Cycle de conférences 2017: Algorithm And Blues « IT’s a kind of Magic »

S'inscrire aux conférences

Conférences suivies d'un drink en présence du conférencier


«Le temps des algorithmes»

Gilles DOWEK (Inria)


Le jeudi 9 mars à 19h à l'ULB


Les algorithmes fascinent, les algorithmes inquiètent. Ils transforment nos vies professionnelles, nos interactions sociales, notre médecine, notre industrie, nos transports, nos sciences, nos techniques... notre humanité même, peut-être. Mais, au fond, qu'est-ce qu'un algorithme ? Et qu'y a-t-il de si nouveau au temps des algorithmes ?

Il s'intéresse à la formalisation des mathématiques (la théorie des types, la théorie des ensembles, etc.), aux systèmes de traitement des démonstrations (vérification de démonstration, démonstration automatique, etc.), à la physique du calcul et à la sûreté des systèmes aéronautiques et spatiaux.

Il participe à l'enseignement de préparation à l'Agrégation de mathématiques, enseigne le cours Fondements des systèmes de preuve au MPRI, Proofs in theories, a donné les cours consacrés aux principes des langages de programmation à l'École polytechnique. Il s'intéresse aux questions d'éducation, essaie en particulier d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur la nécessité d'enseigner l'informatique à l'école, au collège et au lycée. Il est membre du groupe ITIC commun à la Société Informatique de France et à l'association Enseignement public et informatique.

Il a été membre du Groupe d'Experts constitué par le Ministre de l'Éducation Nationale pour proposer les programmes de la spécialité Informatique et sciences du numérique en terminale S, ce qui a abouti au programme publié au Bulletin officiel le 13 octobre 2011. Il a participé à la rédaction du rapport de l'Académie des Sciences L'enseignement de l'informatique - Il est urgent de ne plus attendre. Il a participé à la création du blog du Committee on European Computing Education. Il est membre du Conseil scientifique de La main à la pâte.

Il est membre du Conseil Scientifique de la Societé informatique de France et de la CERNA, la Commission de réflexion sur l'éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique d'Allistene, l'Alliance des sciences et technologies du numérique. Par le passé, il a été Directeur scientifique adjoint d'Inria en charge du domaine Algorithmique, programmation, logiciels et architectures. Il a aussi été consultant pour le National Institute of Aerospace, qui est un laboratoire du centre de recherche de la NASA à Langley. Il a, en particulier, participé au développement et à la preuve de ACCoRD, un système de détection et de résolution de conflits aériens.

Il écrit de la vulgarisation, et tient en particulier une chronique dans Pour la Science. Enfin, il s'intéresse à la philosophie des sciences.



«L’innovation en Europe - un état d’esprit et un enjeu d’avenir ? »


Le jeudi 30 mars à 19h à l'ULB

Nathanaël ACKERMAN


L’innovation est l’un des « buzz word » du moment, même s’il est ambivalent. L’innovation a-t-elle laissé le Progrès de côté ou constitue-t-elle une nécessité pour notre société ? Se rapporte-t-elle à l’obsolescence programmée ou aux nouveaux modèles d’économie collaborative ? La révolution digitale augmente-t-elle les inégalités sociales ou au contraire constitue-t-elle un espoir d’inclusion plus important ? A travers son tableau de bord de l’innovation, nous analyserons les spécificités des initiatives prises par les différents pays de l’Union Européenne, ainsi que les effets d’une politique global. Dans un contexte où la mondialisation a provoqué une remise en question du modèle libéral, quelle place donner à l’innovation et à l’entreprenariat dans une perspective positive de création des emplois de demain ?

Nathanaël Ackerman est ingénieur civil électromécanicien de l’Université libre de Bruxelles et ingénieur des Arts et Manufactures de l’Ecole Centrale Paris. Il occupe actuellement le poste de Conseiller auprès d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat chargée du Numérique et de l’Innovation au sein du gouvernement français.

Nathanaël a poursuivi une carrière mixte publique et privée, en maintenant continûment un lien avec l’Université, la Recherche et l’Enseignement. Nommé au journal officiel en octobre 2016, il a mis en suspens ses activités privées pour la durée de son activité au gouvernement. Il est le fondateur de la société de management AXTAN, en 2015. Ex-Directeur de l’Innovation et de l’International de l’Agence Bruxelloise pour l’Entreprise, il a directement contribué à l’élaboration du plan régional pour l’Innovation.

