page d'accueil   sommaire  page précédente  

recherche  


Sciences de l'éducation

La formation des enseignants en mathématique en Finlande

Malaty George

Les récents résultats de l’enquête PISA ont mis en émoi le monde éducatif francophone en Belgique. Pour la deuxième fois, la partie néerlandophone du pays devance la partie francophone et la Finlande est à nouveau placée en tête de classement. George Malaty, didacticien des mathématiques à l’Université de Joensuu (Finlande) a formé de nombreux enseignants en mathématiques et son Université, qui a joué un rôle essentiel dans le développement de l’éducation mathématique en Finlande a été désignée par les instances gouvernementales comme le "Centre d’excellence en formation des enseignants en mathématiques". George Malaty a rédigé un article sur la formation des enseignants en mathématiques en Finlande qui a été traduit de l’anglais par Charlotte Bouckaert. Cet article intéresse tous les intervenants du monde éducatif.

CeDoP - 2004, 22 pages
En ligne uniquement

fichier pdf


1830-1980: 150 ans de cours d'histoire dans l'enseignement secondaire officiel francophone en Belgique

Staszewski M.

Michel Develay définit en ces termes le concept de matrice disciplinaire : "le point de vue qui, à un moment donné, est porté sur un contenu disciplinaire et en permet la mise en cohérence. Ce point de vue est constitué par le choix d’une identité pour la discipline considérée. Il entraîne à privilégier, de fait, certains concepts, certaines méthodes, certaines techniques, certaines théories, certaines valeurs, et amène en dernier ressort à valoriser certains objets d’enseignement. Le choix d’une matrice disciplinaire renvoie, de surcroît, à un choix idéologique rarement explicité au fond".
Empruntant ce concept, Michel Staszewski tente de voir comment a évolué la matrice disciplinaire du cours d’histoire dans l’enseignement secondaire officiel francophone, en Belgique, de 1830 à 1980. Il tente de vérifier l’hypothèse selon laquelle contenus, méthodes et finalités du cours d’histoire sont en relation. Cette étude couvre une période relativement longue car l’évolution du cours d’histoire a été plutôt lente. Le découpage en chapitres a été fait en fonction des bouleversements politiques déterminant des changements dans l’enseignement: la révolution belge et les deux guerres mondiales.

ULB-CeDoP - 2000 - n° 49, 100 pages
Epuisé

fichier pdf


Les technologies de l’information et de la communication à l’école : où, quand, comment ?

Actes du colloque tenu à l’ULB le 23 novembre 2001, sous la direction de F. d’Hautcourt et S. Lusalusa

Où, quand et comment utiliser les TIC à l’école ? Que peut-on attendre de ces nouvelles technologies ? Quels effets auront-elles en matière d’intégration, de relations interpersonnelles, de la dynamique de la classe ? Comment développer l’esprit critique indispensable face à ces sources d’information tellement diverses ? Tel est un aperçu des questions traitées par les auteurs dans cet ouvrage, qui propose les textes des exposés présentés en séance plénière, ainsi qu’un résumé des travaux des huit ateliers thématiques organisés l’après-midi.

ULB – Collection "Education" n°4, 328 pages
12 € (+ port 2,50 €)


Et si la violence à l'école n'était pas une fatalité?

Staszewski M.

Pourquoi la violence est-elle plus présente dans les écoles des quartiers pauvres que dans les écoles des "beaux quartiers"» ? Comment faire face à cette violence en pédagogue ? Michel Staszewski répond d’une manière très personnelle à ces questions, nous livre ses réflexions basées sur son expérience et présente le dispositif qu’il a mis en place pour contrer les réactions violentes de ses élèves.

ULB-CeDoP - 1998 - n° 63, 9 pages
0,85 € (+ port 0,75 €)

fichier pdf


Les familles des classes populaires et l'école: pour en finir avec quelques idées reçues

Staszewski M.

"Les parents de familles modestes délaissent en masse l’éducation et particulièrement l’éducation scolaire de leurs enfants." "Les enfants de ces familles sont souvent non motivés, paresseux et/ou limités."
Dans Tableaux de familles, le sociologue français Bernard Lahire tord le cou à ces préjugés qui nourrissent, chez bon nombre d’enseignants confrontés à des populations scolaires défavorisées, un sentiment d’impuissance face à des comportements d’élèves ou de parents qu’ils ne comprennent pas. Michel Staszewski dit s’être senti "libéré" à la lecture de cet ouvrage et a voulu le partager avec ses collègues enseignants en leur en proposant un résumé.

