Archives de nos Tribunes et Débats

Accès direct à nos précédents Débats - 2003-2016

Nos précédentes Tribunes - 2014-2016

60 ANS APRÈS LES TRAITÉS DE ROME - L'EUROPE FACE AUX CRISES

Mardi 19 avril à 20h
Campus du Solbosch, bâtiment K, auditoire Henri La Fontaine

Avec Martin Schulz, Président du Parlement européen.

Anne Weyembergh, présidente de l'Institut des Études européennes (IEE), présente et assure l'animation du débat.

En partenariat avec l'Institut des Études européennes (IEE).

SOMMES-NOUS SEULS DANS L’UNIVERS?

Jeudi 17 mars 2016 à 18h30
Campus du Solbosch, bâtiment R42, auditoire Drion (R42.5.503)

Avec André Brahic, astrophysicien, professeur à l’Université Paris-Diderot et au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives.

Nous sommes en train de vivre une période exceptionnelle dans l'histoire de l’humanité. Cela a des répercussions culturelles majeures qui nous rappellent que la science est le meilleur moyen de lutter contre la violence, l’obscurantisme et le chômage. Son développement devrait être la grande priorité de l’Europe. Sans cela, le progrès et la connaissance seraient condamnés. Par robots interposés, les hommes sont en train de sortir de leur berceau, la Terre. L’exploration des planètes de notre système solaire et la capture des rayonnements invisibles à nos yeux nous ont révélé des astres et un Univers bien différents de ce qu’avaient imaginé nos ancêtres. Parmi les grandes questions millénaires, celles de nos origines et de la recherche d’une vie extraterrestre sont en train de connaître d’impressionnantes avancées avec la découverte d’endroits favorables à la vie des confins du système solaire aux exoplanètes.

Alain Jorissen, professeur à la Faculté des Sciences et directeur de l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique de l'ULB présentera et assurera l'animation du débat

Dans le cadre de l'Année de la France à l'ULB, en partenariat avec l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique de l'ULB, l’Ambassade de France, la Faculté des Sciences et les Presses universitaires de Bruxelles.

APRÈS LES ATTENTATS, COMPRENDRE SANS EXCUSER : L'APPORT DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

Mardi 8 mars 2016 à 18h
Campus du Solbosch, bâtiment R42, auditoire Drion

À l'occasion de l'inauguration de la Maison des Sciences humaines (MSH) le 8 mars prochain, l'ULB accueille Michel Wieviorka, directeur d'études à l’École des hautes Études en Sciences sociales de Paris et président de la Fondation de la Maison des Sciences de l'Homme.

À la suite des attentats de Paris en novembre 2015, le premier ministre Manuel Valls a dénoncé la «culture de l'excuse» développée, selon lui, par les sciences humaines et sociales lorsqu'elles tentent de comprendre et d'expliquer ce type d'événements. Il a ainsi exprimé une défiance qui circule dans l'opinion publique à l'égard des analyses sociologiques, philosophiques, historiques ou géopolitiques menées par des chercheurs et des intellectuels. Ceux-ci tentent pourtant de nous rendre compréhensible le monde qui nous entoure et de mettre à jour des contextes et des mécanismes, parfois cachés, sans la connaissance desquels ces événements ne pourront être ni pensés, ni critiqués, ni dépassés.

Le recteur de l'ULB, Didier Viviers présentera la Maison des Sciences humaines.

Julie Allard, professeure de philosophie du droit à l'ULB et directrice de la Maison des Sciences humaines présentera et assurera l'animation du débat.

En partenariat avec la Maison des Sciences Humaines. À l’occasion de son inauguration, la MSH de l’ULB, dont l’une des missions est de nourrir le débat public, souhaite interroger l’apport des sciences humaines et sociales face à l’actualité, ainsi que le rôle et la responsabilité des chercheurs dans ces domaines.

L'EURO EN QUESTION(S)

Lundi 29 février 2016 à 18h30
Campus du Solbosch, Salle Dupréel, Bât S, 1er étage

Avec Philippe Maystadt président de l’ARES et du CIFE, ancien président de la Banque européenne d’investissement et ancien ministre belge des finances.

Quelle que soit son issue, la crise grecque laissera des traces. Dans le contexte créé par la gestion déficiente de cette crise, les « anti-euro » traditionnels redonnent de la voix et de nouveaux « abolitionnistes » se font entendre. C’est l’existence même de l’euro qui est mise en question ou du moins qui fait l’objet de doutes et de questions. L’euro, par rapport aux étapes antérieures de la construction européenne, est un saut qualitatif. Un projet clair dans son ambition mais à clarifier dans ses modalités. Comme toutes les grandes aventures humaines

Mathias Dewatripont, professeur d’économie à la Solvay Brussels School of Economics and Management présentera et assurera l'animation du débat.

En partenariat avec la Maison d’éditions Avant-Propos et la Solvay Brussels School of Economics and Management.

LE NATIONALISME OU LE RECUL DE L'HISTOIRE

Jeudi 18 février 2016 à 18h30
Campus du Solbosch, Salle Dupréel, Bât S, 1er étage

Avec Mark Eyskens, économiste, professeur émérite à la KULeuven, Ministre d'État et ancien Premier Ministre belge

L'histoire démontre que, souvent, le nationalisme, destiné initialement à promouvoir les intérêts d'une communauté ethnique, dégénère facilement en un nationalisme inclusif, protectionniste, xénophobe et agressif à l'égard d'autres communautés, régions ou pays.
Le confédéralisme qui prévoit la scission totale de la fiscalité et de la sécurité sociale n'est rien d'autre qu'un "séparatisme interne", incompatible avec le maintien d'un État belge cohérent. Les séparatistes sous-estiment bien entendu l'extraordinaire complexité d'une sécession unilatérale de la Flandre, qui en sortirait gravement mutilée, par exemple par la perte de son influence à Bruxelles, capitale de l'Europe.
L'interdépendance et la complémentarité déterminent le fonctionnement d'un monde globalisé. La Belgique se trouve, comme les autres pays membres, soumise à une tutelle salutaire de la part des instances européennes sur les plans budgétaire, financier et économique. Un fédéralisme de coopération s'impose.

