Jardins chimiques

Formés de précipités minéraux lors de certaines réactions chimiques, les jardins chimiques produisent des formes colorées, rappelant des structures végétales. Leurs processus de croissance sont aujourd'hui étudiés pour par exemple fabriquer de nouveaux matériaux auto-organisés ou comprendre leur rôle dans l'émergence de la vie grâce à l'énergie qui peut y être stockée.

Mais ces processus sont encore mal compris, notamment parce qu'ils interagissent de manière complexe et non contrôlée, entraînant une irrégularité et un manque de reproductibilité des formes obtenues à trois dimensions.

Des chercheurs de l'ULB - Unité de chimie physique non linéaire, Faculté des Sciences - et de l'Université de Grenade ont réussi à obtenir de manière reproductible et contrôlée une grande variété de motifs tels que des fleurs, des filaments ou des spirales (vidéo). Leur recherche publiée cette semaine dans la revue PNAS ouvre la voie à une meilleure compréhension des mécanismes gouvernant leur formation.

Chaire Francqui

Sur proposition de la Faculté des Sciences, le Conseil académique du 30 juin 2014 a désigné Laurent Keller en qualité de titulaire de la Chaire Francqui 2014-2015 au titre étranger. Biologiste de l'évolution et expert du comportement des insectes sociaux et des fourmis en particulier, il est professeur d'écologie évolutive à l'Université de Lausanne.


La leçon inaugurale "Des fourmis et des Hommes" se tiendra le jeudi 27 novembre 2014 à 18h30 dans la salle Dupréel (Campus du Solbosch, bâtiment S, 1er étage - 44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles). Le programme des prochaines leçons est disponible sur http://www.ulb.ac.be/facs/sciences/chairefrancqui.html.

Inscription souhaitée


Nuit du savoir sur Bruxelles

Le Brussels Studies Institute (BSI), plateforme de collaboration entre les universités bruxelloises, organise la troisième édition de la Nuit du Savoir sur Bruxelles, le 21 novembre prochain de 19h à 2h au Kaaitheater (20 place Sainctelette, 1000 Bruxelles).

La soirée réunit quelques dizaines de chercheurs et penseurs qui partageront leur connaissance sur Bruxelles avec le public. Cette troisième édition s'articule autour du thème du développement durable de la ville.

Présentations sagaces et discussions animées à propos de sujets controversés sont émaillées de brefs numéros d'artistes. Outre l'événement sur la grande scène, vous avez amplement l'occasion de poursuivre le débat avec les intervenants.

Retrouvez toutes les infos et le programme sur la page Facebook du BSI


Bourses de doctorat pour les ressortissants de pays en développement

Le Fonds Jacques Lewin - Inès Henriques de Castro et le Fonds des bourses de coopération de l'ULB octroient des bourses de doctorat ayant pour but de permettre à des étudiants issus de pays en développement d'effectuer leur thèse de doctorat, partiellement dans une unité de recherche de l'ULB, partiellement dans une université du Sud, dans l'optique d'un retour et d'une valorisation des acquis dans leur pays.

Les bourses de doctorat sont octroyées pour une année académique, renouvelable trois fois (sur base d'un dossier de demande de renouvellement). La bourse n'est octroyée que durant les mois de séjour en Belgique avec un maximum de 6 mois par an.

Les dossiers doivent être rédigés par le promoteur de thèse ULB et envoyés, par email, au plus tard le 1er mars 2015, pour un financement durant l'année académique 2015-2016.

Pour recevoir le règlement et le formulaire de candidature ou pour toute demande d'information veuillez contacter: virginie.scheffer@ulb.ac.be


Cycle de conférences "En route vers les décroissances?"

Les indicateurs de chômage, de pauvreté, de dégradation environnementale, l'augmentation des inégalités ou encore la stagnation du bien-être ne sont-ils pas autant de signes que le modèle de croissance actuel doit être profondément transformé? La croissance, qui repose sur une consommation toujours plus accrue de ressources naturelles et sur la dégradation de l'environnement doit-elle être repensée?

Pour les objecteurs de croissance, croissance économique et protection de l'environnement sont incompatibles, au moins dans les pays industrialisés. Pour les décroissants démographiques, l'urgence écologique impose de décroître au carré : réduire notre empreinte écologique mais aussi réduire la population humaine via une politique dénataliste, respectueuse des droits humains.

Le GSARA s'est associé au Centre d'Études du Développement Durable de l'IGEAT pour organiser quatre conférences au cours desquelles ces idées seront débattues.

- Jeudi 6 Novembre: Pour une société de décroissance ?

- Lundi 10 Novembre: Sommes-nous trop nombreux sur terre ?

- Mercredi 19 Novembre: Militantisme et diffusion des idées.

- Jeudi 27 Novembre: Les décroissances : un sujet médiatiquement incorrect ?

Plus d'informations - Entrée libre


Prix Sanofi-Pasteur à Etienne Pays

A la tête du Laboratoire de Parasitologie moléculaire, IBMM-Faculté des Sciences, le professeur Etienne Pays s'est vu décerner le prestigieux Prix Sanofi-Institut Pasteur, catégorie "Senior", pour ses nombreuses découvertes sur les maladies à trypanosome.

Etienne Pays s'est dit "fortement honoré de ce prix qui couronne une carrière", en profitant pour féliciter ses collaborateurs actuels et passés, qui ont partagé avec lui "l'émotion incomparable de découvrir quelque chose que personne n'avait vu jusqu'alors".

Le prix Sanofi-Institut Pasteur vise à récompenser des travaux dans deux domaines majeurs pour la santé mondiale: les maladies tropicales négligées et l'immunologie. Pour cette 3e édition, quatre chercheurs - dont Etienne Pays - ont été sélectionnés parmi quelque 80 scientifiques du monde entier.

Découvrez Etienne Pays qui explique, en vidéo, ses recherches sur la trypanosomiase humaine africaine, couramment appelée maladie du sommeil.


Cap sur l'Antarctique pour nos glaciologues

Ce samedi 15 novembre, quatre chercheurs du Laboratoire de Glaciologie de la Faculté des Sciences - Frank Pattyn (co-directeur), Jean-Louis Tison (co-directeur), Morgane Philippe (doctorante), Brice Van Liefferinge (doctorant) - et un chercheur de l'Observatoire royal de Belgique s'envolent dans la région du Dronning Maud Land, dans l'est de l'Antarctique, à environ 120km de la station Princesse Elisabeth.

Objectif de la mission? Récolter les données qui permettront de reconstruire le bilan de masse du dernier millénaire dans cette région de l'Antarctique et l'état de la calotte actuelle, notamment grâce à un carottage.

Les chercheurs vont aussi installer un radar interférométrique et plusieurs GPS afin de mesurer en continu le mouvement de la glace et de mesurer la fonte de la plateforme glaciaire. Ces données seront transmises via satellite une fois par jour pendant un an. Suivez le "GPS radar" via son compte Twitter @TweetinIceShelf

L'expédition s'inscrit dans la projet ICECON, soutenu par la Politique scientifique fédérale, Belspo.

 

Clin d'oeil

A vos agendas !

  • Les activités de l'Expérimentarium de Physique