ULB-CeDoP - 1999 - n° 64, 19 pages
1,25 €(+ port 1 €)

fichier pdf


Réhabilitation sociale et scolaire par l'éducation physique

Nachez Y.

Ce document s’adresse aux professeurs dont les élèves rejettent l’autorité ainsi que les règles de la vie en société. Il analyse les caractéristiques et les causes de la violence ainsi que les remèdes et les difficultés rencontrées.
Les jeunes sont témoins ou victimes chez eux de violence et vivent dans une société minée entre autres facteurs par le chômage, l’exclusion sociale, l’insécurité, l’influence négative de la télévision qui banalise la violence. En quête d’identité, ils peuvent trouver dans l’éducation physique une voie de socialisation.
L’auteur trace le profil de l’élève en difficulté, insiste sur l’importance du dialogue et se prononce contre la répression susceptible de marginaliser davantage le jeune. Il indique les techniques de formation de l’équipe éducative.


ULB-CeDoP - 1994 - n° 65, 6 pages
0,85 € (+ port 0,50 €)

fichier pdf


Science, culture et citoyens

Marage P.

Le 20 octobre 1993 se tenait à l’ULB une journée de contact entre physiciens de l’enseignement secondaire et de l’université. A cette occasion, Pierre Marage, chargé du cours d’histoire des sciences, s’est interrogé sur la place de la culture scientifique dans le monde moderne et sur le rôle du professeur de sciences dans la formation du citoyen, un rôle d’éveil, d’information et de mise à disposition, un rôle d’apprentissage de la réflexion critique, un rôle de démystification.

ULB-CeDoP - 1994 - n° 35, 5 pages
0,75 € (+ port 0,50 €)


Les nouveaux mots de l'apprendre

Jean-Pierre Astolfi

Ce document reprend le texte de la conférence prononcée par Jean-Pierre Astolfi, professeur de sciences de l’éducation à l’Université de Rouen, à l’occasion de la "Journée des Préfets" organisée à l’ULB le 15 mai 2002.
Au départ d’un constat – les réformes du système éducatif ont amené dans le vocabulaire des sciences de l’éducation, la disparition de certains mots (élève, programme, connaissance…) au profit d’autres (apprenant, curriculum, compétence…) – l’auteur démontre que ce qui est parfois interprété comme un prétentieux jargon de spécialistes correspond en réalité à une véritable évolution des conceptions de « l’apprendre ». Il examine ainsi un ensemble de dix paires lexicales afin de mettre en évidence l’adéquation entre les nouveaux termes et les données récentes de la psychologie cognitive, de la didactique et de l’épistémologie.


ULB-CeDoP - 2002 - n° 73, 28 pages
1,85 € (+ port 0,50 €)

fichier pdf


Les interactions cognitivo-émotionnelles: Me motiver et motiver mes élèves ; gérer le stress, les larmes, la violence, le bruit en classe; rendre mon modèle d’apprentissage plus efficace…

Nimier J.

Jacques Nimier a été durant 18 ans professeur de mathématique au Lycée d’Epernay. Il s’est tout particulièrement intéressé aux aspects affectifs de l’apprentissage et de l’enseignement. Il a fait un doctorat en psychologie et a enseigné la psychologie clinique de l’Université de Reims.
Dans le présent texte, il démontre l’impact – trop souvent négligé – des aspects psychologiques sur le processus d’apprentissage. Il met en particulier en lumière le rôle de l’imaginaire et des émotions, tant chez l’enseignant que chez les élèves, puis tente de tracer des pistes pour intégrer ces paramètres dans la pratique didactique quotidienne.

ULB-CeDoP – 2002 – n° 79, 30 pages
1,50 € (+ port 1 €)

fichier pdf


Eduquer à vivre ensemble: vade-mecum d'outils pédagogiques pour la paix et la citoyenneté

Une initiative du Pôle Bernheim

Le 9 avril 2003, le Pôle Bernheim d'étude sur la paix et la citoyenneté organisait sur le campus du Solbosch un forum "Eduquer à vivre ensemble". Des organismes et associations impliqués dans la promotion de la multiculturalité, de la communication non violente, de la médiation, de la démocratie, des droits de l’homme, etc. étaient invités à présenter aux visiteurs les outils qu’ils ont développé autour de ces thématiques.
L’ensemble du matériel présenté à l’occasion de cette journée a été réuni sous forme d’un vade-mecum, composé de fiches synthétiques, qui décrivent les organismes participants (une vingtaine) et les outils élaborés par ces organismes (une cinquantaine). Pour chaque organisme et chaque outil, la fiche mentionne le thème abordé, les moyens mis en œuvre, le type de support, les techniques pédagogiques utilisées, l’âge du public cible, et bien entendu les coordonnées des personnes de contact.
Le vade-mecum constitue donc une sorte de portefeuille de ressources pédagogiques qui n’est certes pas exhaustif, mais qui aidera certainement les enseignants, les parents, les responsables de centres culturels, etc. qui souhaitent sensibiliser les jeunes aux questions de paix et de citoyenneté.

