Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

Thomas Van Boeckel

"J'ai deux grands défauts: la curiosité et la fainéantise, mais en science c'est souvent utile..."

Jeune docteur en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique de l'ULB, Thomas Van Boeckel poursuit actuellement un post-doctorat dans la prestigieuse Université de Princeton. En quelques phrases, il partage avec nous son parcours, ses motivations et ses projets futurs.

Son goût des sciences, Thomas Van Boeckel l'acquiert dès son plus jeune âge. Tout d'abord, au contact de ses parents qui très tôt éveillent son intérêt dans ces domaines mais aussi par l'environnement rural dans lequel il évolue durant son enfance. C'est donc assez naturellement qu'au moment de faire son choix d'études il s'oriente vers celles de Bioingénieur et s'inscrit en Faculté des Sciences de l'ULB.

S'avouant plutôt impatient et fainéant de nature, Thomas Van Boeckel remarque assez rapidement que ce n'est pas dans les laboratoires ou sur le terrain qu'il préfère travailler mais plutôt confortablement installé devant son ordinateur en jonglant avec des outils statistiques, de programmation ou de modélisation. En fin de master, sa rencontre avec Marius Gilbert, Chercheur qualifié FNRS spécialisé dans l'épidémiologie de la grippe aviaire en Asie du Sud-Est, oriente son thème de mémoire et la suite de son parcours universitaire : «Rétrospectivement c'est probablement la meilleure décision professionnelle que j'ai prise puisque ce fut le début d'une belle aventure scientifique, j'encourage tous les jeunes qui débutent leur carrière à travailler avant tout avec des personnes qu'ils apprécient, c'est 90% de la motivation!»

A la fin de son mémoire, Thomas Van Boeckel obtient un mandat d'aspirant FNRS pour poursuivre une thèse de doctorat sur le rôle de l'intensification de l'élevage dans l'émergence la grippe aviaire en Asie. Mais curieux de découvrir de nouveaux horizons, il choisit de partir d'abord une année à Oxford dans le cadre des bourses de collaboration de la Fondation Wiener-Anspach. Il travaille alors au sein du Malaria Atlas Project au département de Zoologie de l'Université d'Oxford où il développe des modèles de prédiction de la distribution géographique de moustique vecteurs du paludisme. De retour en Belgique, Thomas Van Boeckel, enrichi par son expérience à l'étranger, travaille sur de nouvelles méthodes de cartographie basées sur des algorithmes de Machine Learning et se lance dans des collaborations à l'étranger notamment avec le Warwick Mathematics Institute. Sa thèse intitulée "Intensive poultry production and highly pathogenic avian influenza H5N1 in Thailand: statistical and process-based models" sera défendue avec succès en 2013.

Thomas Van Boeckel décroche alors une des prestigieuses bourses du programme Fulbright, et s'envole vers les Etats Unis pour un post doctorat à l'Université de Princeton. Depuis, il évolue dans un environnement de recherche parmi les plus exigeants mais également parmi les plus exaltants. Les travaux qu'il y mène portent sur les problèmes de consommation et de résistance aux antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire. Les résultats du premier volet de ce travail ont été publiés le mois passé dans la revue The Lancet Infectious Diseases, une publication de premier plan dans le domaine des maladies infectieuses. L'étude est accompagnée d'une interview dans le Los Angeles Times.

En 2015, Thomas Van Boeckel reviendra en Europe pour effectuer un second post-doctorat à l'École polytechnique fédérale de Zurich où il continuera ses recherches sur la résistance aux antibiotiques chez les animaux d'élevage. Si à l'heure actuelle il n'envisage pas de poursuivre sa carrière en Belgique, il n'est pas exclu de le croiser un jour dans les couloirs de l'ULB qui reste « son université de cœur ».

Nos dernières publications:

Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques
Weyembergh Maurice
Pauly Michel
Devleeshouwer Perrine
Casini Annalisa
Morelli Anne
Hansen Jean-Pierre
Bersini Hugues
Dieux Xavier
De Woot Philippe
Marx Jacques
Luffin Xavier
Adnan Taha

Clin d'oeil