Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Une nouvelle lignée cellulaire découverte dans le sein

Mercredi l 16-08-2017

Une des questions clés dans l'étude du cancer et des cellules souches est de comprendre quelles cellules sont impliquées dans le développement et la maintenance des tissus, ainsi que l'origine des cancers.

Emmenés par Cédric Blanpain (IRIBHM, Faculté de Médecine), les chercheurs ont identifié une nouvelle lignée de cellules souches exprimant le récepteur aux oestrogènes dans les glandes mammaires. Leur étude est détaillée dans le journal scientifique Cell Reports.

Les chercheurs se sont penchés sur les cellules luminales, responsables de la production du lait, et exprimant soit le récepteur aux oestrogènes (ER+), soit celui à la progestérone. Alexandra Van Keymeulen et ses collègues ont généré une nouvelle lignée transgénique de cellules luminales permettant d'identifier les cellules ER+ et d'étudier leur origine, leur évolution au cours de la puberté et leur maintenance à l'âge adulte. Les chercheurs ont ainsi découvert que cette lignée est issue strictement de cellules souches luminales ER+, responsables de l'expansion et de la maintenance de toute la lignée ER+ au fil du temps. Les cellules ER- et ER+ sont donc issues de lignées distinctes.

Cette découverte est importante pour les chercheurs, car elle fournit un modèle de plus pour étudier si l'hétérogénéité observée dans les cancers du sein est liée, ou non, à ces différentes lignées cellulaires.

Turquie - L'ARES soutient Loup Bureau

Vendredi l 04-08-2017

L'ARES exprime sa vive inquiétude quant au sort de l'étudiant en journalisme de l'IHECS, Loup Bureau, incarcéré en Turquie depuis mardi dans le cadre de ses activités de journaliste indépendant. Elle s'associe aux démarches entreprises par les autorités de l'IHECS et les organisations étudiantes.

L'emprisonnement de Loup Bureau, un de nos étudiants, inscrit à l'Institut des hautes études des communications sociales (IHECS, Haute École Galilée), et par ailleurs journaliste indépendant, inquiète l'ARES en tant que fédération représentant l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elle tient à apporter son soutien à l'étudiant et à sa famille, et s'associe aux démarches et prises de position de l'Administrateur général de l'IHECS, le prof. Jean-François Raskin, ainsi que du Conseil des étudiants de la Haute École Galilée (CEHEG) et de l'Union des étudiants de la Communauté française (UNECOF).

L'étudiant, interpelé au poste-frontière de Habur, entre l'Irak et la Turquie, s'était rendu dans la région dans le cadre de ses activités de journaliste indépendant. Il s'apprêtait à actualiser un reportage réalisé en 2013 pour TV5 Monde sur les combattants des Unités de protection du peuple (YPG), considérées comme organisation terroriste par Ankara.

Au-delà de son soutien à Loup Bureau, l'ARES rappelle sa ferme condamnation des atteintes répétées à la liberté académique et à l'autonomie institutionnelle des établissements d'enseignement supérieur turcs et elle réitère son soutien à leurs étudiants, chercheurs, professeurs et membres des personnels, qui évoluent dans un climat de suspicion permanente portant atteinte à leurs activités de recherche et d'enseignement.

Le prof. Serge Jaumain, président de la Commission des relations internationales (CRI) de l'ARES, indique que « nos établissements suivent avec grande attention l'évolution de la situation de l'enseignement supérieur turc. Actuellement, ils n'encouragent pas leurs étudiants à effectuer des séjours de mobilité dans ce pays ». Il ajoute toutefois que « laisser tomber nos collègues démocrates de Turquie serait contraire aux valeurs de l'enseignement supérieur ».

Certains établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont mis en place des bourses pour accueillir des chercheurs turcs et la CRI réunira fin aout les responsables des relations internationales des universités, hautes écoles et écoles supérieures des arts pour examiner l'évolution récente de la situation en Turquie et développer de nouvelles actions communes de solidarité.

ARES-CP-Turquie-Loup-Bureau-2017-08-04.pdf

Quels débouchés pour les diplômé·e·s de l'ULB ?

Lundi l 17-07-2017

Dans une démarche qualité, l'ULB a mis en place une enquête qui a permis de récolter diverses informations sur le devenir de 800 de ses diplômé·e·s 2014-2015, quinze ou dix-huit mois après l'obtention de leur diplôme de master 1.