Jean-Yves Pranchère, docteur en philosophie et professeur à la Faculté de Philosophie et Sciences sociales présentera et assurera l'animation du débat.

En partenariat avec la Maison d’éditions Avant-Propos et la Faculté de Philosophie et Sciences sociales.


UNE HISTOIRE COMPARÉE DES RUINES EST-ELLE POSSIBLE?

Le 8 décembre 2015 à 18h30
Campus du Solbosch, Bâtiment R42, Amphithéâtre R42.4.502

Avec Alain Schnapp,Professeur d’archéologie du monde grec et d’histoire de l’archéologie à l’Université de Paris I et ancien directeur général de l’Institut National d’histoire de l’Art (Paris).

En partenariat avec l’Ambassade de France, la Faculté de Philosophie et Sciences sociales et le CReA-Patrimoine

Athéna Tsingarida, Professeure d'archéologie et d'art à l'ULB présente et assure l'animation du débat.

La ruine est un compromis instable entre la mémoire et l'oubli: l'actualité tragique de Palmyre est là pour nous le rappeler. Les ruines constituent un sujet de curiosité, d'enthousiasme ou d'inquiétude dans la plupart des cultures du monde. En Occident le terme ruines est lié à son origine, le mot latin "ruina" qui signifie un monument ou un objet dégradé par les intempéries ou l'histoire. Cependant avant l'Occident Egyptiens, Mésopotamiens et Chinois ont développé un vocabulaire et une culture des ruines. Le but de cette conférence est d'explorer, au fil du temps, les diverses manières de définir le rapport au passé et la notion de ruine de l'Egypte ancienne au monde européen.


LES RÉFUGIÉS SONT-ILS DES HORS-LA-LOI?

Le mercredi 18 novembre à 18h30
Auditoire Drion (R42.5.503) - Bâtiment R42

Alexis Deswaef, avocat et Président de la Ligue des Droits de l'Homme

Le terme "migrant" n'existe pas dans la loi belge. Elle parle d'étrangers et les regroupe en différentes catégories : les étrangers européens ou, par exemple, les étrangers qui demandent la protection à l'Etat. Entre reconnaissance à une existence digne et criminalisation, comment penser l'accueil des réfugiés à l'heure où la Convention internationale de Genève est remise en question par certains ?

Serge Bodart, professeur en droit des étrangers à l'ULB, présentera et assurera l'animation du débat.


PEUT-ON NE PAS ACCUEILLIR TOUTE LA MISÈRE DU MONDE?

Le jeudi 24 septembre 2015 à 18h
Campus du Solbosch - Bâtiment S - Salle Dupréel

François De Smet, directeur de Myria (Centre fédéral Migration) et Docteur en philosophie de l’ULB (collaborateur scientifique au CIERL).

En collaboration avec la Faculté de Philosophie et Sciences sociales.

Au-delà de l’actuelle crise humanitaire, la question migratoire est devenue depuis plusieurs années un sujet politique prépondérant. La migration est l’impensé politique majeur de ce début de XXIe siècle. Gérée à reculons par les faits et la jurisprudence, la politique en matière migratoire a consisté, depuis la fermeture des frontières de 1974, à faire muer l’Europe en forteresse. Les crises à répétitions nous amènent-elles, par choix ou par nécessité, vers la définition d’une véritable politique migratoire ?

Le Pr. Andrea Rea, doyen de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales, présente François De Smet et assure l'animation du débat.

Merci à Radio Campus pour le podcast!

THE EU- JAPAN RELATIONSHIP: FUNCTIONING AND FUTURE OF THE EU'S STRATEGIC PARTNERSHIP

Le jeudi 30 avril 2015 à 18h
Campus du Solbosch - Batiment S - Salle Dupréel

Herman Van Rompuy, former President of the European Council and former Prime Minister of Belgium

Opening words and introduction by H.E.Mr. Keiichi Katakami, Ambassador of Japan to the European Union and Pr. Hartmut Mayer, St Peter's College, University of Oxford.

Avec le soutien de la Mission Japonaise auprès de l’UE, à l’occasion du lancement de l'ouvrage "The European Union and Japan" fruit d’une collaboration trilatérale entre l’ULB, l’Université d’Oxford et l’Université de Waseda.


MAROC : LIBERTÉ DE LA PRESSE EN TROMPE L'OEIL?

Le mercredi 29 avril 2015 à 18h30
Campus du Solbosch - Batiment U - Amphithéâtre "Petit Chavanne" UD 2 218 A

Ali Amar, journaliste et écrivain en résidence à Passa Porta dans le cadre du programme ICORN (International Cities of Refuge Network)
Marie-Soleil Frère, maître de recherche du FNRS, chargée de cours à l'ULB, directrice du centre ReSIC (Recherche en Information et Communication) présentera l'orateur et animera le débat qui suivra.

En collaboration avec la Faculté de Philosophie et Lettres et la librairie Passa Porta.

La tribune s'articulera autour des thèmes suivants:
> Le décalage entre l'image extérieure positive de la presse marocaine
> L'existence de la presse privée (Rappel des conditions d'émergence d'un journalisme indépendant au Maroc suite au décès de Hassan II), mais qui a été progressivement "dévitalisée" (description des raisons de son affaiblissement progressif).
> Un marché médiatique qui semble très dynamique (importance des annonceurs), mais un modèle économique qui entrave le développement d'un journalisme indépendant, d'investigation...
>L'arrivée d'Internet : développement des supports en ligne qui donne une impression de vitalité du secteur de l"information, mais avec des contenus peu professionnels (sensationnalisme, journalisme racoleur...)
> Un cadre légal qui a été libéralisé en 2002, mais qui nécessite des réformes qui tardent à se concrétiser.

