Tout au long du doctorat

Vous trouverez sur cette page toutes les informations sur le déroulement de votre thèse de doctorat en Faculté des Sciences.




Réinscriptions

Les doctorants doivent être dûment inscrits au doctorat et à la formation doctorale chaque année. Les réinscriptions au doctorat et à la formation doctorale sont subordonnées à l'accord du Doyen de la Faculté. Celui-ci se fonde sur l'avis du Comité d'accompagnement et sur celui de la Commission des doctorats du Département.


Attention ! La durée moyenne d’une thèse est de quatre ans (six pour les assistants). Toute réinscription au-delà de ce terme ne pourra être accordée par le Doyen que sur base d’un avis dûment motivé du Comité d’accompagnement et de l’accord de la Commission des doctorats concernée.

Supervision de la thèse

La formation doctorale et les travaux de recherche préparatoires à la rédaction de la thèse de doctorat sont supervisés par

  • le directeur de thèse ou promoteur

  • un éventuel co-directeur de thèse ou co-promoteur

  • le comité d’accompagnement


Le promoteur supervise les travaux relatifs à la préparation de la thèse de doctorat. Il doit être porteur du titre de docteur obtenu après la soutenance d’une thèse ou agrégé de l’enseignement supérieur et être membre du corps académique définitif de l’ULB ou chargé de cours temporaire.


Un co-promoteur peut également contribuer à l’encadrement de la thèse. Il doit être membre du corps académique de l’ULB, Professeur de l’Université, ou membre à titre définitif d’une autre institution d’enseignement supérieur. Il peut également être membre à titre définitif d’une institution de recherche ou encore d’un organisme avec lequel l’ULB a passé une convention en vue de l’encadrement de thèses de doctorat.


Pour tout promoteur de thèse dont le départ à la retraite aura lieu dans les quatre ans, la Commission des doctorats désigne un co-promoteur.

Le comité d'accompagnement établit le programme de la formation doctorale. Il se prononce, d’année en année, sur la réinscription au doctorat. Le Comité d'accompagnement valide en termes d’ECTS les activités réalisées par le doctorant dans le cadre de sa formation doctorale à la recherche et sanctionne la réussite de cette formation. Il se prononce également sur le dépôt de la thèse.

Le Comité d’accompagnement doit rencontrer au moins une fois par an le doctorant afin d’évaluer l’avancement de ses travaux. Sur base de cette évaluation annuelle, le résultat est communiqué à la Commission des doctorats concernée par un avis écrit sur la réinscription suivant le schéma type de la Faculté.


A tout moment au cours du travail, le Doyen, le Président de la Commission des doctorats, le promoteur ou le doctorant peut faire appel au Comité d'accompagnement pour une évaluation des travaux en cours. Le but des réunions avec le Comité d’accompagnement est d'évaluer les progrès réalisés, de s'assurer de la qualité de l'encadrement (conditions de travail, moyens financiers mis à disposition du doctorant) et d'estimer la date probable du dépôt de la thèse.


Le Comité d’accompagnement est désigné par la Commission des doctorats dont relève le doctorant et est composé du promoteur de thèse, du co-promoteur éventuel et d’au moins deux autres membres du corps académique d'une université. Ce comité doit être formé dès la première inscription au doctorat. Il est présidé par un de ses membres effectifs, à l’exclusion du promoteur et du co-promoteur. La voix du Président est prépondérante en cas de vote et de parité des suffrages.

L’épreuve intermédiaire

En cours de doctorat, le doctorant présente devant son Comité d’accompagnement – selon les modalités prévues par chaque Commission de doctorat - une épreuve intermédiaire qui a pour objectif de vérifier que ses travaux sont en mesure d’aboutir dans les temps à la présentation de la thèse. Cette épreuve consiste en une présentation écrite et orale de l’état d’avancement des travaux de recherche comparable au rapport d’activités à mi-parcours des bourses FRIA.


Selon un calendrier à convenir, le doctorant remettra aux membres de son Comité d'accompagnement un rapport sur son travail et son projet dans lequel seront clairement mentionnés le but du travail, les résultats obtenus, les conclusions et le programme de travail envisagé. Au cours d'une séance publique, le doctorant présentera oralement l'avancement de son travail devant le Comité d'accompagnement et le promoteur de thèse. Il est conseillé que les doctorants présentent leurs travaux lors de journée spécifique aux chercheurs d'une discipline ou d'une Ecole doctorale.


