Création du Fonds Prix Nobel François Englert

La Fondation ULB vient d'annoncer la création du Fonds Prix Nobel François Englert dédié à la recherche d'excellence en sciences exactes et naturelles de l'ULB. Placé sous le patronnage du Professeur François Englert, il a pour mission de récolter des dons en vue de financer des chercheurs à haut potentiel.

Si vous désirez contribuer à ce projet, vos versements peuvent être effectués sur le compte bancaire de la Fondation : BE95 3630 4292 4358 avec la mention « FONDS PRIX NOBEL ».

Plus d'informations sur le site de la Fondation ULB

ITN Marie Curie: C-CASCADES est lancé

Grâce au soutien de l'Union européenne et de la Confédération Suisse, des scientifiques de 13 institutions de recherche et du secteur privé, réparties dans 8 pays se sont réunies au sein du réseau C-CASCADES pour dépasser les frontières disciplinaires et mieux comprendre le rôle de l'interface continent-océan dans le cycle du carbone et la régulation du climat terrestre. Ce nouveau consortium est coordonné par Pierre Regnier, co-directeur du groupe de recherche Biogéochimie et Modélisation du Système Terre en Faculté des Sciences de l'ULB.

Dans le cadre de C-CASCADES, 15 doctorants venus du monde entier vont réaliser leurs travaux dédiés à l'analyse du transport, des transformations et du devenir du carbone dans le réseau aquatique constitué des rivières, lacs, réservoirs, eaux côtières et océan ouvert. Ils vont s'intéresser en particulier à quantifier les échanges de gaz à effet de serre tels que le CO2 et le CH4 avec l'atmosphère et leur impact climatique et participer à une série d'activités de formation qui contribuera à façonner une nouvelle génération de jeunes chercheurs à la pointe du domaine Earth System Science.

Les chercheurs rassembleront aussi des données et analyses particulièrement utiles dans les discussions futures concernant le bilan carbone (Global Carbon Project) et le climat (GIEC).

Prix Max Poll à Bruno Danis

Chercheur au Laboratoire de biologie marine de la Faculté des Sciences, Bruno Danis est lauréat du Prix Max Poll remis ce samedi 13 décembre à l'Académie Royale de Belgique. Réservé aux chercheurs de moins de 40 ans, ce prix est décerné tous les trois ans pour récompenser un travail de recherche en zoologie dans les domaines de la systématique, de l'anatomie comparée, de la zoogéographie ou de l'écologie animale.


Bruno Danis travaille sur la biodiversité́ polaire en combinant les approches taxonomique, biogéographique et informatique. Il a récemment participé à la publication du Biogeographic Atlas of the Southern Ocean, un inventaire complet des connaissances actuelles en biodiversité marine antarctique qui a reçu, à titre collectif, le Cosmos Prize. Il est également coordinateur du projet fédéral BRAIN-be, vERSO (Ecosystem Responses to global change: a multiscale approach in the Southern Ocean), dans le cadre duquel il focalise ses recherches sur différents aspects de la biologie des astéries australes, notamment leur biogéographie (abordée avec un panel d'outils de modélisation) et leur écophysiologie (étudiée sur le terrain, de manière expérimentale) afin d'établir le lien entre ces deux facettes dans un contexte de changement environnemental rapide.

Découvrez ses activités plus en détails.



Le CERN fête ses 60 ans

L'année 2014 a une résonance particulière pour le CERN. En effet, le 29 septembre, l'Organisation a célébré ses 60 ans!

Le CERN a été fondé quelques années après la Seconde Guerre mondiale grâce à la volonté de scientifiques européens de construire un laboratoire international pour la recherche fondamentale, tout en ralliant les nations à travers la science. Aujourd'hui, le CERN compte 21 États membres et des pays du monde entier participent également à son programme de recherche.

L'anniversaire de cette aventure scientifique se fêtera dans plusieurs pays et notamment en Belgique où un programme riche et enrichissant vous attend. Du 17 décembre au 8 janvier, conférences publiques, visites guidées et animations, exercices pratiques et expositions sont au programme. Accès gratuit pour tous!