Lieu: Campus du Solbosch - Batiment U - Amphithéâtre "Petit Chavanne" UD 2 218 A


LE CANCER: QUELS SONT LES DÉFIS ET ESPOIRS AU 21E SIÈCLE?

Le jeudi 23 avril 2015 à 18h30
Campus Erasme, Bâtiment F, amphithéâtre Bordet

Avec le Dr Martine Piccart, oncologue, professeur en oncologie à l'ULB et chef de service du département de médecine à l'Institut Bordet

Dans le cadre de l'Opération Télévie. Des actions seront menées dans les restaurants universitaires: une partie des ventes de plats de chez Théo (Solbosch) et du Forum (Plaine) sera reversée à l'opération Télévie. Des tirelires seront également placées aux caisses des restaurants et sandwicheries.

Le professeur Vincent De Vita – fraîchement nommé Directeur du National Cancer Institute – avait prédit l’éradication du cancer pour l’aube du 21ème siècle. Cet optimisme reposait à l’époque sur des avancées spectaculaires apportées par la chimiothérapie dans certaines tumeurs, principalement hématologiques.
C’était malheureusement sous-estimer l’étonnante « plasticité » de la cellule cancéreuse et sa capacité à « résister » à un traitement, un problème qui reste d’une actualité brûlante pour les nouveaux traitements « ciblés » qui se sont multipliés au cours des 15 dernières années.

La solution – dès lors – résiderait-elle dans la résurgence de l’immunothérapie, avec l’avènement de nouvelles thérapies susceptibles de lever le « frein » puissant que la tumeur exerce sur notre système immunitaire ?
Au travers d’exemples, cet exposé permettra d’effectuer un bref voyage dans les coulisses du monde de l’oncologie et de comprendre combien les efforts de recherche, encore trop fragmentés, restent déterminants dans la lutte contre le « fléau » de notre siècle.


THE DIGITAL ECONOMY: THREATS AND OPPORTUNITIES

Le mardi 21 avril 2015 à 18h30
Campus du Solbosch, BÂT. R42, Amphithéâtre Drion (R42.5.503)

Dominique Leroy, CEO of Proximus & member of the Board

En collaboration avec la Solvay Brussels School of Economics and Management

En tant qu’Administrateur Délégué de Proximus, Dominique Leroy est intimement convaincue que le monde connecté doit être au service des personnes et des organisations, pour leur permettre de vivre mieux et de travailler mieux.

En octobre 2011, Dominique Leroy rejoint Proximus en qualité de Vice Présidente des ventes de la division Consumer. En juin 2012, elle reprend le poste de Executive Vice President de la même division, devenant au passage membre du Comité de direction de l’entreprise. En janvier 2014, elle est désignée Administratrice Déléguée du Groupe Proximus. Elle s’engage alors à transformer l’entreprise en vue d’un retour à la croissance d’ici 2016.

En 2013, l’organisation StiMa (Stichting Marketing) lui décerne le titre de Master Marketeer. Elle remporte aussi, en 2014, le Trends Business Woman Award dans la catégorie CEO. Elle joue un rôle très actif au sein de diverses associations professionnelles et de dirigeants (dont Women on Board, Young Professional Organisation, UBA, Guberna, etc.).


LES ÉLITES DIRIGEANTES SONT-ELLES DÉLINQUANTES? DE LA CRIMINALITÉ EN COL BLANC À LA CORRUPTION POLITIQUE

Le jeudi 2 avril 2015 à 18h30

En collaboration avec la Faculté des Sciences sociales et politiques.

Le Pr. Andrea Rea, doyen de la Faculté des Sciences sociales et politiques présentera les orateurs et animera le débat qui suivra.

Autour du livre: Sociologie des élites délinquantes. De la criminalité économique et financière à la corruption politique.

La dénonciation régulière des "affaires" laisse croire que les élites économiques et politiques ne sont pas à l'abri des mises en cause et des procès. Il en va pourtant tout autrement. Ces déviances et délinquances ne semblent pas susciter la même réaction sociale. Une des originalités de ce sujet est de poser des questions qui ne sont jamais soulevées quand on parle d'autres types de transgressions.

Suffit-il d'une norme pénale pour identifier un acte transgressif? S'il y a des abus, leurs auteurs sont-ils réellement mal intentionnés? Quelle est la sanction adéquate à ces débordements?

Bref, où placer le curseur entre ce qui est acceptable ou non pour assurer la stabilité d'une organisation sociale?

La conférence sera suivie du "Cocktail de printemps" de l'Association des anciens de la Faculté des Sciences sociales et politiques (ASPEBr) à 20h à la salle Kant de l'Institut d'Études européennes (IEE) au 39, avenue F. Roosevelt (à quelques pas de l'amphithéâtre où se déroule la conférence). Plus d'information: www.aspebr.be/ulb

À propos du livre de Carla Nagels et Pierre Lascoumes: Les criminels en cols blancs font des apparitions régulières sur le devant de la scène, à la faveur d'un scandale soudain dévoilé en une de la presse. Pourtant, il existe peu de recherches, en francophonie, se penchant sur ce phénomène de délinquance des élites.
Carla Nagels (Faculté de Droit et de Criminologie) et son collègue français Pierre Lascoumes viennent de publier un livre collectant et synthétisant les recherches existant sur ce sujet.
Ils se sont concentrés principalement sur la fraude professionnelle des élites, c'est-à-dire des décideurs d'entreprises qui décident de jouer avec les règlementations et les failles des lois.
Conclusion: les affaires sont liées à des processus complexes, des procédures longues et des responsabilités diluées, ce qui explique probablement le peu de temps consacré à l'analyse de ces phénomènes. Mais même si ces recherches restent marginales, elles sont nombreuses et novatrices, car les affaires de délinquance peuvent être abordées sous plusieurs angles (éthique, pénal, sociétal, etc.). C'est donc un champ de recherche assez vaste qui n'attend que de se développer.


