fermerclose

De gauche à droite: Vinciane Debaille, Carine Van Lint, Céline Fremault, Els Witte et Isabelle Ost
fermerclose

Alain Delchambre (Président de l'ULB), Maureen Verlaine (Vice-présidente, Fonds Carine Vyghen), Nicolas Verlaine (Président, Fonds Carine Vyghen), Dr Chloé Spilleboudt (Lauréate du Prix 2013), Pr. Jacques Brotchi (Président du jury prix 2013) et Sarah Verlaine (Secrétaire, Fonds Carine Vyghen).




Ca se passe au Biopark

Retrouvez ici les dernières actualités et événements organisés par le Biopark Charleroi Brussels South ou auxquels il est associé.


Prochainement // Mars 2014 // Février 2014 // Janvier 2014 // Décembre 2013 // Novembre 2013.


Archives


Prochainement
  • Séminaires du mois: 29/4 à 11h: "Humanized mouse models for in vivo pharmacology. A highly predictive tool for preclinical drug development and fundamental immunology" par Jean-François Mayol, PhD, CSO de la firme TRANSCURE Bioservices. [Inscriptions]

AVRIL

Séminaire du mois

Séminaire du mois: 29/4 à 11h: "Humanized mouse models for in vivo pharmacology. A highly predictive tool for preclinical drug development and fundamental immunology" par Jean-François Mayol, PhD, CSO de la firme TRANSCURE Bioservices. [Inscriptions]


23/04 - Conférence OncoDNA

Ce 23 avril, OncoDNA organisait une conférence sur le séquençage ADN et la médecine personnalisée du cancer. L'occasion pour la jeune entreprise de présenter son nouvel outil OncoDEEP, qui a pour but d'améliorer le suivi et le traitement des patients atteints d'un cancer. Parallèlement, OncoDNA officialisera sa collaboration avec l’institut Bordet au sein du programme de recherche AURORA.


16-17/04 - "The place to be" pour l'immunologie

Le 16 et 17 avril 2014, l'évènement de networking B4B Connection s'est déroulé pour la première fois en Belgique, au Biopark Charleroi Brussels South. Le programme comprenait des présentation d'entreprises et de recherches innovantes sur les dernières avancées en immunologie et des échanges entre professionnels du secteur.


15/04 - Le Biopark, "success story made in Wallonia"

Le service public de Wallonie, par l'intermédiaire de son site "Toujours plus haut", consacre un article sur les progrès du CMMI depuis sa création en 2011. Plus globalement, l'article s'attarde sur la bonne utilisation des fonds européens (FEDER et FSE) au Biopark Charleroi. Dominique Demonté, directeur du Biopark, et Robert Muller, directeur du CMMI y sont interrogés. Dominique Demonté a même eu l'occasion de résumer "ce qu'est le Biopark" dans une courte vidéo.

Une belle visibilité pour notre campus!


MARS

Séminaire du mois

Séminaire du mois: Multispectral Optoacoustic Tomography (MSOT) High Resolution Functional and Molecular Imaging in Small Animals (And Man) // Signals and mechanisms of transporter sorting and turnover in a model filamentous ascomycete // [Info]pdf


12/03 - Le prix Atomia décerné à Carine Van Lint

Remise du prix Atomia (cliquez pour voir la photo en plus grand)

Le premier prix Atomia "Brussels Women for Science" a été attribué ce 12 mars 2014 à quatre chercheuses bruxelloises. Pour les chercheuses Seniors (plus de 35 ans), c'est Carine Van Lint (IBMM, Biopark Charleroi Brussels South) qui a été honorée pour sa "carrière scientifique exemplaire" consacrée à l'étude des mécanismes de "dormance" du VIH, le virus responsable du SIDA.

Vinciane Debaille (Faculté des Sciences, ULB) et Isabelle Ost (Université Saint-Louis) sont récompensées en tant que chercheuses "Junior" (moins de 35 ans). Un prix d'honneur a également été attribué à Els Witte (VUB). Les lauréates ont été sélectionnées parmi 76 candidatures par un jury constitué de 8 spécialistes renommés du monde académique et de la recherche. Elles reçoivent chacune un prix d'une valeur de 10.000 euros.

Initié par la Ministre bruxelloise de la Recherche scientifique, Céline Fremault, le prix Atomia "Brussels Women for Science" a pour objectif de promouvoir la place des femmes dans la recherche scientifique et l'innovation en Région bruxelloise avec l'espoir de susciter des vocations auprès des jeunes femmes.


FEVRIER

Séminaire du mois

Séminaire du mois: Gut reactions: Immune pathways in the intestine in health and disease [Info]pdf


19/02 - Le prix du Fonds Carine Vyghen décerné à Chloé Spilleboudt, chercheuse à l'IMI

Remise du prix à Chloé Spilleboudt (au centre)

Chercheuse à l’Institut d’Immunologie Médicale (IMI, Faculté de Médecine, Biopark Charleroi), Chloé Spilleboudt est lauréate du prix 2013 du Fonds Carine Vyghen. Ce prix récompense des recherches concernant la transplantation d’organe. Chloé Spilleboudt étudie justement les mécanismes de rejet du greffon lors de greffe de cellules hématopoïétiques, et plus particulièrement les propriétés de l’’enzyme hème oxygénase-1 (HO-1) dans ce rejet.

