page d'accueil   sommaire  page suivante   page précédente  

recherche  


Français

Lire Rimbaud en classe aujourd'hui - le paratexte

Atelier de français coordonné par J-M. Rosier et M.-Chr. Pollet

Ce dossier didactique propose une méthodologie pour l’étude de la littérature basée sur l’exploitation de documents incitatifs et stimulateurs. La première partie présente la méthodologie ; la deuxième partie fournit des documents de travail pour étudier Rimbaud en classe.
Fort de cette approche de l’histoire littéraire, le professeur constituera sa propre collection de documents s’il désire étudier d’autres auteurs.


ULB-CeDoP - 1994 - n° 46, 71 pages
2,75 € (+ port 0,85 €)


L'esprit critique, une notion transdisciplinaire

J.-M. Nobre-Correia, Ch. Randour, J. Olbregts

L’on sait depuis Montaigne qu’il vaut mieux une tête bien faite qu’une tête bien pleine. Ceci signifie entre autres que les enseignants doivent – et ce dès le secondaire – aiguiser chez les jeunes esprits un outil de première importance : le sens critique. Comment, en effet, faire le tri des informations surabondantes et parfois contradictoires que déversent chaque jour nos radios et nos télévisions ? Comment résister au matraquage publicitaire ? Comment faire la part des choses dans des discours politiques parfois manipulateurs ?

L’objectif de ce cahier est de montrer qu’un enseignant peut parfaitement, quelle que soit la discipline qu’il enseigne, faire passer auprès de ses élèves le message qu’il faut toujours user de son sens critique, qu’il faut toujours prendre un peu de recul avant d’admettre telle ou telle idée comme postulat de départ… en bref, qu’il faut toujours être vigilant et se poser des questions.

Dans « Les entraves à la liberté d’informer », José-Manuel Nobre-Correia se demande si la presse, souvent considérée comme le quatrième pouvoir, est réellement toujours libre. Il examine les raisons qui peuvent pousser un journaliste ou un magazine à manipuler l’information. Cette réflexion peut être utilisée par le professeur de morale, le professeur de français, ou encore le professeur de langue, qui pourra par exemple s’en inspirer pour choisir des articles de presse en vue d’une étude comparative autour d’un événement particulier.

Dans « Des nombres et des graphiques pour nous tromper », Chantal Randour se sert d’une campagne de propagande nazie pour démontrer à quel point on peut mentir chiffres en main. Là encore, le matériel est exploitable dans plusieurs disciplines : morale, histoire, mathématique…

Enfin, dans « La science : l’art de savoir et d’être, sans dogmatismes », Jean Olbregts évoque deux dogmes pesant sur la science. Le second est interne à la science même, cette science que l’on dit parfois « exacte » et que l’on pourrait croire à l’abri de ce type de dérive, mais qui a elle aussi ses vérités intouchables, imposées aux étudiants sans que ceux-ci aient la possibilité de les contester.

Tout ceci démontre, si besoin en était, l’importance d’apprendre aux jeunes à réfléchir par eux-mêmes pour s’affranchir des conditionnements et des manipulations, afin qu’ils puissent devenir des citoyens libres et responsables.

ULB-CedoP - 2003 - n° 82, 29 pages
1,50 € (+ port 0,50 €)

fichier pdf