Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Lundi l 27-03-2017
Floraison rare au Jardin Botanique Jean-Massart- ULB : Lathrées Clandestines

Phénomène rare à observer : Les lathrées clandestines (Lathraea clandestina) sont en fleurs au Jardin Massart - ULB ! Ne cherchez pas en l'air, cette floraison se déroule au ras du sol. A l'instar des champignons, cette plante est entièrement souterraine et invisible toute l'année, sauf au moment de sa reproduction. Au printemps, pendant quelques jours, les fleurs violettes se développent au ras du sol en coussins volumineux ! Cette espèce, commune au sud-ouest de la Loire, possède une belle population naturalisée au Jardin Massart.

Des plantes sans feuilles ni tiges ?

Les lathrées ne possèdent pas de chlorophylle et ne font pas la photosynthèse. Pour leur nutrition, elles fixent des suçoirs sur les racines de certains arbres et leur « volent » de la sève ! Au cours de l'évolution, les feuilles de certaines Orobanchaceae ont progressivement régressé. Les seuls organes aériens encore visibles sont les organes reproducteur : les fleurs, visibles uniquement durant la période de reproduction. La partie souterraine peut peser plusieurs kilos et consiste essentiellement en un réseau de tiges charnues blanchâtres portant des écailles.

Cette floraison s'étale de la mi-mars à début mai. Profitez des belles journées du printemps pour venir vous promener dans l'arboretum du Jardin Massart et avoir la chance d'apercevoir ces vampires du monde végétal !

> plus d'informations

Vendredi l 24-03-2017
Entre pays d'origine et pays d'accueil: une thèse récompensée

L'association internationale pour la recherche interculturelle (ARIC) vient de décerner son prix à Audrey Heine (photo), pour sa thèse effectuée au Centre de Recherche en Psychologie Sociale et Interculturelle (CRePSI, Faculté des Sciences Psychologiques et de l'Éducation).

L'ARIC est une association internationale qui favorise le développement et les échanges dans la recherche interculturelle. Audrey Heine est récompensée pour sa thèse intitulée "Entre pays d'origine et pays d'accueil: les enjeux identitaires de la (non) reconnaissance des descendant-e-s d'immigré-e-s au pays d'origine". La chercheuse s'est intéressée aux relations des personnes issues de l'immigration avec le pays d'origine des parents et, plus particulièrement, aux représentations de Belgo-Marocain-e-s et Belgo-Turc-que-s à l'égard du pays d'origine, de ses habitant-e-s et des traditions culturelles.

Les travaux effectués dans le cadre de cette thèse permettent de reconsidérer la situation des personnes issues de l'immigration. Audrey Heine constate notamment une polarisation des représentations du pays d'origine sur la question des valeurs culturelles, un déficit de reconnaissance perçu non seulement dans le pays d'accueil, mais également dans le pays d'origine et l'impact de la dimension de genre sur ces représentations. Les personnes issues de l'immigration se trouvent à l'intersection d'une multiplicité d'espaces de diffusion culturelle à l'intérieur desquels le pays d'origine occupe un rôle important pour la construction de l'identité.

Vendredi l 24-03-2017
Echos médiatiques

Pour ce dernier chapitre de Carnets d'identités, publié toute cette semaine sur Le Soir+ (en accès libre), nous nous intéressons à ce qu'ils en disent...

Ils? Les réseaux sociaux et la presse. Laura Calabrese (Centre de recherche en information et communication, ReSIC) souligne la banalisation aujourd'hui, du discours de haine qui se propage sur le web.

Julia Eberlen et Olivier Klein (Centre de recherche en psychologie sociale et interculturelle) partagent leurs observations sur les stéréotypes qui circulent sur les réseaux sociaux tels que Facebook.

Florence Le Cam et David Domingo (tous deux chercheurs au ReSIC) abordent la question du rôle de la presse, dite traditionnelle: caisse de résonnance ou chien de garde?

La capsule d'animation C'est quoi l'information? vient en conclusion de ce chapitre.

Retrouvez l'ensemble des chapitres de Carnets d'identités sur LeSoir+.

Et les cinq capsules d'animation sur YouTube, ULBtv, playlist Carnets d'identités.

Mardi l 21-03-2017
Petit déjeuner du cercle Oxfam de l'ULB

Le jeudi 30 mars, le cercle Oxfam de l'ULB organise son petit déjeuner du deuxième quadrimestre! Celui-ci se déroulera 'Chez Théo' dans le bâtiment F1 (1er étage) de 7h30 à 10h30!

Au programme: un petit déjeuner issu de l'agriculture équitable, des activités de sensibilisation autour du thème "cultivons les alternatives", un quizz (basé donc cette fois-ci sur les alternatives) permettant aux étudiants de remporter le fameux 'panier cadeaux' rempli de produits Oxfam d'une valeur de 15€ et, surtout, un moment de convivialité et de partage!

> Infos Pratiques :
Jeudi 30 mars de 7h30 à 10h 30 – Chez Théo (ULB - Campus Solbosch – bâtiment F1 – 1er étage)
Tarif : 3€ en prévente / 3,50€ sur place
Il est également possible de réserver une table, pour cela, il suffit de passer en magasin ou plus simplement de contacter le cercle Oxfam ULB via la page Facebook.

Lundi l 20-03-2017
Quartier du canal: des intérêts multiples

À Bruxelles, la zone du canal joue un rôle clé dans la logistique et le transport de marchandises. Aujourd'hui, la majorité des industries ont quitté ces quartiers, devenus des quartiers d'habitat populaires. Le quartier du canal suscite pourtant des intérêts multiples: les investisseurs y voient une opportunité immobilière, les autorités publiques un enjeu de développement territorial, tandis que les autorités portuaires ambitionnent toujours d'y maintenir et déployer des activités liées à la voie d'eau.

Dans une étude publiée dans Brussels Studies, Mathieu Strale (IGEAT, Faculté des Sciences) a étudié ces projets et intérêts multiples. Ses observations appuient l'hypothèse que les jeux fonciers et les rapports de force dans l'espace du canal tendent à renforcer le recul des activités logistiques à Bruxelles, malgré le rôle majeur que peuvent jouer certaines d'entre elles pour l'approvisionnement et l'économie urbaine.

Si la mutation des abords du canal est au centre de la politique régionale, les conséquences négatives potentielles sur le maintien de l'activité portuaire et logistique pour l'économie, la mobilité et l'environnement bruxellois devraient faire l'objet d'une forte attention, selon le chercheur. Il suggère notamment la formation de coalitions inédites entre les industriels, grossistes, logisticiens et les habitants, pour appuyer une action publique régulant mieux la concurrence des fonctions dans la zone du canal. Cependant, cette hypothétique coalition serait complexe et précaire et aurait fort à faire face aux promoteurs et aux logiques plus entrepreneuriales d'autres acteurs publics, précise l'étude.

 

Nos dernières publications:

Kellner Thierry
Mohammed-Reza Djalili
Vileno Anna Maria
Debroux Tatiana
Vanhaelen Yannick
le Maire Judith
Mouhib Leila
Dieux Xavier
Danblon Emmanuelle
Zamora Daniel
Harribey Jean-Marie
Alaluf Mateo
Ackerman Seth
Berenboom Alain
Meyer Michel

Clin d'oeil