SWITZERLAND AT THE HEART OF EUROPE: BETWEEN INDEPENDENCE AND INTERDEPENDENCE

Le mardi 17 février 2015 à partir de 17h30:
Thomas Jordan, Chairman of the Governing Board of the Swiss National Bank

En collaboration avec la Solvay Brussels School of Economics and Management, l'Institut d'Études européennes, la Mission de la Suisse auprès de l’Union européenne, dans le cadre du cycle d’évènements "Une Suisse surprenante pour l’Europe du futur".

Academic introduction and moderation by Pr. André Sapir (SBS-EM)

Recent upheavals in the global financial and monetary markets have had far-reaching consequences, with destabilising ripple effects in both Switzerland and the Eurozone. Over the last five years, unprecedented challenges, unorthodox responses and substantial fluctuations have thrust all major central banks to the forefront. The Swiss National Bank (SNB) is no exception.

Decisions taken by these expert bodies can have far-reaching and immediate effects; be they highly anticipated – such as the European Central Bank’s recent foray into quantitative easing – or rather more sudden – such as the SNB’s recent decision to discontinue its exchange rate floor to the Euro.

As a consequence, the Swiss economy is once more dealing with challenging exchange rates conditions. Between the two poles of independence and interdependence, the Swiss economy has at times been subject to major exchange rate shocks. In the recent past, several structural factors have strengthened the resilience of the Swiss economy to shocks.
Will Switzerland rise to this new challenge?

In this respect, welcoming Thomas Jordan, Chairman of the Governing Board of the SNB, is a unique opportunity to address the nature and challenges associated with EU-Swiss relations in matters of financial and monetary interdependence.

THE SOCIETAL ROLE OF A MULTINATIONAL TODAY

Le 5 février 2015 à partir de 18h:
Paul Bulcke, CEO de Nestlé

Academic introduction by Pr. Kevin Jackson, (Daniel Janssen family Chair of Corporate Social Responsibility - ULB)

En collaboration avec la Solvay Brussels School of Economics and Management, l'Institut d'Études européennes, la Mission de la Suisse auprès de l’Union européenne, dans le cadre du cycle d’évènements "Une Suisse surprenante pour l’Europe du futur".

The European Union and Switzerland are home to some of the globe's largest Multinational Companies (MNC). As of 2014, about 160 “Fortune 500”(*) companies were based in Europe. These include 15 in Switzerland. These global corporate citizens are key drivers of the continent's economy, important sources of innovation and key players shaping the European commons. As both the European Single Market and the Swiss Economy seek to brace their economic models facing an accelerating globalization and heightened international competition, MNC's choices will play a key role in shaping either's socio-economic outlook.

As leading actors help to shape both the continent's shared prospects and the complex bilateral relationship between the EU and Switzerland, MNC's have an important responsibility as they seek to contribute in a constructive way to Europe's development. The Knowledge Economy, Corporate Social Responsibility, Smarter Regulation, Preferential and Global Trade Agreements, and Sustainable Development are all key policy agendas endorsed by the EU and Switzerland but which cannot be conceived of without the necessary contribution of the private sector; in particular MNCs. Understanding the possibility of unexpected innovations in the future of the Euro-Swiss partnership must also take into account the analysis and strategies put forward by leading MNCs.

Nestlé, occupies a unique position in this regard as the largest food company in the world measured by revenues which has proven to be both a major research and development hub and a commanding voice in the field of Corporate Social Responsibility.

Therefore, welcoming Nestlé's CEO Mr Buckle is a unique opportunity to consider the contribution of one of the most important corporate citizens of the Euro-Swiss relationship. Basing on his unique position, he will question the role of business in society (Role of the private sector: role of profit, role of innovation, investment, efficiency; Responsibilities; Opportunities; Role of the food industry in society for last 150 years and looking ahead), while referring more specifically to his company’s approach and history.

(*): Fortune 500 is an annual list compiled and published by Fortune magazine. It ranks companies by their gross revenue after adjustments to exclude the impact of excise taxes companies incur.

BLACKOUT: DES VÉRITÉS QUI DÉRANGENT

Jeudi 13 novembre 2014, 18h30, Amphithéâtre UD2.218A, Bâtiment U,
Porte D, Campus du Solbosch

Avec Damien Ernst,
Professeur à l'Université de Liège (ULG)

Il est très difficile à l'heure actuelle pour le citoyen de comprendre les différentes facettes liées aux blackouts contrôlés (?) qui se préparent cet hiver en Belgique, tant les stratégies de communication utilisées par de nombreux acteurs impliqués dans ces blackouts sont empreintes de confusion, d'incompétence et de malhonnêteté intellectuelle.

Au cours de cette Tribune, Damien Ernst tentera de clarifier la situation et ce, sans aucune concession scientifique. Différentes questions seront abordées, comme par exemple:
Quels sont les raisons qui nous ont amenées à ces problèmes de blackout ? Qu'en est-il de la légalité et de l'aspect non équitable du plan de délestage mis oeuvre par ELIA ? Le wallon est il réellement lésé ? Quels sont les risques, souvent complètement camouflés, liés à ces problèmes de blackout et ce à court, moyen et long terme ? Y a-t-il en réellement une solution pour sortir de cette situation qui semble n'être qu'un des signes avant coureur de l'effondrement de l'industrie électrique traditionnelle ?

