus de 80% du cheptel que ce continent serait en mesure de produire. C'est dire l'impact dévastateur du trypanosome sur l'économie et la santé publique.

Une fois présent dans le sang du mammifère, le parasite échappe à la vigilance du système immunitaire de son hôte en se travestissant constamment: puisque la quasi-totalité de sa surface est couverte d'une protéine appelée VSG, contre laquelle l'organisme infecté est capable de produire des anticorps, il déjoue cette défense en transformant sans cesse cette protéine de manière à ce que les anticorps ne la reconnaissent pas.

Le trypanosome représente un excellent modèle d'étude des mécanismes par lesquels les parasites arrivent à s'adapter à leurs hôtes successifs, en particulier via la variation antigénique, ce changement continuel de composants de surface qui déroute le système immunitaire et empêche la conception d'un vaccin.

Les recherches de cette équipe ont permis de comprendre les bases génétiques de ce phénomène fascinant et ont fourni des informations inattendues qui nous mettent actuellement sur la piste de nouvelles stratégies de vaccination.