Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Chaire de solidarité d'urgence "Turquie": deux chercheurs financés par une bourse postdoctorale

Mercredi l 18-01-2017

L'ULB a mis en place une bourse postdoctorale destinée à permettre l'accueil d'un chercheur turc engagé dans la défense des droits humains et de la démocratie, et qui se retrouvait sans emploi suite à la suspension de ses fonctions ou à la fermeture de son université.

Malgré un appel à candidatures très court, une vingtaine de dossiers ont été recueillis et le comité de sélection s'est réuni pour les examiner. Les critères pris en compte devaient combiner la valeur scientifique à la situation personnelle des postulants car des menaces pesaient sur certains d'entre eux (confiscation du passeport par exemple, voire risque d'arrestation).

Une liste a été dressée par ordre décroissant de priorité et, finalement, il est apparu que ce serait non pas un mais deux chercheurs qui pourraient être financés, grâce à un partenariat négocié avec le Scholars Rescue Fund, un organisme américain qui offre une aide d'un montant équivalent à celui octroyé par l'université hôte.

Le premier des deux lauréats devrait arriver à Bruxelles cette semaine.


Un outil pour induire la mort cellulaire des plantes

Les toxines des systèmes toxine-antitoxine bactériens constituent un réservoir de formidables outils biotechnologiques. Par exemple, la toxine MazF de la bactérie Escherichia coli clive l'ARN messager à des endroits spécifiques, empêchant ainsi la synthèse des protéines. Elle représente donc un outil potentiellement intéressant pour empêcher l'expression de certaines protéines, notamment pour des applications thérapeutiques comme le traitement de tumeurs.

Une étude menée par Marie Baucher et Laurence Van Melderen (respectivement Laboratoire de Biologie Végétale et Laboratoire de Génétique et Physiologie Bactériennes, Faculté des Sciences, Biopark) et publiée récemment dans la revue scientifique Journal of Molecular Microbiology and Biotechnology montre également l'efficacité de cette toxine chez les plantes.

Pour démontrer l'efficacité de MazF, les chercheuses ont développé des lignées de tabac transgénique exprimant cette toxine. Elles ont ensuite étudié l'impact de cette expression dans le tapetum, un tissu nourricier indispensable pour le développement du pollen dans les fleurs. Résultat : les cellules du tapetum sont nécrosées dans les fleurs exprimant la toxine, entraînant une absence de pollen et donc la stérilité de la plante, contrairement aux plantes contrôles où les grains de pollen se développent jusqu'à maturité.

Ces résultats montrent que la toxine MazF peut être utilisée pour induire l'ablation cellulaire chez les végétaux : un outil qui pourrait se révéler utile pour des stratégies de confinement de gènes, par exemple.


L'Europe en crise et le monde

Comprendre la crise d'efficacité et de légitimité que traverse l'Union Européenne dans un contexte mondial instable, c'est le but de Mario Telò, chercheur à l'Institut d'études européennes (Faculté de Philosophie et de Sciences sociales) dans son nouvel ouvrage "L'Europe en crise et le monde". "J'ai cherché à savoir si dans 10 ou 20 ans, l'Union existerait encore et comment", explique-t-il. Le chercheur a dès lors synthétisé pas moins de 30 ans de recherche sur l'Europe dans le monde.

Mario Telò constate que la situation européenne est comparable à ce qui se passe en Amérique du Sud (MERCOSUR), en Asie de l'Est (ASEAN) et en Afrique (SADC et UA) et surtout, qu'une constante persiste: la coopération entre les états avance partout dans le monde. "C'est une bonne chose, parce que le régionalisme international est utile pour le développement économique, la prévention des conflits, la défense de la paix, mais aussi pour la consolidation de la démocratie, car il limite les effets négatifs de la mondialisation". D'après lui, il a été jusqu'à présent possible de résorber les crises, à la condition d'innovations politiques et institutionnelles.

Dans son livre, le chercheur détaille aussi l'emprise de la Russie, de l'Arabie Saoudite et de la Chine sur les organisations de coopération régionale. "Dans ce contexte, les formes plus démocratiques de néo-régionalisme comme l'UE, le MERCOSUR et l'ASEAN sont soumises à un défi; soit la désintégration, soit l'organisation autour de noyaux durs qui permettent plus de cohérence dans les politiques d'emploi et de sécurité, et de retrouver, in fine, une légitimité accrue auprès des citoyens", précise-t-il.

Mario Telò participera à un débat avec des personnalités des institutions européennes autour de son ouvrage à l'Instituto Italiano di Cultural de Bruxelles, rue de Livourne 38, le 2 février à 19h.


Exposition: L'abstraction géométrique en Belgique de 1956 à nos jours

L'abstraction géométrique belge, dans ses multiples manifestations, sera présentée à travers une cinquantaine d'œuvres à la salle Allende du campus du Solbosch du 26 janvier au 18 mars prochains.

Après la Seconde Guerre Mondiale, l'abstraction géométrique se répand auprès d'une série d'artistes de l'association "la Jeune Peinture belge" qui s'unissent d'abord autour de Jo Delahaut. Celui-ci jouera un rôle essentiel dans le processus qui mènera la plupart de ses membres à franchir la ligne vers l'abstraction dès 1950.

