Etre bioingénieur, c'est...

Etre bioingénieur c'est posséder des connaissances solides et diversifiées dans les domaines des sciences du vivant et de l’ingénierie, être capable d’adopter une démarche scientifique pour résoudre des problèmes interdisciplinaires, vouloir comprendre le monde et le changer.


Grâce à sa formation, le bioingénieur comprend les mécanismes de fonctionnement du vivant et ses interactions avec les activités humaines. Dans sa vie professionnelle, il contribue de manière critique et responsable à la mise en œuvre de procédés et de solutions permettant la gestion durable de la société et de l’environnement.



Bioingénieur: une formation, des centaines de métiers


Ingénieur du vivant et de l’environnement, le bioingénieur occupe une place prépondérante dans notre société globalisée et devant faire face à des défis majeurs : sécurité alimentaire, épuisement et gestion des ressources naturelles, maintien et restauration des services rendus par les écosystèmes, développement durable, lutte contre les bio-agresseurs, utilisation des organismes génétiquement modifiés, changements climatiques, ...


La polyvalence des bioingénieurs repose sur l’acquisition, durant les études, de compétences transversales combinant savoir scientifique et technique, adaptabilité, autonomie, capacité de synthèse, rigueur dans les raisonnements et capacité d’abstraction.


Les débouchés des études de bioingénieurs sont très nombreux. Ils dépendent bien sûr du Master obtenu. Les bioingénieurs ayant opté pour l’orientation en chimie et bio-industries s’orientent délibérément vers le monde de l’innovation, des biotechnologies, de l’industrie et de la production. Les bioingénieurs ayant opté pour l’orientation en sciences agronomique sont amenés à travailler dans des domaines très variés du secteur public, privé et du monde associatif. Les bioingénieurs ayant opté pour l’orientation en sciences et technologies de l’environnement sont fréquemment recrutés par des bureaux d’études et de consultance actifs dans le domaine de l’environnement (études d’impact, éco-conseil). La recherche dans un laboratoire universitaire constitue aussi un débouché important pour les jeunes bioingénieurs.



Laetitia Warny (Bioingénieur 2010, travaille actuellement chez GSK Vaccines)

"Ma formation de bioingénieur à l’ULB m’a permis, grâce à sa diversité tant dans les matières enseignées que dans les gens côtoyés, de pouvoir faire preuve d’adaptabilité et de curiosité face à des évènement et/ou sujets méconnus, des personnes de grades et horizons différents. Cette richesse m’a permis de débuter ma carrière dans un poste technique qui dépassait l’étendue de mon apprentissage et de la poursuivre dans un domaine qui se veut à « vision globale », à l’image de ma formation. Ce n’est pas tant le contenu de la formation qui prime à mon sens , c’est sa logique, son « comment », la toile qu’elle tisse en nous, ce qu’elle fait grandir en nous et le fait qu’elle nous prépare, nous éduque, pour la suite de notre vie."