page d'accueil   sommaire  page suivante   page précédente  

recherche  


Histoire

1830-1980: 150 ans de cours d'histoire dans l'enseignement secondaire officiel francophone en Belgique

Staszewski M.

Michel Develay définit en ces termes le concept de matrice disciplinaire : "le point de vue qui, à un moment donné, est porté sur un contenu disciplinaire et en permet la mise en cohérence. Ce point de vue est constitué par le choix d’une identité pour la discipline considérée. Il entraîne à privilégier, de fait, certains concepts, certaines méthodes, certaines techniques, certaines théories, certaines valeurs, et amène en dernier ressort à valoriser certains objets d’enseignement. Le choix d’une matrice disciplinaire renvoie, de surcroît, à un choix idéologique rarement explicité au fond".
Empruntant ce concept, Michel Staszewski tente de voir comment a évolué la matrice disciplinaire du cours d’histoire dans l’enseignement secondaire officiel francophone, en Belgique, de 1830 à 1980. Il tente de vérifier l’hypothèse selon laquelle contenus, méthodes et finalités du cours d’histoire sont en relation. Cette étude couvre une période relativement longue car l’évolution du cours d’histoire a été plutôt lente. Le découpage en chapitres a été fait en fonction des bouleversements politiques déterminant des changements dans l’enseignement: la révolution belge et les deux guerres mondiales.

ULB-CeDoP - 2000 - n° 49, 100 pages
Epuisé

fichier pdf


Frère-Orban et son temps

Marissal Cl.

Le professeur d’histoire trouvera dans ce dossier une série importante de documents originaux et inédits qui s’insèrent dans le programme d’histoire de l’année terminale du secondaire et dont la portée suffisamment générale n’impose pas de commentaires trop longs ou trop détaillés.

ULB-CeDoP - 1998 - n° 50, 89 pages
3,50 € (+ port 2,75 €)


Le monde rural à la veille de la Révolution française

Collin M., Devos M., Tassignon M., Skinkel Et.

A partir du film 1788 de M. Failevic et J. D. de la Rochefoucauld, un montage vidéo de 25 minutes (à réaliser par le professeur) est proposé ainsi que des documents (dialogue, tableaux, textes, vocabulaire, questionnaire) en vue d’étudier "les causes de la Révolution française" dans les classes de 4ème année de l’enseignement général et technique de transition. Les documents portent principalement sur le régime des redevances, taxes, impôts et droits d’usage en vigueur dans le monde rural de l’Ancien Régime et permettent la découverte par les élèves d’un aspect des conditions de vie des paysans français à la veille de la Révolution française.
La direction pédagogique de ce fascicule a été réalisée par l’inspection d’histoire et l’inspection de l’audiovisuel.

ULB-CeDoP - 1994 - n° 51, 15 pages
1 € (+ port 0,50 €)


Le mouvement familial belge: la Ligue des Familles Nombreuses de Belgique

M. Berger

Dans la seconde moitié du 19ème siècle et au début du 20ème siècle, l’Allemagne de Bismarck et l’Angleterre du Labour Party ouvrent la voie à l’Etat-Providence. En Belgique, il faut attendre la fin de la première guerre mondiale pour que, face au grand nombre de militaires malades ou mutilés, de veuves et d’orphelins, L’Etat lance une politique sociale visant à réduire les inégalités économiques et à améliorer le bien-être et la qualité de la vie des citoyens.
C’est dans ce contexte qu’il faut situer la création, en 1921, de la Ligue des Familles nombreuses et son action. La crise économique des années 30 sera une deuxième étape dans la mise en place d’une intervention de l’Etat pour lutter contre le chômage et la misère. La véritable organisation de l’Etat-Providence ne se fera pourtant qu’à la sortie de la seconde guerre, avec le système actuel de la sécurité sociale obligatoire des travailleurs salariés, qui compte cinq piliers : l’assurance maladie-invalidité, l’assurance pension, l’assurance chômage, les allocations familiales et les vacances annuelles.
Les textes réunis dans ce fascicule illustrent un moment particulier de cette longue marche vers la sécurité sociale, qui constitue l’un des grands acquis de la seconde moitié de ce siècle.

ULB-CeDoP - 2000 - n° 52, 43 pages
2 € (+ port 1,25 €)

fichier pdf


Autour de César et du 'Bellum Gallicum'

Michel J.-H., Sterckx Cl., Denis J., Goga S., Tordeur P., Viré Gh.