La Tribune sera modérée par le Pr. Bruno Liebhaberg, Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management et directeur général du CERRE (Centre on Regulation in Europe).

Damien Ernst est titulaire d'une thèse de doctorat dans le domaine des réseaux électriques de l'Université de Liège où il travaille à l'heure actuelle comme professeur. Ses travaux de recherche concernent principalement les problèmes de prise de décision dans le secteur électrique ainsi que l'apprentissage par renforcement. Il est l'auteur de plus de 150 articles de recherche et de deux ouvrages dans ces domaines. Il a également reçu de nombreux prix scientifiques pour ses travaux. Ses dernières années, le Prof. Ernst s'est particulièrement intéressé aux fortes mutations dans l'industrie électrique et aux défis qu'elles posent à nos sociétés.

RELATION EURO-SUISSE: ÉTAT ET PERSPECTIVES

Mercredi 15 octobre 2014, 18h30
Amphithéâtre Chavanne, Bâtiment U, Porte D, Campus du Solbosch

Avec Yves Rossier,
Secrétaire d’État aux Affaires étrangères de la Confédération suisse

Le 9 février 2014, les citoyens Suisses ont accepté une initiative populaire "contre l’immigration de masse", dont l’objectif consiste à permettre à la Suisse de gérer de manière autonome son immigration. Suite à cette décision, la Suisse a demandé, le 4 juillet 2014, de renégocier l’Accord sur la libre circulation des personnes (ALCP ).

La Tribune de l’ULB d'Yves Rossier reviendra donc sur les liens entre l’Europe et la Suisse dans le cadre de ces modifications.

Partie intégrante du cycle Une Suisse surprenante pour l’Europe du futur de l’Institut d’Études Européennes, la conférence sera précédée à 18h d’un drink de vins et fromages suisses offerts par la Mission de la Suisse auprès de l’UE.


LA CRISE EN UKRAINE: LE DROIT INTERNATIONAL EXISTE-T-IL?

Le 30 septembre 2014 à 18h30
Amphithéâtre Chavanne, Bâtiment U, Porte D, Campus du Solbosch

Avec Olivier Corten,
Directeur du Centre de droit international, Faculté de Droit et de Criminologie de l'ULB.

Comment le droit international a-t-il été invoqué par l’Ukraine et la Russie dans le contexte de la "crise ukrainienne"? Qu’en est-il aujourd’hui du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes? L’intégrité territoriale et la stabilité des frontières en Europe sont elles encore garanties?

Nos précédents Débats - 2003-2016

Les Débats de l'ULB du 14 avril 2016 "L'Euro est-il l'avenir ou la mort de l'Union européenne?" accueillaient Jacques SAPIR, Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales et André SAPIR, Professeur d'économie à la Solvay Brussels School of Economics and management (ULB).


Les Débats de l'ULB du jeudi 10 mars 2016 "La crise migratoire l'émergence des réfugiés et les valeurs européennes" accueillaient Mario Telò, professeur de politique européenne et relations internationales (ULB) et Andrea Rea et doyen de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales (ULB).


Les Débats de l'ULB du jeudi 4 février 2016 accueillaient Djihad, la pièce d'Ismaël Saïdi avec Ismaël Saïdi, Reda Chebchoudi, James Deano et Shark Carrera. la représentation a été suivie d'un débat avec Mme Firouzeh Nahavandi, professeure à l'ULB et Ismaël Saïdi, auteur de la pièce.


Les Débats de l'ULB du mecredi 16 décembre 2015 accueillaient les représentants du Quartet du dialogue national tunisien, les quatre associations lauréates du Prix Nobel de la Paix 2015.


Les Débats de l'ULB du jeudi 3 décembre 2015 - "Turquie : Quels regards sur le passé?" - accueillaient Ahmet Insel, politologue et ancien professeur à l’Université de Galatasaray et de Paris I et Serge Avédikian, acteur et réalisateur.


Les Débats de l'ULB du mardi 20 octobre 2015 "Flamand et belge, l’écrivain Tom Lanoye" accueillaient Tom Lanoye, auteur, dramaturge et Alain van Crugten, professeur honoraire de littérature à l’ULB, auteur et traducteur littéraire


DANS LE CADRE DE L'ANNÉE DE LA FRANCE À L'ULB, Les Débats de l'ULB du 17 septembre 2015 - Pour la pluralité des langues - accueillaient Claude Hagège, Linguiste et professeur honoraire au Collège de France.


Les Débats de l'ULB du jeudi 26 février 2015 - "Le boson: de la physique à la réalité quel lien?" accueillaient Étienne Klein, physicien, et Pierre Marage, physicien et professeur émérite de l'ULB.


Les Débats de l'ULB du mardi 20 janvier 2015 - "Charlie : la liberté d’expression au péril de la vie ? " accueillaient Eddy Caekelberghs, journaliste et président de l’Union des anciens étudiants de l'ULB (UAE), Michael Privot, représentant de Empowering Belgian Muslims (EmBeM), Nicolas Vadot, dessinateur, Jonathan De Lathouwer, président de l'Union des étudiants juifs de Belgique.


Les Débats de l'ULB du mardi 9 décembre 2014 - "Apprivoiser les écrans et grandir" accueillaient Serge Tisseron, psychiatre, docteur en psychologie, Pierre Fossion, psychiatre au CHU Brugmann et professeur à l’ULB et Christian Orange, professeur en sciences de l’éducation à l’ULB et à l’Université de Nantes.


Les Débats de l'ULB du jeudi 16 octobre 2014 - "14-18: que commémore-t-on ?" accueillaient Sophie de Schaepdrijver, historienne, professeure d'histoire moderne européenne à la Penn State University (Pennsylvanie, E-U) et Serge Jaumain, professeur d'histoire contemporaine à l'ULB.


