Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Les vaccins, ça marche ! L'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola vous informe.

Lundi l 24-04-2017

L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime que la vaccination permet de sauver trois millions de vies chaque année. La vaccination permet non seulement la protection contre la mortalité et la morbidité due aux maladies infectieuses, mais elle permet dans certains cas l'éradication totale de celle-ci. A ce jour, la vaccination a permis, par exemple, l'éradication de la variole. Il est important de poursuivre sur cette voie, et de continuer à offrir aux enfants l'immunité la plus complète possible.

A l'occasion de la semaine européenne de la vaccination (du 24 au 30 avril), l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola lance une campagne d'information sur la vaccination pédiatrique.
Suite à la résurgence de maladies dites évitables par vaccination et l'inquiétude croissante des parents face à la vaccination, le Pr Smeesters, chef du service de pédiatrie de l'HUDERF, et son équipe font un état des lieux et tentent de répondre aux besoins d'information des parents, tout en soulignant pourquoi aujourd'hui, il est capital de continuer à vacciner les enfants.

Tout au long de cette semaine, des blogs informatifs sur la vaccination seront à découvrir sur www.huderf30.be et sur les médias sociaux de l'HUDERF.
Dans cette série de blogs, le Pr Smeesters et son équipe commentent de façon nuancée et transparente toute une série de thèmes comme la qualité des vaccins, l'absence de lien avec l'autisme ou la mort subite du nourrisson, les fausses idées sur la vaccination pédiatrique, l'efficacité des vaccins combinés, les conditions d'apparition d'une épidémie, l'utilité de vacciner son enfant contre l'hépatite B, le tétanos ou encore la rougeole et la coqueluche, deux maladies sur le retour en Belgique...

Dimanche l 30-04-2017
Pour en finir avec le "Prince rose"

Charles-Joseph de Ligne (1735-1814) est un personnage incontournable de son époque. Connu et apprécié des plus grands, notamment Voltaire, Goethe et Catherine II, l'homme voyage à travers l'Europe et, partout, sa gaité et son esprit sont accueillis avec grand plaisir et, parfois, quelques moqueries de ceux qui le surnomment le "Prince rose".

"Pourtant, il s'agit plus d'une posture dans laquelle lui-même s'est placé. Les derniers textes récemment découverts indiquent plutôt que c'était un personnage ambitieux, mais profondément déchiré par un manque de confiance en lui", note Manuel Couvreur, chercheur à l'unité de recherche Études littéraires, philologiques et textuelles (Faculté de Lettres, Traduction et Communication) et responsable, avec Valérie André, du colloque qui lui est consacré ces 5 et 6 mai au Collège Belgique.

Les qualités du "Prince rose" ne se limitaient cependant pas à sa bonne compagnie. "Charles-Joseph de Ligne était avant tout un écrivain à l'univers esthétique très classique, mais qui a réussi à s'ouvrir à la nouvelle sensibilité du XVIIIe et XIXe siècles". Un des aspects méconnus de sa personnalité qui sera exploré par la quinzaine de chercheurs réunis pour l'occasion. "L'idée est de faire le point, de réévaluer l'homme, victime de l'image qu'il s'est créée, ainsi que ses goûs esthétiques qui seront illustrés par un concert et la lecture de ses textes par Frédéric Dussenne. Le colloque sera avant tout consacré aux discussions, afin de dégager des pistes nouvelles".

Samedi l 29-04-2017
Unifier les forces fondamentales de la nature

Massimo Taronna est chercheur au Service de Physique théorique et Mathématique de la Faculté des Sciences, dirigé par Marc Henneaux, depuis 2015. Il vient de décrocher une bourse européenne Marie Skłodowska-Curie qui lui permettra de passer deux ans à l'Université de Princeton, aux Etats-Unis, avant de revenir un an à Bruxelles.

Ses travaux portent sur l'étude des forces fondamentales de la nature (électromagnétisme, forces nucléaires faible et forte, gravitation) et visent en particulier à comprendre comment construire une théorie quantique cohérente de la gravitation, un des défis de la physique moderne.

Pour le projet "TcCFT", son approche s'inscrit dans le cadre de la théorie des cordes et des théories de champs de jauge de spin élevé. Massimo Taronna utilisera la remarquable correspondance holographique pour éclairer d'un jour nouveau le problème des interactions cohérentes et de la localité des théories de champs de jauge de spin élevé, questions centrales pour en développer une théorie physique satisfaisante.

