Manneken Pis, cet imposteur ?

Jeudi le 20-08-2015

Malgré sa postérité à l'international, le Manneken Pis reste un mystère du point de vue de l'Histoire de l'art. Géraldine Patigny, doctorante au département Histoire, arts et archéologie et au Centre de recherche SOCIAMM s'est dès lors intéressée à la plus belge des statuettes.

La chercheuse étudie les sculpteurs Du Quesnoy, dont le père serait l'auteur du Manneken Pis en 1619. Un Manneken Pis qui connaîtra une vie mouvementée, avec d'éventuelles détériorations, au point que les historiens de l'art s'interrogent : la statue conservée à Bruxelles est-elle authentique ?

Géraldine Patigny compte bien répondre à cette question en s'appuyant sur des analyses spectroscopiques de l'oeuvre.

Avec l'aide du SURF (VUB), des analyses par fluorescence à rayon X ont été réalisées dans le but de déterminer les différents composés chimiques de la statue. Ces composés seront comparés avec ceux des autres sculptures en bronze des Du Quesnoy afin de vérifier qu'il s'agit bien du Manneken Pis original. Imaginons que des traces de zinc soient retrouvées dans les composés, cela voudrait dire que la statuette est plus récente et donc un leurre.

Les résultats de ces analyses seront disponibles d'ici quelques mois. A suivre donc...

Les recherches de Géraldine Patigny ont fait l'objet d'un couverture médiatique importante. Retrouvez différentes interviews de notre chercheuse sur Scoop It.

L'ULB, le plus grand pôle d'enseignement et de recherche dans le domaine des langues à Bruxelles dès la rentrée 2015

Vendredi le 03-07-2015

Dès la rentrée 2015, les études de traduction et d'interprétation précédemment organisées à la HEB (ISTI) et à la HEFF (Cooremans) seront intégrées à l'ULB au sein d'une nouvelle Faculté de Lettres, Traduction et Communication. Pas moins de 19 langues (en + du français langue étrangère) seront enseignées à l'ULB: de l'anglais au chinois, en passant par l'allemand, le néerlandais, l'italien, l'espagnol, le russe, l'arabe, le turc, l'hébreu, le tchèque, le portugais, le roumain, le grec, le polonais, le croate, le slovène, sans oublier le persan et le japonais.

C'est un véritable "Pôle européen des langues" que l'ULB met en place. Il s'appuiera sur une approche très variée, de la littérature à l'interprétation, en passant par la traduction, la linguistique et la philologie, en bonne résonance avec les autres disciplines universitaires.

La naissance de ce grand pôle des langues fait suite à la réforme du Paysage de l'enseignement supérieur et aux accords conclus juste avant l'été entre plusieurs acteurs bruxellois de ce secteur : l'ISTI (Haute École de Bruxelles), l'Institut Cooremans (Haute École Francisco Ferrer) et l'Université libre de Bruxelles. En rassemblant les ressources déjà existantes au sein de l'ULB et celles des catégories traduction et interprétation de ces deux hautes écoles, l'ULB deviendra la seule institution bruxelloise à proposer un cursus complet (Bachelier et Masters) en traduction et en interprétation.

Cette double intégration concerne plus d'une centaine d'enseignants et plus de mille étudiants. En suivant un cursus au sein d'une université complète, les futurs traducteurs et interprètes bénéficieront des ressources humaines, matérielles, et intellectuelles de l'ULB et de ses réseaux internationaux. En fin de parcours académique, les étudiants, y compris ceux qui sont actuellement en cours de cursus, se verront décerner un diplôme de l'ULB.

Concrètement, les étudiants peuvent s'inscrire dès à présent à l'ULB dans ces nouvelles filières universitaire : Bachelier en Traduction et Interprétation, Master en Traduction et Master en Interprétation.

Cette intégration sera l'occasion d'une réorganisation de facultés de l'ULB. La Faculté de Philosophie et Lettres et la Faculté des Sciences sociales et politiques feront place, dès la rentrée, à deux nouvelles facultés.

La Faculté de Lettres, Traduction et Communication comprendra trois départements :

- Langues et Lettres ;

- Traduction et Interprétation (ISTI-Cooremans) ;

- Sciences de l'Information et de la Communication.

La Faculté de Philosophie et Sciences sociales comprendra quatre départements :

- Philosophie, Éthique et Sciences des religions ;

- Science politique ;

- Sciences sociales et Sciences du travail ;

- Histoire, Arts et Archéologie.


Soutenance de thèse

L'épreuve publique pour l'obtention du grade académique de Docteur en Information et communication de Stéphane Collignon aura lieu le mercredi 2 septembre 2015, de 14h30 à 16h30, en salle AY.2.107 [Bâtiment A - Campus du Solbosch].

Monsieur Collignon présentera et défendra publiquement une dissertation originale intitulée :« La figurine cisanthrope. Humanité liminale et contagion affective dans le cinéma d'animation».

Le Jury sera composé de Mmes et MM. Muriel Andrin (promotrice), Dick Tomasovic (ULg)(co-promoteur),
Marie-Geneviève Pinsart (présidente du Jury), Christophe Den Tandt (ULB), Frédéric Paques (secrétaire, ULg), Pascal Lefevre (Luca School of Arts) et Georges Sifianos (ENSAD).

Attention : l'accès de la salle ne sera plus autorisé après 14h30 !

Document attaché