Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Dominique de Valeriola

À la tête de l'Organisation of European Cancer Institutes depuis septembre dernier, Dominique de Valeriola, oncologue et directrice générale médicale de l'Institut Jules Bordet, oeuvre à la réduction des disparités de traitement entre les patients atteints d'un cancer à travers l'Europe.

Dans quel contexte avez-vous succédé à Wim Van Harten à la présidence de l'Organisation of European Cancer Institutes ?

DdV: L'Institut Bordet est membre de l'OECI depuis de très nombreuses années et dans ce cadre, j'ai représenté l'Institut dans différents groupes de travail. J'ai participé ainsi, depuis son démarrage, au projet d'accréditation des centres anticancéreux de l'OECI. J'ai donc été assez vite immergée dans les travaux de l'Organisation. De fil en aiguille, j'ai multiplié les contacts avec les membres du board qui sont venus me demander si j'étais prête à y rentrer de manière plus active et à présenter ma candidature à la présidence. Je ne m'y attendais pas et je me voyais difficilement le refuser. Il y avait d'autres candidats mais j'ai été élue par les centres du cancer, membres de l'OECI, pour un mandat renouvelable de 3 ans.

> Lire la suite

Nos dernières publications:

Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques
Weyembergh Maurice
Pauly Michel
Devleeshouwer Perrine
Casini Annalisa
Morelli Anne
Hansen Jean-Pierre
Bersini Hugues
Dieux Xavier
De Woot Philippe
Marx Jacques
Luffin Xavier
Adnan Taha

Clin d'oeil