Les Débats de l'ULB du 18 septembre 2014 - "La culture à l’épreuve de l’art contemporain" - accueillaient Daniel Buren, artiste peintre et sculpteur, et Nathalie Heinich, sociologue au CNRS, auteure du Paradigme de l’art contemporain.


Les Débats de l'ULB du 29 avril 2014 intitulé "Rwanda: portée et limites de la réconciliation ?" réunissaient Esther Mujawayo, sociologue et psychothérapeute, auteure de SurVivantes: Rwanda, dix ans après le génocide et Valérie Rosoux, chercheure qualifiée FNRS, spécialiste de la mémoire et de la résolution des conflits. Le débat était animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.


Les Débats de l'ULB du 27 mars 2014 sur l'amour et la sexualité réunissaient André Comte-Sponville, philosophe, écrivain et membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) et Philippe Woitchik, ethnopsychiatre au CHU Brugmann. Débat présenté et animé par Emmanuelle Danblon, professeure de rhétorique à l'ULB.


Le jeudi 13 février 2014, les Débats de l'ULB réunissaient Gérard Chaliand, géopolitologue et écrivain et Firouzeh Nahavandi, sociologue et professeur à l'ULB, autour d'un débat sur la guerre civile en Syrie comme épicentre du conflit entre chiites et sunnites et sa dimension internationale. Le débat était animé par Guy Haarscher.


Le 5 décembre 2013, les Débats de l'ULB accueillaient Alain Berthoz, ingénieur et neurophysiologiste, Axel Cleeremans, professeur de sciences cognitives à l’ULB et Jean-Noël Missa, professeur à l’ULB, médecin et philosophe, sur le thème: Le coeur a ses raisons: neurologie de la décision.


Le 6 novembre 2013, les Débats de l'ULB organisaient une rencontre avec le Prix Nobel de Physique François Englert.
À voir et savourer grâce à ULB TV:


>> Biodiversité: une nécessité?

Le mardi 5 novembre 2013 à 20h

Michel Loreau
Directeur de recherche au CNRS

Et Philippe Busquin, ancien commissaire européen chargé de la recherche scientifique.

Le débat sera présenté et animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

Cette conférence s'intègre dans le cadre du Symposium Paul Duvigneaud.

Le mardi 5 novembre 2013 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch).
Prix d'entrée: 10 EUR - ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi: 5 EUR - Étudiants: GRATUIT.

>> Quels défis pour les droits de l’homme aujourd’hui?
60 ans de convention européenne: bilan, défis et perspectives.

Le jeudi 19 septembre 2013 à 20h.

Avec Françoise Tulkens
Ancienne juge et vice-présidente de la Cour européenne des droits de l’homme,
Membre associée de l’Académie royale de Belgique.

et Édouard Delruelle
Professeur de philosophie politique à l'Université de Liège.

L'événement sera animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

Le jeudi 19 septembre 2013 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch) - ENTRÉE LIBRE.

>> La belle mort de l’athéisme moderne. Le jeudi 14 mars 2013 à 20h

Avec Philippe Nemo
Professeur de philosophie politique et sociale et historien.

Et Henri Peña-Ruiz
Philosophe et écrivain

Le débat sera animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

Le jeudi 14 mars 2013 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch).
Prix d'entrée: 10 EUR - ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi: 5 EUR - Étudiants: GRATUIT.

>> Les limites de l’humain. Le jeudi 7 février 2013 à 20h

Roger-Pol Droit
Journaliste, chercheur au CNRS, enseignant et écrivain.

Et Monique Atlan
Journaliste et animatrice de télévision française

Discuteront à propos de leur livre commun Humain. Une enquête philosophique sur ces révolutions qui changent nos vies avec Axel Cleeremans, professeur en sciences cognitives, directeur de recherche FNRS

Le débat sera présenté et animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

Le jeudi 7 février 2013 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch).
Prix d'entrée: 10 EUR - ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi: 5 EUR - Étudiants: GRATUIT.

En 2012...

>> "Totalitarisme: usages et mésusages d’un concept". Le jeudi 22 novembre 2012 à 20h

Avec Stéphane Courtois
Historien, enseignant, spécialiste de l'histoire des mouvances et des régimes communistes.

Stéphane Courtois est directeur de recherches au laboratoire "Culture et sociétés en Europe" de l'Université de Strasbourg. Historien du communisme, il a consacré ses travaux au communisme français, à l'Internationale communiste et à la dimension totalitaire des mouvements et régimes communistes. Il a notamment été le maître d'œuvre du Livre noir du communisme, publié à plus d'un million d'exemplaires et traduit en 26 langues.

Et Yannis Thanassekos
Professeur à l'Institut supérieur d'urbanisme et de rénovation urbaine, collaborateur scientifique à l'ULB et à l'Université de Liège.

Diplômé en sciences politiques et diplomatiques à l'ULB, puis en études européennes et en sociologie politique à l'Université de Nancy, Yannis Thanassekos deviendra, dans les années 80, directeur de la Fondation Auschwitz à Bruxelles ainsi que professeur à l'Institut supérieur d'urbanisme et de rénovation Urbaine (ISURU) jusqu'en 2010 et collaborateur à l'ULB et à l'ULg. A cela ajoutons que Yannis Thanassekos est notamment membre du Conseil scientifique de la Fondation pour la mémoire de la déportation en France.

Le jeudi 22 novembre 2012 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch).
Prix d'entrée: 10 EUR - ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi: 5 EUR - Étudiants: GRATUIT.

>> Jalousie, la vérité perdue. Le mardi 16 octobre 2012 à 20h

Avec Raphaël Enthoven
Philosophe, enseignant et journaliste.

Et Vincent Engel
Écrivain et enseignant.

Le mardi 16 octobre 2012 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch).
Prix d'entrée: 10 EUR - ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi: 5 EUR - Étudiants: GRATUIT.

