Présentation

Hier

Créé en 2007 à l'initiative du professeur Jan Bogaert, le service d'Ecologie du Paysage et Systèmes de Production Végétale est rattaché à l'Ecole Interfacultaire de Bioingénieurs de l'ULB.

A ce moment, l'objectif principal du service était d'aborder la gestion des ressources naturelles autour d'une interdisciplinarité entre l'agronomie, l'écologie et la foresterie. Le paysage était considéré comme un complexe d'écosystèmes en interaction où l'agriculture et la foresterie jouent un rôle dominant dans sa structuration et sa transformation. L'expertise en écologie du paysage (Jan Bogaert) se centrait essentiellement sur l'étude des transformations du paysage par l'analyse quantitative de photographies aériennes et d'imagerie satellitaire. Celles en agronomie et en foresterie concernaient surtout l'analyse des systèmes agraires, l'agroécologie de la production de semences autochtones pour les restaurations des terres dégradées et des études à plus petite échelle comme l'écophysiologie de la croissance des arbres.

Cependant, les défis de nos actuels systèmes de production et consommation de biomasse (nourriture, fourrage, fibres et énergie) se profilant de façon inéluctable, le besoin se faisait sentir de coupler davantage ces questions paysagères à la dimension humaine de la gestion des ressources naturelles.

Quand Jan Bogaert a quitté l'ULB en mars 2011, Charles De Cannière et Marjolein Visser ont pris part à l'encadrement de ses doctorants.

Aujourd'hui

Un nouveau poste en agroécologie tropicale a été défini (vacance à pourvoir en ce moment) pour combler le besoin de mieux prendre en compte les dimensions sociales et économiques de la gestion des ressources naturelles.

La coopération au développement a toujours été un ingrédient essentiel de nos activités de recherche et d'enseignement. En ce moment nous avons 15 doctorants et la plupart de leurs thèses se focalisent sur l'Afrique Centrale, de l'Ouest et du Nord.

Le service s'implique fortement dans la gestion et les enseignements de l'EIB.

Demain

Le futur verra notre service évoluer vers l'analyse de questions transdisciplinaires liant les aspects techniques et quantitatifs de la gestion des ressources naturelles au bien-être humain, les interactions sociales et l'économie du développement. En particulier, nous étudierons ce type de questions et liens autour de l'agroforesterie, dans les tropiques comme en Europe.