Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mardi l 05-03-2019
Scan des incapacités de travail en Belgique

Dans une étude parue dans la Revue Belge de Sécurité Sociale, Ilan Tojerow et Octave De Brouwer (DULBEA, Solvay Brussels School of Economics & Management) mettent en lumière l'importance de la dimension géographique pour mieux comprendre l'invalidité en Belgique. En effet, les disparités géographiques du taux d'invalidité sont importantes et ne montrent pas de dynamique convergente dans le temps. Par exemple, en juin 2016, l'arrondissement de Mons enregistrait un taux d'invalidité chez les salariés de 15,06%, contre 6,25% dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde. Comment rationaliser de telles différences ?

Le principal résultat qui ressort de cette étude est que l'état du marché du travail, en particulier le taux de chômage local, est le facteur le plus important pour expliquer les disparités géographiques du taux d'invalidité. Deux observations mettent ce fait en évidence. Premièrement, les communes ayant observé une diminution de leur taux de chômage ont connu en parallèle une augmentation du taux d'invalidité. Deuxièmement, au niveau individuel, alors qu'en 2005 la probabilité pour un demandeur d'emploi d'entrer en invalidité était presque identique à celle d'une personne en emploi, celle-ci a fortement augmenté sur la période couverte (2009-2013). Ainsi, un taux de chômage local élevé entraîne à moyen terme un taux d'invalidité également élevé à travers un transfert de personnes d'une assurance à l'autre.

Mardi l 05-03-2019
Un droit adapté au Big Data

La directive 2016/680 est bien moins connue que son grand frère le Règlement général sur la protection des données (RGPD). Pourtant, cette directive européenne a été adoptée parallèlement au RGPD et concerne le traitement des données à caractère personnel par les autorités de police et la justice. Elle conseille aux États membres de faire preuve de souplesse lorsque les autorités utilisent le « Big data » à des fins de préventions et de détection des infractions pénales.

Anthony Bochon, avocat et assistant chargé d'exercices à la Faculté de Droit et de Criminologie, a été frappé par les incohérences entre les deux textes. Le chercheur explique par exemple que les organismes de contrôle des permis de séjour sont dans la confusion quant à l'utilisation des données des demandeurs d'asile, car les autorités administratives et judiciaires ne sont pas soumises aux mêmes obligations. Il en est de même pour les questions de lutte contre les fraudes fiscales et sociales.

Le 5 mars, lors d'un colloque intitulé « Construire un droit des données », Anthony Bochon présentera une proposition de législation alternative qui soumet toutes les autorités à un même régime. Cette proposition alternative soulève la question de l'ajustement de la législation face au Big Data. Elle s'inscrit dans les travaux du chercheur sur l'adaptation du droit aux évolutions technologiques et l'affirmation d'un droit de l'innovation.

Mardi l 05-03-2019
Des moustiques plus chauds que le climat ?

Deux espèces de moustiques tropicaux envahissent l'Europe et l'Amérique du Nord: répondant aux doux noms d'Aedes aegypti et Aedes Albopictus, ces spécimens peuvent transmettre des maladies tropicales telles que la dengue, la fièvre jaune, ou le virus Zika.

Une étude publiée dans la revue Nature Microbiology s'intéresse à l'expansion géographique de ces espèces, qui pourrait résulter de changements globaux comme le changement climatique, l'accroissement de la mobilité humaine et l'urbanisation. L'étude montre qu'à l'horizon 2050, dans le cas d'un scénario de changement climatique moyen où l'on dépasserait très probablement les 2 degrés, le sud de l'Europe serait favorable à l'établissement de ces populations de moustiques.

Le Laboratoire d'Epidémiologie Spatiale, dirigé par Marius Gilbert (SpELL, École Interfacultaire de Bioingénieurs, Faculté des Sciences), a contribué à cette recherche. Depuis plusieurs années, ses membres s'intéressent au développement de modèles permettant de décrire les invasions biologiques, et en particulier de cartographier la vitesse de l'invasion au moment où elle passe sur un territoire.

Ce type de travaux permet d'anticiper les réponses de santé publique et de surveillance qu'il y aura lieu d'implémenter dans les régions concernées.

Lundi l 04-03-2019
Un méli-mélo de parasites!

Une photographie de Daniel Monteyne et David Pérez-Morga (Laboratoire de Parasitologie Moléculaire, Faculté des Sciences & CMMI, Biopark) a gagné le concours de la meilleure image de l'année 2018 organisé par Thermo Fisher Scientific. Une reconnaissance dans le milieu de la microscopie électronique!

Les trypanosomes, en bleu sur la photographie, sont des parasites responsables de la maladie du sommeil, endémique en Afrique centrale et en Afrique de l'ouest. Mesurant 15 à 20 microns, ces parasites sont représentés ici au centre d'un mince vaisseau sanguin (en vert) aux côtés de globules rouges trois fois plus petits qu'eux. Au plus fort de l'infection, on peut compter jusqu'à 1 million de trypanosomes par millilitre de sang!

David Pérez-Morga et ses collègues étudient notamment la manière dont ce parasite résiste et interagit avec les défenses immunitaires, ainsi que les molécules capables de les tuer. Les chercheurs ont notamment découvert au fil de leurs recherches que la résistance aux trypanosomes africains est liée à des maladies rénales chroniques. Ces maladies sont fréquemment observées dans les populations ouest africaines résistantes au trypanosome. Les trypanosomes ont donc impacté l'évolution humaine de cette région du globe: pas mal pour de petits parasites microscopiques!

Vendredi l 01-03-2019
Un régime commun pour les données

Données personnelles, Big data, secrets d'affaires ... Jusqu'ici la recherche et les interventions législatives sont restées très compartimentées sur ces questions. Pourtant, elles se recoupent souvent dans la pratique. En effet, une donnée personnelle peut simultanément être un secret d'affaires. Et le croisement de quelques données non personnelles peut suffire à permettre l'identification d'une personne, et donc devenir des données personnelles.

Le 5 mars prochain, un colloque regroupera chercheurs et praticiens issus des mondes académique, scientifique, politique, de l'industrie et de la société civile dans le but de contribuer à la construction d'un droit des données. Ils seront amenés à faire des propositions concrètes qui seront soumises à des discussions puis au vote.

Cette initiative est née sous l'impulsion d'Andrée Puttemans et Julien Cabay, professeurs à la Faculté de Droit et de Criminologie (Unité de droit économique et FabLab ULB).

 

Nos dernières publications:

Corijn Eric
Deneef Alain
Gérard Myriam
Goldman Henri
Hubert Michel
Maskens Alain
Vandenbergh Yvan
Van Parijs Philippe
Zibouh Fatima
Baetens Jan
Vanhaesebrouck Karel
Capéau Bart
Cherchye Laurens
Decancq Koen
Decoster André
De Rock Bram
Maniquet François
Nys Annemie
Périlleux Guillaume
Ramaekers Eve
Rongé Zoé
Schokkaert Erik
Vermeulen Frederic
Andrin Muriel
Claessens Michel
Mendes da Costa Pierre
Van Hee Robrecht
Borriello Arthur
Despoix Philippe
Benoit-Otis Marie-Hélène
Maazouzi Djemaa
Quesney Cécile
Nassaux Jean-Paul
Piraux Alexandre

Clin d'oeil