Une école active, ancrée dans la société

Les études de bioingénieur à l’Université libre de Bruxelles (ULB) sont organisées par l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs, qui s’appuie en bonne partie sur les enseignements de la Faculté des Sciences et de l’Ecole polytechnique de Bruxelles. Unique en Belgique, cette structure interfacultaire d’enseignement permet aux étudiants d’être confrontés à une large diversité de cultures d’enseignement, tant dans le domaine des sciences fondamentales que dans celui des sciences de l’ingénieur.

L’objectif est de former des bioingénieurs polyvalents, autonomes et responsables, capables d’apporter des solutions à des questions interdisciplinaires pour participer à la société de demain.

Pour cela, l’enseignement dispensé, alliant cours de haut niveau dans les domaines des sciences du vivant et des technologies, est supporté par de nombreuses heures de travaux de laboratoire et de séances d’exercices. En outre, un stage en entreprise et un mémoire de fin d’études sont au programme de la dernière année et permettent aux étudiant de se confronter au monde professionnel et à celui de la recherche.

Tôt dans leur cursus, les étudiants sont confrontés à des projets concrets à réaliser en équipe, qui les sensibilisent aux compétences du bioingénieur et à son rôle dans la société, tout en favorisant leur motivation et l’exploitation de leur inventivité. Notamment, la Cellule de coopération au développement propose, à différents niveaux, aux étudiants de s’investir dans un projet de coopération au développement.

Tout au long de leur parcours, tant pour leurs études que leurs activités culturelles et sociales, les étudiants tirent profit de l’intégration de l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs dans une université complète située au cœur de Bruxelles et de l’Europe.

Etudier à l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs de l’ULB, c’est aussi l’occasion de s’investir dans la vie étudiante, et de se construire ainsi des amitiés solides et durables. Animation des guidances, participation aux activités du Cercle Agro, parrainage, organisation du Forum de l’emploi, … sont autant d’activités qui permettent de développer l’autodérision, la curiosité, le dynamisme, l’entraide et la solidarité.




DES STAGES EN ENTREPRISE

Durant le Master, les étudiants doivent réaliser un stage de trois mois, en totale immersion dans le monde de l’entreprise ou de la recherche. Ils peuvent y développer des compétences spécifiques, telles la gestion d’un planning, l’organisation de réunions efficaces ou l’intégration au sein d’une hiérarchie. L’expérience bénéficie d’un double encadrement : un maître de stage guide les étudiants à travers l’entreprise ou le laboratoire de recherche et assure le suivi technique, et un professeur se focalise sur le développement des compétences. De plus, le bureau d’appui pédagogique de l’Ecole polytechnique de Bruxelles accompagne et soutient les étudiants tout au long de leur stage : de la première lettre de motivation jusqu’à l’évaluation finale. Le stage peut aussi être couplé au mémoire de fin d’études, portant la durée de l’ensemble à 6 mois. Visitez le site du BAPP.

Une initiation à la recherche de haut niveau : le mémoire de fin d’études

Durant le Master, tous les étudiants doivent réaliser, au sein d’un laboratoire de la Faculté des sciences de l’ULB ou de l’Ecole polytechnique de Bruxelles, un travail de recherche, le mémoire de fin d’études. Le mémoire est un travail personnel par lequel un étudiant montre qu’il est capable d’exposer et de développer une question relevant de sa spécialité. Il prouve sa capacité à mettre en œuvre les connaissances et les méthodes acquises au cours de ses études, selon une démarche argumentée, logique et cohérente. En outre, le mémoire est un excellent apprentissage par la recherche, dans le cadre duquel les étudiants, au contact des meilleurs spécialistes de leur domaine, apprennent la maîtrise d’outils expérimentaux, numériques et théoriques de pointe.

Informations sur la recherche à l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs Laboratoires EIB



Denis Loozen (Bioingénieur 2011, travaille actuellement chez Total)

« Mon mémoire de fin d’études a été le premier long projet que j’ai mené de bout en bout. Bien que mon travail actuel et mon mémoire de fin d’études n’aient rien en commun sur le fond, la méthodologie pour les mener à bien est très similaire. Il faut d’abord bien comprendre la problématique et les enjeux pour se fixer un objectif final précis. Il faut ensuite récolter et analyser des données de façon rigoureuse et scientifique, c’est-à-dire en remettant parfois en question ces données et leur pertinence. Cette méthodologie, apprise au cours de mes études et mise en pratique durant mon mémoire de fin d’études sont essentielles aujourd’hui dans mon travail. »

Une mise en pratique des connaissances : les projets

Depuis une dizaine d’années, l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs a fait le choix pédagogique de l’apprentissage par projet. Ainsi, régulièrement, les étudiants doivent réaliser un projet en équipe, sous la supervision d’un professeur ou d’un chercheur. Les problématiques abordées ces dernières années sont très variées ; elles vont de la fabrication de la bière au développement de méthodes de traitement de l’eau, en passant par la mise en place de projets de coopération au développement ou la production de bioéthanol. Ces projets ont pour but de faire un lien clair entre théorie et pratique et de développer autant les compétences (comme le savoir agir, l’autonomie ou la créativité) que les connaissances.


