L'historique des cours de vacances


L'Université libre de Bruxelles

L'ULB a été fondée en 1834, quatre ans après la naissance de la Belgique. Elle compte dix-huit facultés, écoles et instituts, plusieurs hôpitaux, ainsi que des centres industriels et expérimentaux à Bruxelles et en Wallonie. L'ULB est largement impliquée dans de nombreux programmes internationaux de recherche et de développement. Trois fois déjà, le Prix Nobel a couronné l'un de ses professeurs. Son fort ancrage européen lui a notamment valu le Prix Erasmus 1994 pour la mobilité des étudiants.


Les Cours de vacances de perfectionnement en langue et littérature françaises

Fondés en 1947 à l'initiative du rectorat par le Professeur Roland Mortier dans un but de réconciliation après la Seconde Guerre mondiale, les Cours de vacances de perfectionnement en langue et littérature françaises ont accueilli depuis plus de cinquante ans une centaine d'étudiants chaque année.

Ces cours - les premiers du genre organisés en Belgique - comptent parmi les plus anciens d'Europe. Considérés au départ comme une initiative émanant de l'ensemble de la communauté universitaire, les Cours de vacances de perfectionnement en langue et littérature françaises ont été par la suite rattachés à la Faculté de Philosophie et Lettres.

Autour d'un enseignement axé à la fois sur les aspects linguistiques et culturels, les Cours de vacances de perfectionnement en langue et littérature françaises constituent un forum d'échange multiculturel où prévaut, pour des étudiants venus parfois de plus de cinquante pays, la notion de libre examen.

Le libre examen est le principe sur lequel se fondent l'enseignement et la recherche à l'ULB. Il postule en toute matière le rejet de l'argument d'autorité et l'indépendance du jugement.



"Examiner, en dehors de toute autorité politique ou religieuse,

les grandes questions qui touchent à l'homme et à sa société,

sonder librement les sources du vrai et du bien,

tel est le rôle de notre Université,

telle est aussi sa raison d'être."


Pierre-Théodore Verhaegen, fondateur de l'ULB (Photo : Marie F. Brachot)