Il a développé l’activité des clusters innovants de la Région de Bruxelles Capitale ainsi que les activités européennes de soutien à l’innovation pour les entreprises. Nathanaël a auparavant été chercheur et assistant à l’Ecole polytechnique, et a enseigné le cours d’intelligence artificielle dans le cadre du DEA en Sciences Cognitives. Il a également travaillé pendant six ans au TTO de l’Université libre de Bruxelles.



« Intelligence Artificielle et musique: résultats récents et nouveaux enjeux »

François PACHET


Le jeudi 20 avril à 19h à l'ULB


De nouveaux résultats spectaculaires ont été obtenus récemment pour la modélisation et la génération de musique dans différents styles. Ces résultats utilisent et combinent des algorithmes d'apprentissage (deep learning, chaînes de Markov, optimisation combinatoire) portant à la fois sur le niveau symbolique (partitions) et audio. La qualité de ces modèles est telle que l'on peut maintenant concevoir des outils de création qui redéfinissent l'idée même de composition et d'acte créatif. Je montrerai les enjeux techniques et conceptuels, les techniques principales utilisées, et illustrerai la mise en oeuvre de ces outils pour des projets de production musical professionnelle dans des styles de musique divers.

François Pachet dirige le laboratoire de recherche SONY Computer Science Laboratory Paris. Il y conduit aussi une activité de recherche sur la musique. Il a publié pendant de nombreuses années en intelligence artificielle et en informatique musicale. Il se consacre maintenant à l'étude des nouveaux outils d'IA pour les activités créatives, donc la production de musique. Il est aussi musicien semi-professionnel (2 albums publiés en jazz et pop). (Cf. www.francoispachet.fr)




«La gouvernementalité algorithmique»

Thomas BERNS (ULB)

Hugues BERSINI (ULB)


Le jeudi 4 mai à 19h à l'ULB


Hugues Bersini nous posera les questions suivantes: Accepterons-nous demain que des algorithmes « bienveillants » rognent sur nos marges de liberté pour nous contraindre) optimiser nos biens communs (ex : contrôle sur la consommation énergétique, transports automatisés, transactions financières dans la blockchain, surveillance des communications et police prédictive) ?

En d’autres termes, accepterons-nous une société algorithmisée où l'interdit le deviendra vraiment et où la privation de liberté se substituera graduellement à la punition ? »

Thomas Berns lui apportera la contradiction : Quelle est la nature de la normativité qui sous-tend l’évolution des pratiques statistiques contemporaines qui organisent désormais la plupart de nos comportements ?

Si la gouvernementalité algorithmique que nous pourrons dégager de la sorte reste encore en partie utopique, elle n’en nourrit pas moins déjà la confiance que nous avons dans cette généralisation des pratiques statistiques et assure ainsi leur légitimité.

Hugues Bersini est ingénieur civil physicien de l’Université libre de Bruxelles, où il co-dirige le laboratoire IRIDIA et est professeur à l’Ecole polytechnique de Bruxelles et à la SBSEM. Il y enseigne l’intelligence artificielle, les technologies orientées-objet (UML, Design Patterns, Java, .Net, ...) et la programmation web (Django/Python).

Il est membre de l’Académie Royale des Sciences de Belgique. Ses thèmes de recherche principaux sont la modélisation et le contrôle des systèmes complexes, les réseaux neuronaux et la fuzzy control, le data/texte/graph mining, les agents autonomes et la dynamique des réseaux biologiques, la chimie numérique, le génie génétique, les sciences cognitives, la bioinformatique et la technologie orientée-objet.

Thomas Berns est professeur de philosophie politique à l’Université libre de Bruxelles.

Spécialiste de la Renaissance et philosophe du politique, du droit et des normes au sens large, il est e.a. l’auteur de Gouverner sans gouverner. Une archéologie politique de la statistique (PUF, 2009). Il a publié, avec Antoinette Rouvroy, plusieurs articles sur la « gouvernementalité algorithmique ».