Par son biais, outre l'amélioration continue de la qualité de ses programmes, l'ULB dispose déjà d'informations précieuses pour les futur·e·s étudiant·e·s qui se questionnent régulièrement sur les perspectives professionnelles qui s'offrent à eux à l'issue des masters.

Les résultats en sont très encourageants tant sur le plan quantitatif que qualitatif, puisque près de 90 % des répondant·e·s diplômé·e·s en 2014-2015 se déclarent être en emploi et majoritairement occupé.e.s dans des emplois stables, 7 % signalent être en formation et 9,8 % des personnes indiquent être sans emploi. La majorité des diplômé·e·s ont d'ailleurs décroché leur emploi entre 6 à 9 mois après l'obtention de leur diplôme, dans des situations relativement stables et de qualité, répondant à leurs attentes et dans la continuité de leur parcours académique.

Découvrez tous les résultats de cette enquête !

Choisir ses études, comment s'y prendre?!

Mardi l 27-06-2017

Vous êtes élève du dernier cycle de l'enseignement secondaire et vous ne savez pas quelles études choisir? Vous hésitez entre plusieurs filières ?

Un mercredi par mois, de 14h30 à 16h30, les conseillers et psychologues d'orientation du service InfOR-études de l'ULB vous aident à réfléchir, en groupe, à votre choix d'études durant les Mercredis de l'Orientation.

L'activité sera divisée en trois parties :

  • Une mise en évidence des déterminants du choix d'études, sur base des réflexions des participants.
  • Une discussion approfondie sur les freins et facilitateurs intervenant dans un choix d'études.
  • Une présentation de quelques outils et démarches d'orientation pour avancer dans sa réflexion ainsi qu'un temps pour les parcourir ensemble et poser ses questions.

À l'issue de l'activité, les élèves repartent avec des suggestions d'outils à compléter et de démarches à entreprendre ; ils est ensuite conseillé de recontacter le service InfOR-études pour un entretien individuel. Celui-ci leur permettra de faire le point sur leurs recherches et les amener à une prise de décision.

La participation à ces ateliers est gratuite mais nécessite une inscription.
Les dates : 28/06/2017 [cet atelier est complet], 19/07/2017, 16/08/2017, 30/08/2017, 04/10/2017. Vous ne pouvez vous inscrire qu'à un seul de ces ateliers.
Retrouvez toutes les informations détaillées sur le site d'InfOR-Études.

Jeudi l 17-08-2017
Prix Avanti pour l'étude des membranes biologiques

La Société Européenne de Biophysique a remis le prix Avanti au Professeur Jean-Marie Ruysschaert (Laboratoire de Structure et Fonction des Membranes Biologiques, Faculté des Sciences) lors de son congrès annuel qui s'est tenu à Edinburgh en juillet dernier (photo).

Ce prix lui est attribué pour sa contribution à la mise au point de nouveaux modèles d'étude des membranes biologiques, modèles qui permettent d'accéder à une description moléculaire de la structure et de la fonction des constituants de la membrane.

La membrane biologique est un système complexe qui comprend des centaines de lipides et de protéines de nature différentes et qui est le siège d'un nombre importants de réactions biologiques. Les méthodes disponibles aujourd'hui ne permettent pas d'aborder toute cette complexité.

L'utilisation de systèmes membranaires modèles de plus en plus sophistiqués mais pour lesquels l'expérimentateur choisit le nombre de constituants permet de maitriser cette complexité. Cette approche, combinée au développement d'outils biophysiques de plus en plus performants, laisse augurer des avancées majeures dans notre compréhension des caractéristiques biologiques et structurales de la membrane biologique.

Mercredi l 16-08-2017
Députés eurosceptiques: absent, participant, tribun ou pragmatique

Depuis la crise économique et financière, les partis radicaux et eurosceptiques sont au centre des projecteurs, et occupent notamment près de 30% des sièges au Parlement européen. Dans le nouveau "Handbook of Euroscepticism", Nathalie Brack (CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) résume ses recherches sur l'influence de ces partis eurosceptiques sur les institutions européennes: les activités parlementaires des eurosceptiques diffèrent de celles de leurs collègues non-eurosceptiques? Quelles sont les stratégies développées par ces acteurs au sein du parlement?