Plus d'information


L'océan côtier, un puits de CO2 plus faible qu'envisagé précédemment

La mince bande côtière à l'interface entre la terre et les vastes zones de la mer contient les endroits les plus biologiquement productifs des océans de la planète. Ces régions côtières, qui ne couvrent pourtant qu'une faible partie de l'océan, renferment la plupart des ressources marines exploitées par les humains. Bien que encore mal quantifié, de nombreuses études tendent donc à penser que ces régions côtières sont de forts puits pour le dioxyde de carbone atmosphérique.

Une publication de chercheurs de l'ULB (groupe Biogéochimie et Modélisation du Système Terre, Faculté des Sciences), de l'Université d'Utrecht (Pays-Bas), de l'Institut Pierre-Simon Laplace (France) et du Bjerknes Center for Climate Research (Norvège), suggère que l'océan côtier mondial est un puits de CO2 plus petit qu'envisagé précédemment et que ce puits est principalement localisé dans les régions polaires. Alors que les estimations mondiales antérieures étaient fondées sur l'utilisation d'un petit nombre d'observations (souvent pas plus de quelques centaines), cette étude se base sur plus de 3 millions de mesures de CO2 dans l'océan côtier à l'échelle mondiale.

Ce bond en avant dans la couverture des données fait que cette estimation est de loin la plus solide et la plus fiable en matière de contribution des régions côtières au puits océanique de dioxyde de carbone comme le rapporte le News & Views qui lui est consacré dans le journal Nature.


Subsides postdoctoraux pour les Universités d'Oxford et de Cambridge

La Fondation Wiener-Anspach attribue pour l'année 2015-2016 des subsides aux chercheurs de toutes disciplines et sans poste définitif ayant présenté leur thèse à l'ULB et souhaitant poursuivre leurs recherches à l'Université d'Oxford ou de Cambridge.

Pour bénéficier du subside, il faut:
- avoir obtenu au minimum une grande distinction (ou équivalent)
pour le MA

- avoir complété son doctorat au plus tard le 31 décembre 2015 ou depuis moins de cinq ans au moment du début de la recherche à Oxford ou à Cambridge.

> En pratique:
Date limite pour la remise des dossiers: 27 mars 2015.

Toutes les informations sont sur le site: http://fwa.ulb.ac.be

Contact: fwa@ulb.ac.be ou 02 650 27 16 (les lundis, mercredis et vendredis de 9h à 12h, les mardis et vendredis de 14h à 17h).


Bourses de doctorat pour les ressortissants de pays en développement

Le Fonds Jacques Lewin - Inès Henriques de Castro et le Fonds des bourses de coopération de l'ULB octroient des bourses de doctorat ayant pour but de permettre à des étudiants issus de pays en développement d'effectuer leur thèse de doctorat, partiellement dans une unité de recherche de l'ULB, partiellement dans une université du Sud, dans l'optique d'un retour et d'une valorisation des acquis dans leur pays.

Les bourses de doctorat sont octroyées pour une année académique, renouvelable trois fois (sur base d'un dossier de demande de renouvellement). La bourse n'est octroyée que durant les mois de séjour en Belgique avec un maximum de 6 mois par an.

Les dossiers doivent être rédigés par le promoteur de thèse ULB et envoyés, par email, au plus tard le 1er mars 2015, pour un financement durant l'année académique 2015-2016.

Pour recevoir le règlement et le formulaire de candidature ou pour toute demande d'information veuillez contacter: virginie.scheffer@ulb.ac.be


Jardins chimiques

Formés de précipités minéraux lors de certaines réactions chimiques, les jardins chimiques produisent des formes colorées, rappelant des structures végétales. Leurs processus de croissance sont aujourd'hui étudiés pour par exemple fabriquer de nouveaux matériaux auto-organisés ou comprendre leur rôle dans l'émergence de la vie grâce à l'énergie qui peut y être stockée.

Mais ces processus sont encore mal compris, notamment parce qu'ils interagissent de manière complexe et non contrôlée, entraînant une irrégularité et un manque de reproductibilité des formes obtenues à trois dimensions.

Des chercheurs de l'ULB - Unité de chimie physique non linéaire, Faculté des Sciences - et de l'Université de Grenade ont réussi à obtenir de manière reproductible et contrôlée une grande variété de motifs tels que des fleurs, des filaments ou des spirales (vidéo). Leur recherche publiée cette semaine dans la revue PNAS ouvre la voie à une meilleure compréhension des mécanismes gouvernant leur formation.

 

Clin d'oeil

A vos agendas !

  • Les activités de l'Expérimentarium de Physique