Vendredi l 28-04-2017
HERA Awards 2017 : 4 étudiant.e.s de l'ULB mis.e.s à l'honneur

Ce mardi 25 avril, 16 jeunes diplômés, provenant d'une Université ou Haute Ecole francophone de Belgique, ont été nominés ou se sont vus décerner le titre de lauréat lors des Higher Education & Research Awards for Future Generations 2017. Ces prix ont été remis par sept jurys indépendants composés de membres issus des mondes de l'entreprise, associatif, académique et du secteur public. Ces jurys ont récompensé des travaux de fin d'études (mémoire ou thèse) d'étudiants qui intègrent une approche transversale propre au développement soutenable. La Fondation pour les Générations Futures (FGF), initiatrice des HERA Awards, entend également récompenser à travers ses prix l'ensemble de la communauté académique.

Quatre étudiants de l'ULB mis à l'honneur :

  • Le jury de la catégorie Sustainable Health a remis l'award à Brooke Aksnes (Ecole de santé publique), pour son travail intitulé: «Community Perspectives: Qualitative Analysis of Factorings Impacting Community-Directed Treatment with Ivermectin (CDTI) Success in Rural South-West Cameroon.», encadré par Isabelle Godin.
  • Le jury pour la catégorie Finance a décerné le prix de lauréate à Fanny Larjathe (Institut de Gestion de l'Environnement et d'Aménagement du Territoire) pour son travail intitulé "Le mouvement de désinvestissement des énergies fossiles. Fondements, cadrage et résonance.", encadré par Edwin Zaccaï.
  • Philippine de Radiguès (Solvay) a été nominée pour le prix de Sustainable Food pour son mémoire intitulé « Replicability of the circular economy », encadré par Marek Hudon.
  • Lionel Delchambre (Faculté d'architecture) a été nominé pour le prix Sustainable Architecture pour son mémoire intitulé « Développement d'un ensemble d'indicateurs pour mesurer la durabilité des villes. Identification et mise à l'épreuve d'une méthodologie », encadré par Alassane Ballé et Walter Hecq.

Félicitations à tous!

> Notez que l'appel à candidatures est par ailleurs ouvert pour l'édition 2018.
Plus d'informations sur l'édition 2017 et l'appel à candidatures 2018.

Vendredi l 28-04-2017
[Vidéos] Difference Day : "Real or Fake News?"

Le 3 mai prochain, l'ULB et la VUB, en partenariat avec de nombreuses organisations belges et internationales, organisent la 3e édition du Difference Day au Palais des Beaux-Arts.

Organisée chaque 3 mai, à l'occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, cette journée de réflexion entend donner la parole à un grand nombres d'experts, susciter des débats avec le public présent et célébrer la liberté d'expression sous toutes ses formes.

Placée sous la thématique des "fake news", l'édition 2017 promet d'être, plus que jamais, au coeur de l'actualité de notre société. Faits alternatifs, course à l'information, validité des nouvelles propagées par les médias et les réseaux sociaux: ces questions et bien d'autres seront débattues au travers de débats organisés tout au long de la journée. Le point culminant se tiendra à 18h30 avec la remise de différents prix dont le Difference Day Honorary Title for Freddom of Expression, suivie d'un cocktail.

Vous trouverez l'ensemble du programme et des informations sur le site web du Difference Day 2017.

Découvez également les clips de promotion de la thématique (disponible en FR/NL/EN) :

> En pratique:
Mercredi 3 mai 2017
BOZAR Centre for fine Arts (Rue Ravenstein 23, 1000 Brussels, Belgium)

Vendredi l 28-04-2017
Peter Eeckhout dans "Les Éclaireurs" sur "La Première"

Ce samedi, Peter Eeckhout (CReA-Patrimoine, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) inaugurera "Les Éclaireurs", la nouvelle émission de la radio "La Première". La journaliste Fabienne Vande Meerssche y donne la parole aux chercheurs qui expliquent leurs recherches, leurs découvertes, leurs motivations.

Pour la première émission (ce samedi 29/4 entre 15h et 16h), Peter Eeckhout viendra donc parler de ses recherches sur Pachacamac et de son expérience avec les médias, notamment sa participation à l'émission "Enquêtes Archéologiques" sur Arte.

Peter Eeckhout a notamment participé à "L'Objet de la Recherche" et a déjà dévoilé une part de son expérience avec les médias sur le blog Research@ULB. N'hésitez pas à revoir ces supports en cliquant sur les liens proposés et ne manquez pas l'émission ce samedi.

 

Nos dernières publications:

Luffin Xavier
Adnan Taha
Richter Anne
Kellner Thierry
Mohammed-Reza Djalili
Vileno Anna Maria
Debroux Tatiana
Vanhaelen Yannick
le Maire Judith
Mouhib Leila
Dieux Xavier
Danblon Emmanuelle
Zamora Daniel
Harribey Jean-Marie
Alaluf Mateo
Ackerman Seth

Clin d'oeil