Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Esprit libre: les hauts faits de l'année

Un numéro spécial d'Esprit libre en cette fin septembre fait état des réalisations de l'ULB durant l'année académique 2013-2014. Une année assez exceptionnelle puisqu'elle sera pour longtemps associée au Professeur François Englert et à son Prix Nobel de Physique.

Elle a également été marquée par des campagnes archéologiques fructueuses au Lac Titicaca et à Pachacamac, 8 nouverlles bourses ERC, de nombreux partenariats internationaux avec notamment la Chine et le Brésil, l'application de la nouvelle réforme du paysage de l'enseignement supérieur, des projets et applications pédagogiques innovants (FabLab, Ezcats, simulations, etc.), un nouveau projet hospitalo-universitaire pour Bruxelles ou la première pierre du New Bordet....

Mais ce n'est pas tout. Bien d'autres événements, réussites, honneurs, prix de portée nationale et internationale vous attendent dans la version en ligne d'Esprit libre. Bonne lecture!

Campus Opera ou l'ouverture au monde lyrique

Campus Opera est un projet de formation culturel ambitieux, mené conjointement avec le Théâtre royal de la Monnaie, ouvert à tous les étudiants de Master de l'ULB.

Campus Opera consiste en une formation valorisable dans tout programme de Master à hauteur de 3 ECTS ou 5 ECTS (selon les Facultés) qui donne accès, gratuitement, à une formation de base de cinq cours sur le genre lyrique, ainsi qu'à trois représentations et à deux rencontres avec des professionnels de cette discipline à la Monnaie. Elle ne fait pas l'objet d'une évaluation notée. La réussite est conditionnée par la présence obligatoire aux 10 séances de la formation.

Pour cette année académique le choix s'est porté sur les trois opéras suivants : > Don Giovanni de Wolfgang Amadeus Mozart,
> Tamerlano de George Frideric Haendel,
> Penthesilea de Pascal Dusapin.

Les étudiants auront également le privilège de rencontrer Peter de Caluwe, Directeur général du Théâtre royal de la Monnaie (récent Docteur Honoris Causa de l'ULB) et Pascal Dusapin, compositeur français de musique contemporaine.

Les demandes d'inscriptions doivent être complétées en ligne avant le 15 octobre 2014. Seuls les 80 premiers inscrits pourront bénéficier des places de spectacle auquel le cours donne accès.

> Informations complémentaires et conditions d'inscriptions en ligne sur le site de Philo et Lettres.

ERC Advanced Grant en économie

Chercheur au sein d'ECARES, Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management, Patrick Legros décroche un prestigieux ERC Advanced Grant.

La théorie de l'organisation industrielle nous a permis de mieux comprendre la façon dont les entreprises interagissent et l'influence des structures de marché sur le comportement des entreprises, les prix et les caractéristiques des produits. Toutefois, la majorité des travaux partent du présupposé qu'une entreprise peut être identifiée avec un décideur unique dont le but est de maximiser le profit, de minimiser les coûts de production. Cette vision de l'entreprise est devenue une contrainte. Elle empêche l'organisation industrielle d'expliquer certaines nouvelles régularités empiriques, telles que les différences de productivité entre entreprises à priori identiques, ou l'analyse de situations néfastes pour les consommateurs qui semblent directement liées à des dysfonctionnements dans l'organisation et la gouvernance des entreprises.

Chercheur au sein d'ECARES, à la Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management, Patrick Legros vient de recevoir un Advanced Grant du Conseil européen de la recherche (ERC) pour développer une nouvelle théorie de l'organisation industrielle, basée sur une vision plus riche de l'entreprise dans laquelle les conflits d'intérêts entre actionnaires, travailleurs, dirigeants et consommateurs définissent les limites entre entreprises et marchés ainsi que leurs performances.

Après Estelle Cantillon et Bram De Rock, Patrick Legros décroche un 3e ERC Grant – et le premier advanced – au sein du centre ECARES.

Faculté de Pharmacie: l'apprentissage par projet fait son entrée en MA1

Au cours des quarante dernières années, le rôle du pharmacien a évolué en passant de préparateur et fournisseur de produits pharmaceutiques à celui de prestataire de services et d'informations, et en définitive de soins aux patients. Cette évolution a amené les enseignants de la Faculté de Pharmacie à adapter la formation afin de préparer au mieux les étudiants à leur future profession.