>> L'Union européenne face à la crise: fragmentation ou relance? Le mercredi 19 septembre 2012 à 20h

Avec Martin Schulz
Président du Parlement européen.

Didier Reynders
Vice premier ministre, ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes.

Et Paul Magnette
Ministre des Entreprises publiques, de la Politique scientifique, de la Coopération au développement, chargé des grandes villes.

Le débat sera présenté par Mario Telò, vice-président de l’Institut d’Études européennes de l’ULB, et animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

Le mercredi 19 septembre 2012 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch) - Entrée libre.

>> Oser le débat dans une société multiculturelle? Le mardi 17 avril 2012 à 20h

Philippe Breton, professeur au Centre universitaire d'enseignement du journalisme (CUEJ) à l'Université de Strasbourg,

et Philippe Joseph Salazar, rhétoricien et philosophe français.

y exposeront leur point de vue sur la culture du débat.

La discussion sera ensuite animée par Emmanuelle Danblon, professeur de rhétorique à l'ULB.

Y a-t-il une culture du débat ? Cela s’enseigne-t-il et si oui, comment ? Est-ce important en démocratie ? Cela nous rend-il plus libres ou plus manipulateurs ?

Le mardi 17 avril 2012 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch).
Entrée libre.

>> La crise de l’euro: va-t-on vers une Europe allemande? Le mardi 6 mars 2012 à 20h

Avec José Borrell Fontelles
Économiste, membre du parti socialiste catalan et ancien président du Parlement européen.

Et Paul De Grauwe
Professeur émérite de la KUL et professeur à la London School of Economics.

Le débat sera présenté par Mario Telò, vice-président de l’Institut d’Études européennes de l’ULB, et animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

Le mardi 6 mars 2012 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch).
Prix d'entrée: 10 EUR - ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi: 5 EUR - Etudiants: 2 EUR.

>> L'extrême droite est-elle devenue fréquentable? Le mardi 7 février 2012 à 20h

Caroline Fourest
Journaliste, essayiste et auteur de plusieurs ouvrages dont "Marine Le Pen" (avec la politologue et essayiste Fiametta Venner).

en discutera avec

Hervé Hasquin
Secrétaire perpétuel de l'Académie royale de Belgique

Emmanuelle Danblon, professeur de rhétorique à l'ULB, présentera les intervenants et introduira le débat qui sera animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

Le mardi 7 février 2012 à 20h à l'auditoire K1 (Campus du Solbosch).
Prix d'entrée: 10 EUR - ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi: 5 EUR - Etudiants: 2 EUR.

En 2011

Neurosciences et Personne humaine, Jean-Pierre Changeux

La carrière scientifique de Jean-Pierre Changeux est fulgurante; vocation précoce, entrée à l'Institut Pasteur, Jacques Monod et François Jacob y dirigent sa thèse sur le travail des protéines allostériques. Il passera ensuite de la biologie moléculaire pure à l'étude du système nerveux. Un séjour aux États-Unis (Berkeley et Columbia) pour ses études post-doctorales et retour en France pour la Chaire de biologie moléculaire du Collège de France.

Il dirige ensuite l'unité de neurobiologie moléculaire de l'institut Pasteur. Il y publiera son livre fondateur, L'homme neuronal, en 1983. Suscitant un engouement fort pour les neurosciences, cet ouvrage d'initiation établit clairement l'état des lieux des connaissances biologiques du cerveau et du système nerveux. Par la suite, Jean-Pierre Changeux va approfondir et élargir son domaine de recherche. Dans Matière à pensée, écrit avec le mathématicien Alain Connes, il s'interroge sur les mathématiques comme reflet de la structure cérébrale. Enfin, vingt ans après son premier livre, Changeux fait le point, dans L'homme de vérité, sur les neurosciences d'aujourd'hui qu'il a contribué à développer. Jean-Pierre Changeux est également un passionné d'art et un collectionneur. Il a notamment attiré l'attention du public sur une période alors peu connue de l'art préclassique en France, avec l'exposition "De Niccolò dell'Abbate à Poussin. Aux sources du classicisme français".

Un humanisme de la diversité est-il possible? - Alain Renaut

Alain Renaut (né en 1948) est agrégé de philosophie et professeur de philosophie morale et politique à l’université de Paris-IV Sorbonne. Il est directeur de l’équipe "Rationalités contemporaines" et dirige l’Observatoire européen des politiques universitaires. Il est l’auteur de "La Pensée 68", un essai sur l'antihumanisme contemporain écrit en collaboration avec avec Luc Ferry (1985, Gallimard), et de nombreux ouvrages explorant le libéralisme et l’individualisme contemporain.

Le 15 novembre à 20h à l'Auditoire P-E Janson, Campus du Solbosch.

La crise est-elle un phénomène moderne

À l'occasion de l'ouverture de la saison 2011 du cycle Cultures d'Europe l'ULB accueille le jeudi 3 février 2011 à 20h la philosophe Myriam Revault d'Allonnes pour une conférence sur le thème "La crise est-elle un phénomène moderne?". L'invitée sera présentée par Guy Haarscher, professeur à l'ULB et président du Centre Perelman de philosophie du droit.

Myriam Revault d'Allonnes est philosophe, professeur des universités à l'École Pratique des Hautes Études (EPHE), spécialiste de philosophie morale et de philosophie politique. Depuis la parution de son premier grand ouvrage de philosophie éthique et politique "Ce que l'homme fait à l'homme. Essai sur le mal politique" (1995), elle poursuit son travail de vulgarisation en mettant en relation la pensée politique héritée des Anciens avec l'actualité. Elle est l'auteur du tout récemment paru Pourquoi nous n'aimons pas la démocratie.

Qui veut prendre le pouvoir sur le savoir?