Ces deux fascicules issus de l’Atelier de langues anciennes se présentent comme un plaidoyer pour César. Parce que l’auteur du Bellum Gallicum et son œuvre souffrent parfois d’un certain discrédit lié sans doute à l’idée – fausse – qu’il n’y est question que de batailles, de violence et de conquête, les auteurs ont souhaité nous rappeler que c’est César qui fait entrer nos régions dans l’histoire et que le Bellum Gallicum nous fournit, sur nos ancêtres et leur cadre de vie, un témoignage incom-parable par sa richesse et sa précision.
Le premier fascicule est consacré à l’histoire, tandis que le second traite de la langue et du style.

ULB-CeDoP - 1998 - n° 44, 71-135 pages
7,30 € (+ port 2,75 €)


Le vocabulaire latin des institutions romaines, suivi des fragments de la loi des XII Tables

Michel J.-H.

Contrairement aux apparences, le titre de cet ouvrage n’est pas redondant, car il existe aussi un vocabulaire grec des institutions romaines. L’objectif de ce fascicule est d’offrir aux étudiants en langues et littératures classiques ou en histoire de l’antiquité, comme aux latinistes et aux historiens chevronnés, un répertoire commode des termes latins qui désignent les institutions romaines, publiques surtout, mais, dans une certaine mesure également, celles de la vie privée, spécialement en ce qui concerne les personnes et la famille. Entre autres sources, l’auteur a procédé au dépouillement des index de cinq auteurs latins : Tite-Live, pour la période royale et la République, Pline l’Ancien, Suétone et Aulu-Gelle, pour le Haut-Empire, et l’Histoire Auguste, pour le début du Bas-Empire.

ULB-CeDoP - 2001 - n° 68, 129 pages
5 € (+ port 1,75 €)

fichier pdf


Matériaux pour une lecture ethnographique de la 'Germanie' de Tacite

Michel J.-H.

Ce dossier en deux fascicules fournit les moyens de se forger une opinion personnelle et sa propre vision de la Germanie de Tacite. On trouvera ici des matériaux plutôt qu’un commentaire élaboré et chacun pourra enrichir la présente collection de faits de sa contribution particulière au hasard de ses lectures. Le but de J.-H. Michel est d’aider le philologue classique, l’historien de l’antiquité, voire les élèves de l’enseignement secondaire et les étudiants de l’université, à jeter un regard nouveau sur l’œuvre de Tacite.

ULB-CeDoP - 1994 - n° 43, 221 pages
8 € (+ port 1,75 €)


Les populations étrangères en Belgique au 20ème siècle

Lepage Y.

L’immigration officielle de main d’œuvre mise en place dans les années 50-60 pour des raisons économiques a gonflé le nombre d’immigrés en Belgique. Ces étrangers se sont installés, ont fondé des familles, se sont reconvertis dans divers métiers, et leurs enfants fréquentent nos établissements scolaires… Il est devenu évident que ces jeunes, aujourd’hui encore erronément appelés "immigrés", ne retourneront plus dans le pays de leurs parents. Le code de la nationalité voté en 1984 s’est efforcé de permettre à cette population d’acquérir plus facilement la nationalité belge en simplifiant la procédure et en la rendant moins coûteuse, afin de permettre une meilleure insertion socioprofessionnelle de ces citoyens et de leur accorder des droits politiques. Dans ce fascicule, Yvan Lepage présente et commente des documents qui retracent quelques aspects essentiels de ce problème.

ULB-CeDoP - 2001 - n° 69, 36 pages
1,50 € (+ port 1 €)

fichier pdf


La 'lettre d'Allemagne' de Lucien Mendel, un témoignage sur l'Allemagne nazie, 1938

Leclercq-Daniel Y., Defosse P.

Professeur d’histoire à l’Athénée Royal d’Uccle I, Yvette Leclercq-Daniel a l’habitude de demander à ses élèves, lorsque elle aborde le thème des régimes fascistes pendant l’entre-deux-guerres, s’ils possèdent, à propos de cette période, l’un ou l’autre document personnel qu’ils désireraient communiquer à leurs condisciples. C’est ainsi que Magali Mendel a, en 1993, apporté la photocopie d’une lettre que son grand père avait écrite en 1938. Il s’agit d’un document assez long que Lucien Mendel rédigé après un voyage professionnel dans l’Allemagne hitlérienne. Ce témoignage permet de comprendre l’atmosphère qui régnait dans ce pays à cette époque. La version qui en est proposée ici est enrichie de commentaires historiques et devrait permettre aux enseignants de faire comprendre à leurs classes qu'aujourd'hui plus que jamais, "ceux qui oublient l'histoire sont condamnés à la revivre".

CeDoP - 2004, 36 pages
Epuisé

fichier pdf