Ali Fathollah-Nejad

Collaborateur scientifique

Centre d'Études de la Coopération Internationale et du Développment (CECID) , Faculté des Sciences Sociales et Politiques, Université libre de Bruxelles (ULB)


Associate Fellow

Middle East and North Africa Program, German Council on Foreign Relations (DGAP, Sociéte allemande de politique étrangère), Berlin


Collaborateur scientifique (Research Fellow)

Deutsches Orient-Institut (DOI, Institut allemand sur l’Orient) , Berlin

Contacts

Téléphone: +49-(0)163-8636456
Mail: afn@alumni.soas.ac.uk

Formations

Doctorat (PhD) en relations internationales, Département d’études du développement, École des études orientales et africaines (SOAS, School of Oriental and African Studies), Université de Londres

M.A. en études européennes, Institut de Science Politique, Université de Münster (Allemagne)

M.Sc. en études européennes, Ecole de Management et de Gouvernance, Université de Twente (Enschede, Pays-Bas)

B.A. en administration publique, Institut de Science Politique, Université de Münster

B.Sc. en administration publique, Faculté d’Entreprise, de Politique Publique et de Technologie, Université de Twente

Diplôme intermédiaire, Sciences Po Lille (Institut d’Études Politique de Lille)

Domaines de recherche

L’Iran : relations entre l’Etat et la société ; politique étrangère (écoles de pensée, relations avec ses voisins et les grandes puissances) ; le régime des sanctions contre l’Iran et ses ramifications intérieures, géopolitiques et géo-économiques Le Moyen-Orient (l’Asie occidentale et l’Afrique du Nord) : mondialisation et développement ; les racines socio-économiques et la portée géopolitique des révoltes arabes ; la politique étrangère des grandes puissances (occidentales et non-occidentales) vis-à-vis de la région L’ordre mondial du XXIe siècle : Contours, mécanismes et conséquences sur les plans de la politique étrangère, de la diplomatie et de la coopération internationale

Titre de thèse de doctorat

Une géopolitique critique des relations internationales de l’Iran dans un ordre mondial en changement (en anglais) Directeurs de thèse à la SOAS, Université de Londres : Professeur Gilbert Achcar, professeur en relations internationales et d’études du développement, Département d’études du développement and président, Centre d’études palestiniennes (CPS), London Middle East Institute (LMEI); et Professeur Arshin Adib-Moghaddam, professeur en pensée globale et philosophies comparatives, Département de politique et d’études internationales et président, Centre d’études iraniennes (CIS), LMEI.

Jury de thèse

Professeur Ali Ansari, professeur en histoire iranienne et directeur de l’Institut des études iraniennes, Université de St Andrews, Royaume-Uni and Senior Associate Fellow, Royal United Services Institute for Defence and Security Studies (RUSI) and Président, Institut britannique d’études persanes (BIPS, British Institute for Persian Studies); et Dr. Gholam Khiabany, Senior Lecturer en médias et communications, Département de médias et communications, Goldsmiths, Université de Londres.

Publication(s)

Online sur Académia.edu.

Profile

Dr. Ali Fathollah-Nejad, un politologue irano-allemand, est titulaire d’un doctorat en relations internationales du Département d’études du développement de la School of Oriental and African Studies (SOAS), Université de Londres. Il a suivi des cursus multinationaux et multilingues dans le cadre de double-diplômes en France (Sciences Po Lille), en Allemagne (Münster) et aux Pays-Bas (Twente). Il est Associate Fellow au programme sur le Moyen-Orient du German Council on Foreign Relations (DGAP) à Berlin. De plus, il est collaborateur scientifique au German Orient Institute (DOI) et au Centre d'Études de la Coopération Internationale et du Développement (CECID) à l’Université libre de Bruxelles (ULB). En 2014/15, il a enseigné au Centre d’études politiques sur le Moyen-Orient de la Freie Universität (FU) Berlin – le seul cours universitaire dans la capitale allemande sur l’Iran contemporain. Auparavant, il avait enseigné à l’Université de Westminster à Londres – en tant que chargé de cours invité (Visiting Lecturer) en mondialisation et développement notamment au Moyen-Orient – ainsi qu’à la SOAS. Conférencier régulier de différents forums politiques (y compris le Parlement européen, la Chambre des communes du Royaume-Uni, l’Assemblée nationale française, l’University of Law à Londres et l’Académie diplomatique de Vienne) et des conférences académiques, il publie régulièrement des commentaires pour les grands médias internationaux. En plus de deux monographies sur le conflit américano-iranien après « le 11 septembre », il a publié plus de 70 articles d’analyse en anglais, allemand et français – traduits en presque une douzaine de langues. Ses travaux sont publiés dans le monde entier, par exemple dans The Guardian, Frankfurter Allgemeine Zeitung, openDemocracy, World Policy Journal, Huffington Post (éditions française, québécoise et allemande), Géostratégiques, Mediapart, Iranian Diplomacy et Palestine–Israel Journal of Politics, Economics and Culture.

Profile in English

Dr. Ali Fathollah-Nejad, an Iranian–German political scientist based in Berlin, is an Associate Fellow at the German Council on Foreign Relations (DGAP).
Educated at universities in France (Sciences-Po Lille), Germany (Münster) and the Netherlands (Twente), he earned his PhD in International Relations from the Department of Development Studies of the School of Oriental and African Studies (SOAS), University of London.
He is also a Research Fellow at the German Orient Institute and a Research Associate at the Centre of International Cooperation and Development Research (CECID) of the Université libre de Bruxelles (ULB). In 2014/15, he has been teaching at the Freie Universität (FU) Berlin’s Center for Middle Eastern and North African Politics – the only university course on contemporary Iran in the German capital. Before, he had taught at the University of Westminster (Visiting Lecturer in Globalization and Development with focus on the Middle East) and SOAS.

A frequent speaker at political forums (including the European Parliament, the House of Commons, the French National Assembly, the University of Law in London and the Diplomatic Academy of Vienna) and academic conferences, he also regularly contributes to prominent international media outlets.
In addition to two monographs on the post-“9/11” U.S.–Iran conflict, he has written over 70 analytical pieces in English, German and French – with translations into almost a dozen languages. His work has been published worldwide, e.g. in The Guardian, Frankfurter Allgemeine Zeitung, openDemocracy, World Policy Journal, Huffington Post (France, Quebec and Germany editions), Géostratégiques, Iranian Diplomacy and the Palestine–Israel Journal of Politics, Economics and Culture