Biologie moléculaire des ectoparasites

Les recherches du laboratoire de Biologie moléculaire des ectoparasites sont centrées sur les relations hôte-parasite. Plus particulièrement, les chercheurs analysent les relations entre un ectoparasite, la tique et son hôte vertébré.

Les tiques arrivent en deuxième position mondiale derrière les moustiques comme vecteurs de maladies. Les chercheurs se focalisent sur Ixodes ricinus, vecteur de la bactérie Borrelia burgdorferri, agent de la maladie de Lyme en Europe. Ixodes ricinus est considérée comme capable d'infester la plupart des vertébrés terrestres en Europe. La tique se nourrit du sang de son hôte après morsure. Le caractéristique de ce repas est sa durée exceptionnelle, pouvant aller jusqu'à deux semaines. Ce long repas ne provoque ni douleur, ni coagulation du sang, ni réaction inflammatoire. Ceci est probablement dû à l'injection de composants salivaires capables de lutter contre ces mécanismes.

Le laboratoire se consacre à l'analyse moléculaire d'agents antidouleur, anticoagulants, immunosuppresseurs et anti-inflammatoires de la salive de tique. Les capacités vaccinantes de ces composants sont aussi analysées. Leur potentiel comme agents thérapeutiques est pris en ligne de compte.