La chercheuse et ses collègues de l’IMI et de l’Hôpital Erasme ont d’abord observé une corrélation entre la gravité du rejet chez le receveur et la faible activité de HO-1 chez le donneur de cellules hématopoïétiques. Des recherches sur des modèles animaux ont ensuite confirmé le rôle primordial d’HO-1 dans le contrôle naturel de cette maladie. A terme, ces résultats ouvrent des perspectives intéressantes pour contrôler la maladie du greffon contre l’hôte en modulant l’expression d’HO-1 dans certaines cellules myéloïdes.


10/02 - Premiers brevets pour iTeos Therapeutics

iTeos Therapeutics a déposé ses premiers brevets sur les inhibiteurs de TDO2, une enzyme intracellulaire surexprimée dans certains cancers. L'entreprise espère pouvoir développer une nouvelle catégorie de médicaments anti-cancéreux, qui pourraient améliorer les effets d'autres thérapies classiques comme la chimiothérapie ou la vaccination thérapeutique. iTeos prévoit le lancement prochain des essais clinique de ces inhibiteurs de TDO2.
Installé dans l'i-Tech Incubator depuis 2012, iTeos Therapeutics emploie aujourd'hui 25 personnes et continue ses recherches sur une autre enzyme surexprimée dans les cancers: l'indoleamine 2,3-dioxygenase (IDO1).


07/02 - Nouvelles publications de nos chercheurs


Perméase Can1, en mauve, comparée à la protéine bactérienne (AdiC), en bleu

Début d'année fructueux pour nos chercheurs: trois publications se sont succédé ces dernières semaines. Hasard: toutes ces recherches font appel au modèle de la levure. Compréhension des mécanismes fondamentaux ou à l'origine de maladies ou amélioration des productions biotechnologiques, ces petits organismes s'avèrent bien utiles.


Tuning d’une perméase

Depuis plusieurs années, le laboratoire de Physiologie Moléculaire de la Cellule (IBMM) s’intéresse aux perméases, des protéines assurant le transport spécifique d’acides aminés à travers la membrane cellulaire. Si le rôle de ces protéines est bien compris, la manière dont elles reconnaissent et se lient à leur substrat reste obscure. Dans un récent article publié dans le Journal of Biological Chemistry, Bruno André et son équipe se sont associés aux chercheurs du laboratoire de Structure et Fonction des Membranes Biologiques (Martine Prévost, Faculté des Sciences) : par une approche bio-informatique, ces derniers sont parvenus à modéliser la structure spatiale de la perméase Can1, protéine de la levure chargée du transport de l’arginine. Grâce à ce modèle 3D, les chercheurs ont pu comprendre comment l’acide aminé se lie à la perméase pour traverser la membrane cellulaire.
Par modification génétique des parties de la protéine impliquées dans la reconnaissance du substrat, les chercheurs de Gosselies sont ensuite parvenus à transformer la protéine pour qu’elle reconnaisse la lysine au lieu de l’arginine : l’arginine perméase est devenue une lysine perméase. La compréhension du mode de reconnaissance du substrat a donc permis au chercheurs de conférer une nouvelle propriété, une nouvelle mission, au transporteur membranaire. Cette approche expérimentale pourrait s’avérer bien utile pour améliorer d'autres perméases, notamment celles impliquées la production industrielle de molécules biologiques.


Nouveau rôle de TORC1 dans la perméabilité membranaire

TORC1 (Target Of Rapamycin Complex 1) est un complexe protéique impliqué dans la croissance des cellules eucaryotes. Conservé au cours de l’évolution, il permet d’adapter le métabolisme en fonction de signaux du milieu extérieur, comme la disponibilité en nutriments, et contrôle notamment la synthèse des protéines et l’autophagie. Dans un article paru en janvier dans la revue Nature Communications, le Dr. Mélanie Boeckstaens et ses collègues du laboratoire de Biologie du Transport Membranaire (Anna Maria Marini, IBMM) mettent en évidence l’implication du complexe TORC1 dans un nouveau processus.

L’équipe de chercheurs a notamment étudié la perméabilité membranaire de la levure Saccharomyces cerevisiae en réponse à une source de nutriments. Ils ont ainsi mis en évidence les acteurs protéiques et les mécanismes moléculaires par lesquels TORC1 parvient à réguler finement l’activité d’une protéine membranaire : le transporteur d’ammonium Mep2, un homologue des facteurs Rhésus des mammifères. En régulant directement l’activité des transporteurs de la membrane cellulaire, TORC1 permettrait donc un ajustement rapide de la perméabilité cellulaire aux nutriments.


