Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Nouveaux cheveux pour les trous noirs

Mercredi l 24-08-2016

Les trous noirs n'ont pas de cheveux! La citation est familière des (astro)physiciens qui connaissent le théorème de calvitie selon lequel les trous noirs ne seraient définis que par trois paramètres: leur masse, la charge électrique et le moment cinétique. Ce qui, bien sûr, limiterait fortement notre description de ces trous noirs...

Geoffrey Compère, en collaboration avec Jiang Long - service de Physique théorique et mathématique, Faculté des Sciences - vient toutefois d'ajouter quelques cheveux à nos trous noirs: il apporte de nouveaux outils pour décrire les trous noirs et même le vide.

Et pour ce faire, le chercheur s'appuie sur la symétrie BMS découverte dans les années '60. Etudiée de longue date à l'ULB - Geoffrey Compère y a consacré sa thèse de doctorat sous la supervision de Glenn Barnich qui y a dédié une partie de sa carrière -, la symétrie BMS est aussi au coeur de récents travaux de Stephen Hawking: quand un trou noir se forme, l'information de ce qu'il y avait avant lui semble disparaître, engloutie dans le trou noir. Or, cette disparition est contraire à la mécanique quantique qui stipule qu'une partie de l'information décrivant un système physique est toujours conservée. Selon Hawking, la réponse viendrait de la symétrie BMS, symétrie fondamentale de la gravité.

Dans la continuité de ces travaux, Geoffrey Compère a mis au point un modèle de l'effet mémoire dû à la symétrie BMS. Le chercheur, lauréat d'un prestigieux Starting Grant du Conseil européen de la recherche, permet ainsi, grâce à la symétrie BMS, de décrire de nouvelles propriétés de la structure du vide de la relativité générale d'Einstein et de proposer une nouvelle solution de trou noir qui encoderait une mémoire de sa formation.

Cette recherche est présentée et synthétisée en trois articles parus ou à paraître prochainement dans Journal of High Energy Physics, Classical and Quantum Gravity et International Journal of Modern Physics (version plus littéraire où le chercheur s'est limité à quatre équations...).

L'apprentissage par la sieste

Mardi l 23-08-2016

Pendant le sommeil, le cerveau est toujours en activité et deux grands types de mémoire sont alors consolidés : la mémoire « déclarative » liée aux apprentissages de concepts théoriques (par exemple, des définitions) et la mémoire procédurale, relative à des techniques acquises (par exemple, jouer du piano). Par ailleurs, le sommeil joue aussi un rôle-clef dans la consolidation du souvenir. En dormant, les informations sont transférées de l'hippocampe vers des zones du cortex pour une mémoire à long terme.

Charline Urbain et Philippe Peigneux - centre de recherche Cognition & Neuroscience, Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation, ULB Neuroscience Institute (UNI) – ont étudié l'impact d'une sieste sur l'apprentissage des enfants.

Dans un premier temps, les chercheurs ont présenté aux enfants, des images d'objets imaginaires. Chaque objet était assorti d'une définition à apprendre. Grâce à la magnétoencéphalograhie (MEG) de l'hôpital Erasme, qui permet de voir «travailler» le cerveau en direct, les chercheurs ont observé que l'hippocampe était fortement sollicité pour cet apprentissage.

Dans un second temps, le groupe d'enfants a été scindé. Une partie a fait une sieste d'une heure trente, l'autre est restée au calme. Tous les enfants sont ensuite retournés dans la MEG où les chercheurs leur ont présenté à nouveau les images d'objets imaginaires, dont ils devaient restituer la définition.

Résultat ? Chez les enfants qui avaient fait une sieste, ce sont les zones du cortex préfrontal (et non plus de l'hippocampe) qui étaient majoritairement activées. En d'autres termes, la sieste a facilité la consolidation de leur mémoire.

L'ensemble de cette étude est à découvrir dans la revue Neurolmage.


Soutenez le Fonds Erasme le 28 septembre

Soutenez le Fonds Erasme et la neurochirurgie en assistant à l'avant-première du spectacle "Beatlejuice". Le chef d'orchestre, compositeur, musicien et chanteur Dominique Jonckheere (ré)-interprètera les Beatles, racontera comment ils faisaient les Beatles et ce qu'il en a refait ...

En pratique: le mercredi 28 septembre 2016 à 20h au Centre Culturel d'Auderghem - Réservez dès à présent vos places en ligne.