Ainsi, une officine pédagogique destinée aux étudiants de dernière année (MA2) est opérationnelle depuis 2012. Dès cette rentrée, la Faculté de Pharmacie de l'ULB franchit un pas supplémentaire en initiant un programme d'apprentissage par projet destiné cette fois aux étudiants de première année de master (MA1).

Via un exercice basé sur un cas clinique, les étudiants apprendront à développer des compétences telles que la gestion d'équipe, la gestion de projet et de l'information, l'autonomie, la créativité et le sens critique. Le thème décliné tout au long de cette année portera sur l'analyse et la délivrance d'une ordonnance.

Au cours du projet, les groupes d'étudiants vont découvrir la conception des médicaments, leur mode d'action, leurs effets indésirables. Ils en apprendront un peu plus sur l'état de leur patient et de ses antécédents, ils s'interrogeront sur les interactions entre les médicaments et les interactions entre les médicaments et les aliments. Sur base de ces informations, ils réévalueront l'ordonnance afin de vérifier l'adéquation du traitement en fonction de leur patient (choix des principes actifs, posologies, durée de traiteme nt, interactions, efficacité du traitement, s uivi des effets indésirables... ). Enfin , ils établiront un scénario de conseil et suivi pharmaceutique pour optimiser la dispensation du traitement au patient. Ce scénario sera filmé au cours d'un jeu de rôle et analysé par le groupe afin de travailler sur l'aspect de la communication envers le patient, son entourage, le médecin traitant...

Ce projet transdisciplinaire pharmaceutique débutera à la mi-septembre pour se clôturer en avril prochain avec l' évaluation de celui-ci. Chaque groupe présentera alors devant un jury l'évolution de son cas clinique ainsi que la réflexion qui l'a animé tout au long du projet. Il présentera l'ordonnance de départ, les analyses et résultats qui en découlent ainsi que les conseils et le suivi qu'il peut donner au patient. Dans un second temps, chaque groupe exposera un poster reprenant le domaine d'analyse le plus important de son cas clinique.


Université d'Automne: 2048 façons de s'engager sur le campus !

Placée sous la thématique de l'engagement, l'Université d'Automne, à l'initiative du BEA avec les cercles de l'ULB, se tiendra du 8 au 12 octobre sur le campus du Solbosch. Exposition, conférence, ateliers, débat politique, spectacle, Foire aux associations seront à l'affiche de ces quatre jours où l'émancipation citoyenne sera au coeur de chaque activité.

Les organisateurs de l'Université d'automne ont un double objectif:

> Désacraliser la notion d'engagement. Ce terme est en effet sujet à de nombreux préjugés qui entraînent parfois un rejet, une stigmatisation voire une diabolisation de l'engagement. Et pourtant: artistes, sportifs, délégués étudiants... Les formes d'engagement sont multiples et la présence d'acteurs engagés est indispensable à l'ULB comme ailleurs.

> Développer une plateforme permettant aux différents acteurs de se rencontrer. L'ULB regorge de cercles qui font un travail remarquable, mais qui restent isolés les uns des autres. Ce projet sera donc l'occasion de voir ces cercles collaborer, et peut être de leur permettre de travailler d'avantage ensemble dans le futur.

Information et programme complet sur www.universitedautomne.be


Bourses de 3e cycle pour les Universités d'Oxford et de Cambridge

La Fondation Wiener - Anspach attribue pour l'année académique 2015 – 2016 des bourses de 3e cycle à des étudiants de l'ULB désireux d'approfondir leurs études ou d'effectuer une année de recherche doctorale à l'Université d'Oxford ou de Cambridge.

Les bourses sont ouvertes à toutes les disciplines. Pour poser sa candidature, il faut être titulaire du diplôme de second cycle (MA) de l'ULB avec au minimum une Grande Distinction et, le cas échéant, être inscrit en thèse à l'ULB.

Date limite pour la remise des dossiers: 5 décembre 2014.

Plus d'information:
http://fwa.ulb.ac.be


Limite quantique des télécommunications

Des chercheurs du Centre for Quantum Information and Communication répondent à une question-clef : quelle est la limite théorique intrinsèque des flux de données dans les fibres optiques ?

Largement répandues dans les réseaux de télécommunication, les fibres optiques utilisent des impulsions de lumière pour transmettre les 0 et les 1 qui forment les bits, constituant tous les contenus circulant sur Internet : courriels, images, musique, vidéos...

Une question taraude les scientifiques : quelle est la limite théorique intrinsèque de ces flux de données optiques ? Nicolas Cerf et Raul Garcia-Patron, Centre for Quantum Information and Communication, Ecole polytechnique de Bruxelles viennent d'apporter une réponse dans la revue Nature Photonics, en s'appuyant sur la théorie de l'information quantique.