À travers ses écrits, Delahaut insiste sur l'apport social de l'abstraction géométrique, qui offre un temps de suspension dans un monde en tension permanente. L'équilibre intérieur apporté par la contemplation d'une ordonnance géométrique claire et la fonction méditative en jeu dans le monochrome permettent de "retrouver, par d'autres moyens, l'équivalent des jardins zen". De cet art exempt de références au monde visible émergeront différentes mouvances, évoquées dans l'exposition, parmi lesquelles l'Art Construit, Geoform ou, plus tard, l'abstraction minimaliste, dont les prolongements sont encore vivants aujourd'hui.

Des œuvres de la collection de l'ULB et de collections privées côtoieront des documents, textes, interviews, afin d'apporter les éléments essentiels à la bonne compréhension des fondements de ce mouvement majeur.

> En pratique:
Exposition "L'abstraction géométrique en Belgique de 1956 à nos jours"
Salle Allende - Campus du Solbosch (bâtiment F1) - 22-24, avenue Paul Héger -1050 Bruxelles
Du 26 janvier au 18 mars 2017. Vernissage le 25 janvier 2017 dès 18h
Lu-Ma 12h-14h / Me-Je-Ve 12h-18h / Sa 14h-18h
Informations: 02 650 37 65 - culture@ulb.ac.be


PsyCampus: projections-rencontres autour de la mémoire

PsyCampus organise à partir du 15 février un cycle thématique de trois projections-rencontres autour de la mémoire. En présence d'intervenants issus de champs disciplinaires variés, l'association vous invite (re)découvrir des séries/films et partager vos impressions et réflexions.

Pour la première rencontre du 15 février, PsyCampus propose un épisode de la série Black Mirror: Retour sur image de Brian Welsh (2011).

Dans la série Black Mirror, l'histoire, le contexte et les personnages changent à chaque épisode. On peut cependant y suivre un fil à travers les thématiques abordées, qui offrent un regard assombri sur le devenir de notre société en lien avec l'environnement technologique. Dans l'épisode choisi nous verrons les places que peuvent prendre les traces digitales du passé dans l'histoire d'un couple en crise.

>Invités: Catherine Demoulin, neuropsychologue, docteure en sciences psychologique, ULB et Tyler Reigeluth, chercheur-doctorants en philosophie au "Centre de recherche en philosophie (PHI)", ULB

Cette première projection sera suivie d'un drink.

> En pratique: mercredi 15 février à 20h (accueil à 19h45) - Salle Delvaux, campus du Solbosch, ULB (bâtiment F1 - 20 avenue Paul Héger) - PAF: cycle complet: 20 euros (Étudiant 6 euros ) - la projection : 7euros (ÉtudianT 2,5 euros) - Renseignements et inscriptions: 02/650 59 79 ou formations@ssmulb.be - L'inscription est possible sur place dans la limite des places disponibles.

Les prochaines projections auront lieu les 19 avril et 7 juin 2017 (Consultez le pdf en fichier joint à cet article).

depliant cine club 2017 def.pdf


Partenariat entre la Solvay Brussels School et l'Université de Georgetown

La Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management de l'ULB a signé un accord de partenariat avec le Département d'économie de l'Université de Georgetown (UG). Ces deux institutions lancent conjointement un "Joint Program in Political Economy".

Cette collaboration conduira à un certificat d'Advanced Master in Political Economy offert par Solvay et un Master of Arts offert par l'UG. Les cours auront lieu à Bruxelles les deux premiers quadrimestres (août à avril) et à Washington le dernier quadrimestre. Le corps facultaire comprend des professeurs de chacune des institutions, des spécialistes en politique, des praticiens issus d'institutions politiques locales, des chercheurs de divers centres de recherche et des experts issus de Think-Tanks. Le programme est structuré de telle sorte qu'un étudiant à temps plein, avec les prérequis nécessaires, puisse accomplir le programme en une année civile scindée en trois quadrimestres.

La convention a été signée ce lundi 16 janvier, en présence du président du Département d'économie de l'UG, Francis Vella, et des représentants de l'ULB et de la Faculté, le recteur Yvon Englert, la vice rectrice Marie-Soleil Frère, Chantal Ertveld (en charge des relations avec les universités d'Amérique du Nord), le doyen Bruno van Pottelsberghe, le Deputy Dean Executive Education Olivier Witmeur, les directeurs académiques Laurent Bouton et Micael Castanheira et la coordinatrice du programme Roxana Dude.

 

Nos dernières publications:

Ronse Thierry
Parée Daphné
Delwit Pascal
Cariat Nicolas
Fromont Louise
Joncheray Nicolas
Martinez Navarro Martin
Rizzo Anthony
van Meerbeeck Jérémie
Van Waeyenberge Arnaud
Dendauw C.
Dupont T.
Etienne S.
Ghysels R.
Longerstaey P.
Michel P.-A.
Niessen W.
Vincke J. P.
Nicolas Loïc
Smets Paul-F.
Morelli Anne
Grimmeau Jean-Pierre
Wayens Benjamin

Clin d'oeil