Attribution des bénéfices des 10km de l'ULB

La quatrième édition des 10km de l'ULB s'est tenue en avril dernier. Avec plus de 2750 personnes inscrites, la course a permis de récolter des fonds de 19 000 EUR et la Faculté des Sciences a ajouté 10 000 EUR.

Ces bénéfices sont reversés à la recherche scientifique au travers de plusieurs projets. Cette année, le jury a sélectionné huit projets qui recevront un soutien financier. Découvrez la sélection des projets et l'attribution des bénéfices de la course sur le site des 10km de l'ULB.

Rendez-vous le 17 avril 2016 pour la cinquième édition des 10km de l'ULB !


COP21 - ULB Inside Paris

La 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (UNFCCC) s'est tenue à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Ce sommet mondial sur le climat, qui réunira les délégations de 196 pays, intervient à un moment crucial du cycle des négociations climatiques. La communauté internationale s'est en effet fixée pour objectif de conclure lors de cette conférence un accord mondial juridiquement contraignant, faisant suite au Protocole de Kyoto et ayant pour objectif à long terme de maintenir le réchauffement climatique à maximum 2°C par rapport au niveau préindustriel. L'urgence de parvenir à un tel accord et de mener sans délais une action ambitieuse et concertée au niveau mondial en vue de limiter le réchauffement, a encore été renforcée par les conclusions du GIEC dans son 5e rapport d'évaluation paru en 2014.

Une dizaine d'étudiants en Master en Environnement de l'ULB se sont rendus à la COP21 pour décrypter les négociations et principaux enjeux, mais également tenter de rendre le tout plus compréhensible.

Les résultats de leurs analyses ont été postés sur le blog Inside Paris, la COP.21 vue de l'intérieur.


Nouveaux noms pour trois auditoires à la Plaine

Ce mardi 10 novembre a eu lieu, en présence des autorités de l'ULB et de la Faculté des Sciences, l'inauguration de nouveaux noms pour trois auditoires du Campus de la Plaine.

Le Forum A portera désormais les noms des Professeurs Robert Brout et François Englert qui ont menés ensemble les recherches sur le boson scalaire à l'origine de l'attribution du Prix Nobel de Physique en 2013 et dont l'union symbolise également leur longue amitié .

Le Forum B met à l'honneur le Professeur Ilya Prigogine dont les travaux de recherches ont été couronnés par de nombreuses disctinctions et le Nobel de Chimie en 1977. Professeur en Faculté des Sciences, il fut également directeur des Instituts internationaux de Physique et de Chimie, fondés par E. Solvay.

Le Forum F affiche quant à lui le nom du Professeur Jacque Tits, mathématicien belge, lauréat du prestigieux prix Abel en 2008 et membre de l'Académie des Sciences depuis 1979. Il fut professeur à l'ULB de 1956 à 1964.


Les étoiles à neutrons : véritables laboratoires cosmiques

Les recherches menées par Nicolas Chamel à l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique (Faculté des Sciences) visent à mieux comprendre la constitution interne de ces étoiles si singulières.

Les étoiles à neutrons sont parmi les astres les plus étranges de l'Univers : aussi massives que le Soleil, leur taille n'excède guère une dizaine de kilomètres. À titre de comparaison, la matière constituant ces étoiles lilliputiennes est aussi tassée que toute la population humaine ayant vécu sur Terre (estimée à 100 milliards d'individus) comprimée dans un dé à coudre !

Les conditions physiques régnant au sein d'une étoile à neutrons sont si extrêmes qu'elles sont impossibles à reproduire sur Terre, même en laboratoire. Leur observation apporte des indications précieuses, non seulement pour la compréhension des constituants ultimes de la matière mais également dans la quête d'une théorie fondamentale de l'espace et du temps.

Les étoiles à neutrons sont donc de formidables laboratoires cosmiques, comme l'a expliqué le 10 novembre dernier, dans le cadre d'un cours-conférence au Collège Belgique, Nicolas Chamel accompagné de Térence Delsate (Université de Mons).


Venise: des robots dans la lagune

Surveiller le milieu marin en matière de pollution, d'écologie ou de changement climatique est coûteux, complexe et sophistiqué. Récemment lancé par l'Union européenne, le projet subCULTron devrait permettre d'établir de nouvelles normes de surveillance: un essaim de robots sous-marins autonomes, le plus important au monde surveillera la lagune de Venise et les eaux qui l'entourent. Les quelque 120 robots recueilleront un nombre de données sans précédent qui aideront à comprendre les interactions entre l'écologie, l'industrie et le tourisme dans la lagune vénitienne.

Coordonné par une équipe autrichienne, le projet réunit des chercheurs de Belgique – le service d'Ecologie sociale de l'ULB (Faculté des Sciences)-, Italie, Croatie, France, Allemagne qui conçoivent actuellement l'essaim de robots autonomes: les aFish, aMussels et aPads, chacun chargé d'une mission particulière. Côté ULB, Alexandro Campo et Jean-Louis Deneubourg travaillent sur la conception des comportements auto-organisés (sans leader) des groupes de robots sous-marins. Le service d'Ecologie sociale se concentrera sur des comportements de gestion et de partage d'énergie collective, de prise de décision collective et enfin, de mémoire collective.

Découvrez les robots « ancienne génération » (créés pour le projet Cocoro qui a précédé subCULTron) en vidéo.

 

Clin d'oeil

A vos agendas !

  • Les activités de l'Expérimentarium de Physique