En tenant compte des particules – les photons – qui composent la lumière, les chercheurs ont pu délimiter précisément le nombre de bits que peuvent porter un nombre moyen de photons fixé. « Le bruit quantique lié à la nature corpusculaire de la lumière peut se concevoir comme le clapotis des gouttes d'un jet d'eau qui frapperait la membrane d'un tambour. Nous avons pu déterminer en quoi ce bruit quantique limite la capacité des canaux bosoniques gaussiens. L'élément décisif est la preuve que l'entropie produite par ces canaux est minimale si on y injecte l'état quantique du vide bosonique » commente Nicolas Cerf. Les lignes de communication optique, comme les fibres optiques sont modélisées par ces canaux bosoniques gaussiens (les photons sont des bosons); la portée de ce résultat théorique est donc très large...


Sûreté nucléaire

« On peut distinguer trois périodes dans l'histoire de la sûreté nucléaire. D'abord, la période technique où les ingénieurs apportent des solutions techniques à des problèmes techniques. Ensuite, la période dite de l'erreur humaine: les incidents sont liés, pense-t-on, à des erreurs humaines et donc, sont mis en place des procédures, des formations et des automatisations afin d'éviter toute erreur humaine », explique Benoît Bernard, chargé de cours à la Faculté des Sciences sociales et politiques. « Aujourd'hui, nous considérons que les progrès sont à faire au niveau de l'interaction entre technique et humain. En d'autres termes, au-delà de machines performantes et de procédures validées, il faut une adhésion humaine pour rendre le tout efficace ».

Safety analyst auprès du régulateur du secteur nucléaire, Benoît Bernard a pour fonction d'évaluer la sûreté des centrales nucléaires. Sa recherche, récemment publiée aux Editions EDP Sciences, est nourrie de cette expérience de terrain. « Il arrive qu'une procédure devienne une fin en soi: on ne réfléchit plus, on applique la procédure automatiquement. Mais après plusieurs années, on finit par oublier l'intérêt de cette procédure et finalement, par ne plus l'appliquer parce qu'on n'y trouve plus de sens. C'est alors que des incidents peuvent se produire », souligne Benoît Bernard, « Par ailleurs, toutes les situations ne peuvent pas être couvertes par des procédures qui pour certaines d'entre elles, pourraient être des guides à adapter sur le terrain. L'humain est donc essentiel ».


Squelette de Saint-Guidon : science et légende

Situé au fond de la Collégiale d'Anderlecht, la châsse de Saint-Guidon est supposée contenir les ossements de ce bruxellois, parti en pèlerinage vers Rome, Jérusalem et les Lieux Saints à la fin du 10e et début du 11e siècle et décédé dans son village natal peu de temps après son retour. Mais est-ce vraiment le cas ?

Contacté par le Service des Monuments et Sites de la commune d'Anderlecht, le L.A.B.O (Laboratoire d'Anatomie, de Biomécanique et d'Organogenèse – Faculté de médecine) a pratiqué une série de tests sur les ossements conetnus dans le reliquaire, afin de confronter la légende de Saint Guidon à la réalité scientifique.

Analyse des sutures palatines et médecine légale, CT scan, reconstruction du crâne en 3D, stomatologie et pathologie dentaire, anthropométrie etc. Ces expertises ont révélés que le squelette est celui d'un adulte masculin âgé de 30 à 40 ans, de type indo-européen, ne présentant pas de pathologie remarquable excepté quelques marques de sénescence. Une datation au radiocarbone réalisée sur le fémur gauche par l'Institut royal du Patrimoine artistique situe l'âge de l'os entre 890 et 1020 AD, correspondant à l'époque durant laquelle a vécu Saint Guidon. Les experts continuent leurs analyses pour démêler les faits de la légende.

 

Nos dernières publications:

Parent Sabrina
Le Huérou Anne
Merlin Aude
Regamey Amandine
Sieca Kozlowski Elisabeth
Lemaire Ch. Jacques
Bijleveld Henny-Annie
Estienne Françoise
Vander Linden Fabienne
Lissauer Tom
Clayden Graham
Joffrin Cécile
Casimir Georges
Vogel Jean
Hanquinet Laurie
Focardi Filippo
Capotorti Francesco
Hilf Meinhard
Jacobs Francis
Jacqué Jean-Paul

Clin d'oeil