L'ULB poursuit son cycle de conférences centrées sur l'Europe et ses cultures ce 17 mars 2011 en accueillant l'historien et philosophe Yves Charles Zarka sur le thème Qui veut prendre le pouvoir sur le savoir?
La soirée sera présentée par Guy Haarscher, professeur à l'ULB et président du Centre Perelman de philosophie du droit.

Yves Charles Zarka est philosophe, professeur à la Sorbonne, Université Paris Descartes, chaire de philosophie politique. Il a été longtemps directeur de recherche au CNRS, où il dirigeait le Centre d'histoire de la philosophie moderne et le Centre Thomas-Hobbes. Il est fondateur et directeur de la revue Cités. Il dirige actuellement le Centre PHILéPOL (Philosophie, épistémologie et politique) de l'Université Paris Descartes (composante du gepecs) au sein duquel les recherches s'organisent sur le concept de "Monde émergent". Ces recherches portent sur la démocratie, les nouveaux enjeux environnementaux, la nouvelle configuration du pouvoir au niveau mondial, le cosmopolitisme, etc.

Révolutions arabes, vrai ou fol espoir ?

En présence de Maître Radhia Nasraoui, avocate tunisienne, Docteur Honoris Causa de l’Université libre de Bruxelles, Monsieur Mohamed Sifaoui, journaliste et écrivain, auteur de très nombreux ouvrages sur l’islam radical, et de Monsieur Guy Spitaels, Professeur honoraire de l’ULB, ancien Président du PS, auteur de "La triple insurrection islamique"

La sorcellerie on y croit toujours plus qu'on ne croit

Avec Jeanne FAVRET-SAADA, Directrice d'études à l'École Pratique des Hautes Études, Ve Section, Sciences religieuses à Paris, chaire d'Ethnologie religieuse de l'Europe débat avec le Prof Axel Cleeremans, Directeur de recherche FNRS, professeur en sciences cognitives au département de psychologie de l'ULB.

Le couple aujourd'hui : construction, déconstruction

Avec Robert Neuburger, psychiatre, psychanalyste, thérapeute de couple et de famille, président de l'association suisse de thérapie familiale. Il débat avec Isabelle Duret, chef du service de psychologie du développement et de la famille à l'ULB et Siegi Hirsch, thérapeute en relations humaines.

De 2003 à 2010, les Débats de l'ULB/Cultures d'Europe ont accueilli...

  • Pascal BRUCKNER 'L'Europe et l'Amérique : la fatigue et l'enthousiasme'

  • André COMPTE-SPONVILLE 'Mondialisation et civilisations : quelles valeurs pour le XXIe siècle'

  • Dominique WOLTON 'Information et communication, enjeux politiques du XXIe siècle'

  • Umberto ECO 'Naissance des Universités'

  • Hubert REEVES 'Mal de Terre : l'avenir de la vie sur la Terre'

  • Martine AUBRY 'L'Europe, une réponse à la crise des valeurs de nos sociétés développées'

  • Eric Emmanuel SCHMITT 'L'écriture théâtrale, l'écriture romanesque'

  • Bronislam GEREMEK 'Intégration européenne et culture : projet controversé'

  • George STEINER 'Pourquoi lire encore aujourd'hui'

  • Michel ONFRAY 'L'avenir de l'athéisme'

  • Boris CYRULNIK 'Écritures et résilience'

  • Robert PAXTON 'Fascisme d'hier, fascisme d'aujourd'hui'

  • Marc FUMAROLI 'La République européenne des Lettres'

  • Axel KAHN 'Déterminismes et liberté; un débat multimillénaire à l'heure de la génétique et de la neurologie'

  • Gérard MORTIER 'L'opéra : miroir de l'Europe'

  • Mario Vargas LLOSA 'La littérature et la vie'

  • Jean CLAIR 'La religion dans l'art occidental'

  • Roger-Pol DROIT 'L'expérience du quotidien'

  • Benoît MANDELBROT 'Rugosité, beauté, utilité : les fractales'

  • Alain MINC 'Déclin de l'Europe, déclin des élites ?'

  • Tzvetan TODOROV 'Les avant-gardes artistiques et politiques'

  • Marvin MEYER 'The Gospel of Judas : a Revolutionary Discovery on the Origins of Christanity'

  • Philippe DESCOLA 'Les natures de l'homme'

  • Gabriele VENEZIANO 'L'unité de la physique et la cosmologie'

  • Christophe BARBIER 'La France : nouveau régime, nouvelle ère ?'

  • Conférence de Marvin MEYER (Chapman University, California, USA) 'The Gospel of Judas : a Revolutionary Discovery on the Origins of Christanity'

  • Conférence de Philippe DESCOLA (Collège de France) 'Les natures de l'homme'

  • Conférence de Gabriele VENEZIANO (CERN et Collège de France) 'L'unité de la physique et la cosmologie'

  • Conférence de Christophe BARBIER (Directeur de l'Express) 'La France : nouveau régime, nouvelle ère ?'

  • Slavoj ZIZEK 'La psychanalyse est-elle juive ou chrétienne ?'

  • Carlo Ginzburg 'Le Marat de David: art, politique, religion'

  • Elisabeth Roudinesco 'Manières de mourir et d'être fou au XIXe siècle'

  • Etienne KLEIN (Directeur du Laboratoire de Recherche sur les Sciences de la matière, Professeur à l'École Centrale de Paris) 'Est-il vrai que le temps passe?'

  • Gilles LIPOVETSKY (Philosophe, Sociologue) 'La société d'hyperconsommation : sommes-nous plus heureux ?'

  • Luc Ferry Matériaux pour une philosophie de la mondialisation

  • Conférence d'IMMANUEL WALLERSTEIN Crise mondiale politico-économique: quels sont nos choix ?