La méthylation de H3K4 déclenche l’autodestruction de la levure

La levure est décidément un modèle prisé des chercheurs du Biopark : une troisième étude sur cet animal modèle a été publiée ces dernières semaines, cette fois-ci dans PLoS Genetics. Dans cet article, le laboratoire de Biologie du Noyau se penche sur les liens entre le processus de mort cellulaire, l’apoptose, et la méthylation d’une histone, protéine impliquée dans l’enroulement de l’ADN dans le noyau.

Par mutation ciblée et en inhibant l’enzyme responsable de sa méthylation, SET1, Birthe Fahrenkrog et son équipe ont réussi à démontrer que la tri-méthylation de l’histone H3K4 déclenche un enchainement de réactions aboutissant à l’apoptose de la levure. Cette méthylation de l’histone H3K4 étant conservée au cours de l’évolution, les chercheurs vont donc maintenant voir si ce processus est maintenu dans les cellules humaines. De plus, le gène de l’enzyme responsable de la méthylation chez l’homme, MLL, est souvent associé à des cas de leucémies myéloïde aigues chez l’enfant. Des leucémies où les cellules cancéreuses sont souvent résistantes à la chimiothérapie. Les chercheurs vont donc également tenter de voir si la méthylation de H3K4 est à l’origine de cette résistance à l’apoptose.

JANVIER

22/01 - CMMI et IMI, partenaires du centre de chirurgie hépato-biliaire de l'ULB

Le 30 janvier prochain, l'ULB va inaugurer son centre de chirurgie hépato-biliaire (CCHB-ULB), qui réunit l'Hôpital Erasme et les hôpitaux universitaires du réseau Iris (l'Institut Jules Bordet, l'Hôpital Saint Pierre et l'Hôpital Brugmann). La création de ce réseau a pour but de favoriser la mise en commun des expertises et équipements des différentes disciplines de la chirurgie hépato-biliaire (gastro-entérologues/hépatologues, oncologues, radiologues, pathologistes, spécialistes en médecine nucléaire, anesthésistes, réanimateurs, chirurgiens) afin d'améliorer les soins apportés aux patients.

Mais le nouveau centre compte également organiser l'enseignement et la recherche, clinique et fondamentale, dans ce domaine en constante évolution. L'Institut d'Immunologie Médicale (IMI) et le Centre d'Imagerie Microscopique et Moléculaire (CMMI) figurent parmi ces partenaires de recherche, en companie de réseaux internationaux.

En combinant les données issues de la recherche en laboratoire et le partage des expertises propres à chaque centre, le CCHB représentera un cadre privilégié pour le développement d'approches originales et novatrices dans le domaine de la chirurgie du foie et de la transplantation hépatique

DECEMBRE

Séminaire du mois

Séminaire du mois: Nucléoporines, vendredi 6/12 à 11h - Zebrafish, mardi 10/12 à 12h30 - InSilico, 17/12 à 12h [Info]pdf


17/12 - Bone Therapeutics participe au programme BIO-INSPIRE

Bone Therapeutics participe au programme européen de recherche BIO-INSPIRE. Soutenu à hauteur de 3.8 millions d’euros par le programme "réseaux de formation initiale (ITN) Marie Curie" et d’une durée de 4 ans, BIO-INSPIRE est consacré aux thérapies de régénération osseuse. Le but est de développer une plateforme technologique de régénération tissulaire à partir de nouveaux collagènes bio-mimétiques. Utilisés comme 'échaffaudage' à la structure osseuse, ces collagènes permettraient de délivrer localement des facteurs de croissance ou des cellules, utiles à la reconstruction de l'os.

Le rôle de Bone Therapeutics sera d'identifier les avantages thérapeutiques d'une utilisation combinée de cet 'échaffaudage' et de cellules dans un but orthopédique et de développer les tests cliniques en conséquence. L'entreprise proposera une bouse de doctorat et de post-doctorat dans le cadre de ce programme, en partenariat avec l'Université libre de Bruxelles.

Le consortium rassemble Bone Therapeutics (BE), Fraunhofer Institute (DE), Medicyte (DE), ISTEC (IT), Erasmus MC (NL), University of Bologna (IT) et est coordonné par Fujifilm Life Science (NL).


NOVEMBRE

Séminaire du mois

Séminaires du mois: "Technologies Staby® pour de hauts rendements de bioproductions et le développement d'anticorps", par Cédric Szpirer (Delphi Genetics). Mardi 19/11 à 12h30 [Info]pdf


7/11 - 30 centres européens testent le médicament de Bone Therapeutics

Les tests cliniques du PREOB® atteignent une nouvelle étape. Bone Therapeutics annonce aujourd'hui que 30 centres européens, en Belgique, Allemagne, France et aux Pays-Bas, sont prêts et commencent à recruter les 130 patients nécessaires aux tests cliniques de phase III du médicament. Le PREOB® vise à traiter l'ostéonécrose, une maladie touchant la hanche et la tête du fémur, incurable aujourd'hui.


Cette phase de l'étude clinique a été lancée en octobre 2012.