Leur analyse, menée sur les 7e et 8e législatures (2009-2016), montre tout d'abord que les eurosceptiques ont davantage tendance que leurs collègues à s'investir dans les activités individuelles telles que les questions et les interventions orales et sont moins impliqués dans les amendements et rapports législatifs. Plutôt marginalisés au sein de l'assemblée, ils cherchent à attirer l'attention sur eux. Ils s'investissent donc plutôt dans la défense des intérêts de leurs électeurs et à montrer qu'ils se battent contre l'Union Européenne et l'establishment plutôt que de construire des coalitions et influencer les politiques publiques.

Toutefois, la recherche montre également que ces positions des eurosceptiques sont organisées autour de 4 stratégies, allant d'une non-implication au sein du Parlement (l'absent) à un engagement dans les activités législatives (le participant), en passant par une stratégie d'opposition frontale et bruyante (le tribun) et une tactique d'opposition constructive (le pragmatique).

Lundi l 14-08-2017
Stratégies sanitaires des fourmis : décryptage

Les fourmis pourraient bien malgré elles nous aider à préserver les récoltes. En étudiant attentivement les comportements sanitaires de deux espèces, Hugo Pereira, chercheur à l'unité d'Ecologie sociale (Faculté des Sciences), espère en effet mieux comprendre comment ces insectes réussissent à s'adapter pour résister à un champignon entomopathogène spécialement utilisé dans la lutte biologique.

"A l'échelle du groupe, on peut observer plusieurs stratégies pour lutter contre la transmission de la maladie au sein du nid. Par exemple, les fourmis vont se toiletter et enlever les éléments pathogènes sur leurs cuticules pour contrer les risques d'infection", explique le chercheur. A côté de cette immunité sociale, les fourmis vont mettre en place une immunité organisationnelle grâce à une ségrégation spatiale et sociale entre les différents "métiers" de la colonie. Ainsi celles qui vont chercher de la nourriture à l'extérieur ou celles qui s'occupent des déchets n'ont pas de contacts avec celles qui s'occupent de la Reine. A l'échelle individuelle, une enzyme permet également aux fourmis de se protéger contre le champignon tueur. Une triple protection que compte bien décrypter Hugo Pereira lors des quatre années de recherche à venir.

Le chercheur présentera ses travaux au Scientist's Corner lors de l'exposition photo du Jardin Massart sur le thème des relations plantes-insectes.

Jeudi l 10-08-2017
Les Midis de STRIGES : «Un master interuniversitaire en études de genre: pour quoi faire ?»

Dès la rentrée académique 2017, le Master interuniversitaire de spécialisation en études de genre (60 ECTS) verra officiellement le jour !

Lors de cette conférence Midis de STRIGES, Valérie Piette & David Paternotte reviendront sur la genèse et la mise en place du master interuniversitaire de spécialisation en études de genre et présenteront le contenu et l'organisation de ce dernier. Ils ébaucheront aussi quelques-uns des défis pour l'avenir et échangeront avec le public à ce sujet.

> Informations pratiques :
Jeudi 21 septembre de 12h15 à 14h
Salle des Commissions (4e étage) - Maison des Sciences Humaines – R (Avenue Antoine Depage 1 – 1050 Bruxelles)

> Découvrez aussi plus d'informations sur le Master sur le site www.mastergenre.be

Jeudi l 10-08-2017
Les Midis de STRIGES : Programme 2017-2018

Dans le cadre de l'année des diversités ULB, les midis de STRIGES (Structure de Recherche Interdisciplinaire sur le Genre, l'Egalité et la Sexualité) reviennent. Découvrez le programme 2017-2018.
Les midis de Striges se déroulent de 12h15 à 14h dans la salle des commissions de la Maison des Sciences humaines (Bâtiment R 52, 4ème étage), 1 avenue Antoine Depage, 1050 Bruxelles.

Programme 2017-2018 :

Midis_STRIGES_Affiche_17-18_.pdf

 

Nos dernières publications:

Furfari Samuele
Gratia Jean-Pierre
Nelis Jan
Sägesse Caroliner
Schreiber Jean-Philippe
Dermine Elise
Bedock Camille
Paternotte David
Petra Meier
Hasquin Hervé
Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques

Clin d'oeil