Un bâtiment emblématique de l'ULB mis en lumière lors des Journées du Patrimoine 2016

(Re)-découvrez le bâtiment A les 17 et 18 septembre prochains, lors des Journées du Patrimoine, organisées cette année autour de la thématique du "Recyclage des styles". L'Université organise des visites guidées de la salle des Marbres, de l'ancienne salle du Conseil ainsi que de la grande salle de lecture du 1er étage. Des vitrines et des stands vous permettront de vous familiariser avec l'histoire du bâtiment et de ses salles, et de découvrir des pièces rares illustrant sa construction. Vous pourrez également assister à une démonstration de restauration de tableau le samedi et le dimanche de 14h à 17h.

> En pratique: samedi 17/09 et dimanche 18/09 de 10h à 18h - entrée libre - visites guidées gratuites - accès par le 50 av. Franklin Roosevelt (salle des Marbres).


Divercity : le quotidien des gays, lesbiennes, transgenres... En Europe

Divercity est un projet de recherche européen mis sur pied pour prévenir et combattre l'homophobie et la transphobie dans les villes européennes de petites et moyennes tailles.

Cette recherche transnationale vise à mieux comprendre le quotidien des personnes gays, lesbiennes, bi-sexuelles et transgenres, et ainsi promouvoir les bonnes pratiques repérées au niveau local, rendre plus visibles les besoins des personnes LGBT et renforcer leurs droits fondamentaux.

Le centre de recherche METICES - Migrations, Espaces, Travail, Institutions, Citoyenneté, Epistémologie, SantéFaculté de Philosophie et Sciences sociales - est chargé d'analyser la situation de Charleroi.

Co-financé par le Programme Droit Egalité Citoyenneté (DEC) de l'Union européenne, Divercity durera deux ans et regroupera l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la Grande-Bretagne, la Grèce et la Pologne.


Yes she can!

Le projet Yes She Can est une initiative menée par deux étudiantes (maintenant) diplômées de l'ULB, Lola Damski et Lola Wajskop qui vise à promouvoir les études d'ingénieur civil auprès des jeunes filles de l'enseignement secondaire et à sensibiliser la société au sujet de l'importance de la diversité des genres dans les écoles d'ingénieurs.

Lola et Lola ont fait le triste constat de la sous-représentation féminine tant parmi les étudiantes que parmi les professeurs pendant leurs études à Polytechnique. Lors de leur dernière année de master, elles décident de lancer l'initiative Yes She Can afin de montrer que les filles ont leur place dans les écoles d'ingénieurs et plus globalement de faire tomber les stéréotypes liés à ces études.

En février 2016 a lieu la première conférence Yes She Can, sur le campus du Solbosch de l'ULB. Après une campagne dans les écoles de la ville de Bruxelles, durant laquelle elles distribuent flyers et affiches aux professeurs et élèves des 5e et 6e secondaires, elles réunissent plus de 90 personnes pour discuter des études d'ingénieur et de la place des filles et des femmes dans ce milieu.

Elles entament également une galerie de portraits d'étudiantes et d'alumnae publiées sur leur page Facebook.

Prochaine étape: une grande conférence le 9 mars 2017 qui réunira toutes les universités de la Belgique francophone sur le sujet ainsi que les élèves du secondaire et les étudiant.e.s.

En attendant, suivez le projet Yes She Can sur Facebook et LinkedIn.


Le Cube Info de l'ULB est ouvert durant tout l'été

Le service InfOR-études de l'ULB organise un accueil des visiteurs durant la période estivale avec l'ICube. Au-delà de la notion d'accueil, l'objectif est de donner une information de première ligne sur les services et les structures de l'ULB, d'aider les personnes à s'orienter sur les différents campus, etc.

L'ICube est opérationnel du lundi au vendredi, de 9h à 16h jusqu'au 30 septembre, devant l'entrée du hall des inscriptions, sur le campus du Solbosch.

Vous trouverez déjà une multitude d'informations sur les pages ulb.be/preparer-sa-rentree.

 

Nos dernières publications:

Bribosia Emmanuelle
Rorive Isabelle
van Drooghenbroeck Sébastien
Lepers Yves
Angelet Nicolas
Bernard Diane
Doutrepont Marie
Lagerwall Anne
Louwette Arnaud
Schaus Annemie
Van Staen Christophe
André Valérie
Bersini Hugues
Clerbaux Barbara
Colletis Gabriel
Eraly Alain
Fusulier Bernard
Gingras Yves
Halloin Véronique
Hudon Marek
Leclercq Bruno
Marage Pierre
Pestre Dominique
Salles Maryse
Stengers Isabelle
Timmermans Benoît
Vandermotten Christian
Zaccai Edwin
Beernaert Marie-Aude
Mary Philippe
Nève Marc
Van Haute Emilie
Louault Frédéric
De Waele Jean-Michel
Plateau Nadine
Loriaux Stéphanie

Clin d'oeil