Des ingénieurs tournés vers le monde : Cellule de coopération au développement

La Cellule de coopération au développement a pour objectif principal de proposer aux étudiants de Master de l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs et de l’Ecole polytechnique de Bruxelles un premier investissement dans un projet de coopération au développement. Elle est gérée par des professeurs et chercheurs de ces écoles. Ses missions ont trait à :

• la pédagogie, en participant à la formation des étudiants et en les amenant à réaliser un projet avec les contraintes du terrain au Sud, tant techniques que culturelles;

• la recherche scientifique, en produisant des avancées scientifiques dans les domaines couverts par les projets et en diffusant l’information dans des journaux scientifiques ou lors de conférences;

• l’éducation au développement, en offrant une ouverture aux étudiants sur la coopération au développement et les principales problématiques qui y sont liées afin d’en faire des citoyens et ingénieurs du monde.

Chaque année, ce sont ainsi environ 20 étudiants qui, dans le cadre d’un projet ou de leur mémoire, partent à l’étranger afin de s’impliquer dans le développement de procédés de conservation des aliments, de la télémédecine, des énergies renouvelables, ou encore de la valorisation de la biodiversité des pays du Sud. CoDePo





Amandine Caprasse (Bioingénieur 2010, a réalisé son Mémoire de fin d’études au Mali)

« Réaliser un mémoire dans le cadre d’un projet de coopération au développement, c’est une expérience faite avant tout de rencontres et d’échanges, où l’humain représente le cœur du travail. »

Amandine Caprasse (Bioingénieur 2010, a réalisé son Mémoire de fin d’études au Mali)

Aides à la réussite : les guidances

La plupart des cours de la première année de Bachelier sont complétés par des séances de guidance interactives, facultatives, organisées sur le temps de midi et animées par des étudiants des années supérieures. Elles permettent de revoir les aspects critiques des matières enseignées, dans une ambiance décontractée. Dans chaque département, des personnes ressources sont à la disposition des étudiants de première année. Leur mission consiste à prendre des initiatives pour aider les étudiants à s’orienter à travers les différents types de soutien que peut leur fournir l’ULB : évaluation de leurs résultats, interaction avec les assistants et les enseignants, guidances, centre de méthodologie universitaire, support psychologique, ... Les entretiens individuels se font sur une base volontaire et commencent juste après les interrogations de début novembre.






Etudier dans une université complète, à Bruxelles, la capitale de l’Europe

Lieu de passage et de rencontres où se côtoient tout naturellement des nationalités, des cultures, des langues et des professions diverses, Bruxelles ne cesse de valoriser sa localisation exceptionnelle. L’environnement immédiat de l’ULB est tout simplement incomparable : au cœur de l’Europe, à quelques minutes du centre-ville et à deux pas du Bois de la Cambre et de la Forêt de Soignes. Les étudiants de l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs se trouvent de plus à quelques dizaines de mètres de l’une des bibliothèques les plus modernes d’Europe, outil de recherche hors du commun connecté aux serveurs internationaux et aux bases de données les plus importantes.


Le parrainage

Etudier à l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs, ce n’est pas seulement suivre des cours, mais également être intégré dans la communauté des étudiants de l’ULB. Cette intégration permet de développer un réseau relationnel pouvant aider aussi bien au cours des études que dans la vie professionnelle. Peu après la rentrée, le Cercle Agro, le Cercle Polytechnique, le Cercle des Sciences et l’association des ingénieurs diplômés de l’ULB organisent le Parrainage. Cette activité facultative permet à chaque étudiant de première année de s’inscrire dans un groupe composé d’étudiants plus âgés, d’anciens étudiants, de professeurs, d’assistants et de chercheurs. Ce groupe se réunit régulièrement pendant l’année, permettant ainsi à chaque nouvel étudiant de disposer d’un réseau personnel qui pourra si nécessaire lui venir en aide.




Le Cercle Agro

Le Cercle Agro est l’un des piliers du folklore, plus que centenaire, de l’ULB. Ses activités sont tantôt sérieuses : soirée d'accueil et de parrainage des nouveaux étudiants, organisation de la Job Fair Engineers et de sorties culturelles; tantôt plus folkloriques : participation à la Saint-Verhaegen, organisation du bal agro ou de la Vinicole, en plus des nombreuses soirées organisées durant l’année. Y participer, c’est partager des moments inoubliables avec des étudiants de l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs, mais aussi d’autres facultés. De nombreuses amitiés sont nées et ont grandi en guindaille. La participation à l’organisation des activités du Cercle permet aussi d’acquérir des capacités pratiques de gestion et d’organisation. Enfin, les activités du Cercle sont ouvertes tant aux étudiants baptisés qu’aux non-baptisés. Cercle Agro

Le Forum de l'emploi

Chaque année, la Job Fair Engineers permet aux étudiants de Master de l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs et de l’Ecole polytechnique de Bruxelles d’établir un contact privilégié avec le monde professionnel. Les représentants d’entreprises de différents secteurs de la recherche et de l’industrie viennent à la rencontre des étudiants et leur permettent d’obtenir des renseignements précieux sur leurs perspectives d'avenir. Par ailleurs, chaque promotion d’étudiants qui rentre dans le monde professionnel alimente le réseau d’anciens de l’Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs. Ils sont des centaines, regroupés au sein d’un groupe Linkedin, où sont diffusées de nombreuses offres d’emplois et annonces de conférences pouvant intéresser les bioingénieurs diplômés. JOB FAIR Groupe LINKED IN