ULB - CeDoP, 91 pages
Epuisé

fichier pdf


L'esprit critique, une notion transdisciplinaire

J.-M. Nobre-Correia, Ch. Randour, J. Olbregts

L’on sait depuis Montaigne qu’il vaut mieux une tête bien faite qu’une tête bien pleine. Ceci signifie entre autres que les enseignants doivent – et ce dès le secondaire – aiguiser chez les jeunes esprits un outil de première importance : le sens critique. Comment, en effet, faire le tri des informations surabondantes et parfois contradictoires que déversent chaque jour nos radios et nos télévisions ? Comment résister au matraquage publicitaire ? Comment faire la part des choses dans des discours politiques parfois manipulateurs ?

L’objectif de ce cahier est de montrer qu’un enseignant peut parfaitement, quelle que soit la discipline qu’il enseigne, faire passer auprès de ses élèves le message qu’il faut toujours user de son sens critique, qu’il faut toujours prendre un peu de recul avant d’admettre telle ou telle idée comme postulat de départ… en bref, qu’il faut toujours être vigilant et se poser des questions.

Dans « Les entraves à la liberté d’informer », José-Manuel Nobre-Correia se demande si la presse, souvent considérée comme le quatrième pouvoir, est réellement toujours libre. Il examine les raisons qui peuvent pousser un journaliste ou un magazine à manipuler l’information. Cette réflexion peut être utilisée par le professeur de morale, le professeur de français, ou encore le professeur de langue, qui pourra par exemple s’en inspirer pour choisir des articles de presse en vue d’une étude comparative autour d’un événement particulier.

Dans « Des nombres et des graphiques pour nous tromper », Chantal Randour se sert d’une campagne de propagande nazie pour démontrer à quel point on peut mentir chiffres en main. Là encore, le matériel est exploitable dans plusieurs disciplines : morale, histoire, mathématique…

Enfin, dans « La science : l’art de savoir et d’être, sans dogmatismes », Jean Olbregts évoque deux dogmes pesant sur la science. Le second est interne à la science même, cette science que l’on dit parfois « exacte » et que l’on pourrait croire à l’abri de ce type de dérive, mais qui a elle aussi ses vérités intouchables, imposées aux étudiants sans que ceux-ci aient la possibilité de les contester.

Tout ceci démontre, si besoin en était, l’importance d’apprendre aux jeunes à réfléchir par eux-mêmes pour s’affranchir des conditionnements et des manipulations, afin qu’ils puissent devenir des citoyens libres et responsables.

ULB-CedoP - 2003 - n° 82, 29 pages
1,50 € (+ port 0,50 €)

fichier pdf


Accessibilité, égalité, mixité

Marage P., Meulders D., Mosconi N.

Accessibilité des études scientifiques aux filles, égalité des hommes et des femmes dans la carrière académique, mixité de l'école et des savoirs... la "Journée des préfets et directeurs" organisée le 14 mai 2003 à l'ULB se plaçait clairement sous le signe de la problématique masculin-féminin.
Pierre Marage, Doyen de la Faculté des sciences, y a présenté un aperçu de l'étude Newtonia, consacrée à la question: pourquoi y a-t-il si peu d'étudiantes dans les filières scientifiques?
Danièle Meulders, Présidente de l'Institut des sciences du travail, a pour sa part résumé l'ouvrage Alma Mater, Homo Sapiens? récemment publié par le DULBEA sur le thème de l'inégalité de traitement entre hommes et femmes dans l'enseignement et la recherche universitaires.
Enfin, Nicole Mosconi, professeur à l'Université Paris-X-Nanterre, a abordé la délicate question de la mixité dans les classes, de la maternelle jusqu'à l'université, et des effets sociologiques parfois pervers de cette mixité.

ULB-CeDoP - 2003 - n°83, 44 pages
2,30 € (+ port 1,40 €)

fichier pdf