Cette épreuve est organisée durant la première ou la deuxième année de doctorat (en accord avec le Comité d’accompagnement, durant la troisième année pour les assistants et les bénéficiaires d’un mandat de recherche à temps partiel et durant la quatrième année pour les doctorants ne bénéficiant pas d’un mandat de recherche).


Le Comité d’accompagnement se prononce sur la réussite ou l’échec de l’épreuve intermédiaire et transmet sa décision à la Commission de doctorat concernée. En cas de réussite de l’épreuve intermédiaire, les travaux qui y ont menés sont validés à raison de 20 ECTS pour la formation doctorale à la recherche.

La Commission des doctorats, sur base de l'avis du Comité d'accompagnement, fera connaître à chaque doctorant, son appréciation du travail (rapport et présentation orale) et pourra le cas échéant, formuler une série de conseils sur la poursuite, voire la réorientation des travaux en cas de problème. En cas d'insuffisance majeure, l'avis peut être défavorable. Le Jury prend toute mesure nécessaire ou met fin prématurément à la thèse de doctorat.

Modification de l’encadrement doctoral

Les modalités pour la modification de l’encadrement doctoral (changement de promoteur) sont prévues à l’article 15 du nouveau règlement du doctoratpdf.

Le Jury de thèse

En vue de conférer le grade de docteur, la Commission des doctorats concernée constitue, après consultation du comité d’accompagnement, un jury de thèse spécifique à chaque doctorant et désigne son président et son secrétaire. Le jury de thèse est composé du promoteur, du co-promoteur éventuel et d’au moins quatre autres membres, porteurs du titre de docteur obtenu après la soutenance d’une thèse ou d’agrégé de l’enseignement supérieur. Trois membres au moins doivent être membres du corps académique de l’ULB. Deux membres au moins doivent être extérieur à l’ULB.


La Commission des doctorats concernée peut adjoindre au jury de thèse, à titre consultatif, des experts ou consultants qui ne sont pas porteurs du titre de docteur. La désignation du jury de thèse doit avoir lieu au plus tard un mois après le dépôt, ce délai étant suspendu du 15 juillet au 15 août.

Dépôt et soutenance

Lorsque le doctorant estime que le manuscrit de la thèse est proche de pouvoir être déposé, il en avertit le promoteur. Celui-ci remet au doctorant, dans un délai maximum d’un mois, un avis quant à l’opportunité du dépôt. En cas d’avis négatif, le doctorant peut s’adresser au comité d’accompagnement pour obtenir, dans les mêmes délais, un avis complémentaire. Les modalités concernant la soutenance privée et la soutenance publique sont fixées par les articles 23 et 24 du nouveau règlement du doctoratpdf.


La soutenance privée a lieu à huis clos, avec la participation de deux tiers au moins des membres du jury de thèse, dont le promoteur et au moins un membre extérieur à l’ULB. Un membre empêché est invité à remettre au jury de thèse un avis écrit motivé portant sur le fond et sur la forme de la thèse. Lors de la soutenance privée et s’il apparaît au Jury de thèse que le travail comporte des lacunes importantes, il fixe un délai supplémentaire, qui ne peut être supérieur à six mois, pour que le doctorant puisse réaliser les travaux nécessaires en vue d’apporter à la thèse des modifications substantielles, qui doivent être explicitées par le jury de thèse et transmises séance tenante au candidat, et par écrit dans les huit jours, avec copie au doyen. Ce dernier décide, dans les quinze jours, d’une nouvelle date de soutenance publique, qui est définitive. En cas de non-respect des exigences du jury de thèse, la thèse est refusée. Dans le cas où le jury de thèse estime qu’un travail excédant six mois est nécessaire à l’amélioration de la thèse, il décide qu’une nouvelle défense privée doit être organisée. Cette décision dûment motivée doit être transmise, séance tenante, au candidat, et par écrit dans les huit jours, avec copie au doyen.


La soutenance publique a lieu avec la participation de la moitié au moins des membres du jury de thèse, dont le promoteur. Un membre empêché est invité à remettre au jury de thèse un avis écrit motivé concernant l’attribution du titre de docteur.

Personne de contact au sein de l'administration facultaire:

Hanan AMRANI

Faculté des Sciences

tel 02 650 2946,

Campus de la Plaine

ULB CP260, boulevard du Triomphe, 1050 Bruxelles