Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mardi l 28-03-2017
Concours de lasers à l'ULB : le projet pédagogique 2017 des BA1 Polytech

Pour la 11e édition de la fête des projets de BA1 de l'École polytechnique de Bruxelles (ULB), les étudiants de BA1, encadrés par leurs aînés de MA1, se sont lancés cette année dans la conception un système de show laser répondant à un cahier des charges précis. Cet exercice s'inscrit dans le cadre d'une vaste réforme pédagogique « apprentissage par projets » entreprise par l'École polytechnique il y a quelques années. Pour clôturer en beauté cette expérience et soutenir le dynamisme qu'elle engendre, l'École a organisé un concours ce 24 mars qui rassemblait plusieurs équipes et, au total, 150 étudiants. Au terme de celui-ci, des prix ont été décernés aux meilleurs prototypes.

L'intégration de méthodes actives :
Depuis plusieurs années, la réforme de l'enseignement à l'École polytechnique de l'ULB a débouché sur une intégration des méthodes actives, afin de diversifier les chemins d'apprentissage et de développer des compétences professionnelles, dès le début des études, en augmentant l'implication des étudiants dans leur projet d'étude et donc leur chance de réussite. Les étudiants de 1er cycle de l'École sont ainsi amenés chaque année à mettre leurs connaissances en pratique dans des réalisations concrètes.

Le projet 2017 :
Cette année, les étudiants ont dû concevoir et réaliser un système de show laser à deux miroirs mobiles permettant de projeter une courbe fermée sur un écran à l'aide d'une source laser. Les mouvements des deux miroirs seront contrôlés à l'aide de signaux électriques synthétisés numériquement sous la forme de fichiers audio servant à contrôler le mouvement des deux miroirs. Les fichiers audios synthétisés devront permettre de générer les figures suivantes : cercle, ellipse figée et se déformant au cours du temps, hypotrochoïde(s), un carré le plus parfait possible ainsi que... le logo de Polytech.

Lundi l 27-03-2017
Histoire de l'Iran contemporain

Après une première édition parue en 2010, Thierry Kellner, chercheur au REPI de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales, revient sur l'histoire de l'un des plus grands pays d'Asie occidentale: l'Iran. "Dans cet ouvrage de synthèse, nous avons tenu compte de six années supplémentaires de recherche historique", précise le chercheur. Avec son confrère, Mohammad-Reza Djalili, professeur émérite de l'Institut de hautes études internationales et du développement de Genève, Thierry Kellner a ainsi intégré de nouveaux éclairages sur le renversement du Shah, les contacts entre Khomeyni et l'administration Carter, les éxécutions massives de 1988 ou la guerre qui a opposé l'Iran à l'Irak.

Cette nouvelle édition s'enrichit également de l'examen des développements les plus récents en Iran. "Ahmadinejad a cédé la place à Rohani et ce changement de présidence s'est accompagné d'un changement de ton et d'un accord historique sur le nucléaire", note Thierry Kellner. Le chercheur, qui travaille depuis les années 90 sur la politique étrangère iranienne, s'est également intéressé aux implications du pays dans les "printemps arabes" qui ont secoué le Moyen-Orient à partir de 2010/2011.

"Cet ouvrage, nous l'avons amélioré, complété et actualisé", résume ainsi Thierry Kellner. Désormais, le livre couvre plus de deux siècles d'histoire iranienne, de 1796 à 2017 "jusqu'à l'entrée en fonction de Donald Trump".

Lundi l 27-03-2017
MT180: lauréats ULB

Ils étaient dix doctorants à "s'affronter" ce week-end lors de la finale ULB du concours Ma thèse en 180 secondes. Tous motivés par le défi - présenter en maximum 180 secondes leur sujet de thèse -, tous intéressés à partager leur recherche avec le grand public.

Le jury composé de scientifiques et professionnels de la communication a choisi quatre d'entre eux pour défendre les couleurs ULB lors de la finale interuniversitaire à Louvain-la-Neuve le 23 mai prochain:

  • Johanne Grosbois (Devoir d'enquête: chimiothérapie, qui peut sauver les ovules? - Laboratoire de recherche en reproduction humaine, Faculté de Médecine) ;
  • Marine Lehue (Comment réduire les files d'attentes? Le compromis fourmis - Service d'Ecologie Sociale, Faculté des Sciences) ;
  • Caroll Davila ("Ceux qui parlent aux montagnes": mémoires et rituels dans la région Ya'a/I'ya, Mexique - CIERL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) ;
  • et Na Zhou (Obésité et capacité à l'effort - Laboratoire de Physiologie cardio-respiratoire à l'effort, Faculté des Sciences de la Motricité).

Félicitations et bonne chance !

Lundi l 27-03-2017
Carnets d'identités

Comment vivons-nous un an après les attentats de Bruxelles? Vingt-quatre chercheurs, issus de cinq Facultés de l'ULB, ont apporté leur éclairage dans le journal Le Soir, entre le 18 et 24 mars derniers.

A partir de leurs travaux et expertises scientifiques, ils ont décodé la réalité et démonté les préjugés autour de cinq grands chapitres : Face à nos peurs; La voix des politiques; Les musulmans pluriels; Vivre-ensemble ou entre-soi ?; Echos médiatiques.

Multidisciplinaires, les mises en perspective des chercheurs croisent en textes et en images, les témoignages de plusieurs acteurs de terrain. Au-delà des on-dit et des apparences, le sous-titre de Carnets d'identités nous rappelle que la parole scientifique n'est ni une opinion, ni une rumeur ou un dogme...

Re-découvrez Carnets d'identités, un projet coordonné par Andrea Rea (GERME) et Nathalie Gobbe (Communication Recherche), fruit d'une collaboration entre l'ULB et le journal Le Soir, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Promotion de la Citoyenneté et de l'Interculturalité).

Vendredi l 24-03-2017
Entre pays d'origine et pays d'accueil: une thèse récompensée

L'association internationale pour la recherche interculturelle (ARIC) vient de décerner son prix à Audrey Heine (photo), pour sa thèse effectuée au Centre de Recherche en Psychologie Sociale et Interculturelle (CRePSI, Faculté des Sciences Psychologiques et de l'Éducation).

L'ARIC est une association internationale qui favorise le développement et les échanges dans la recherche interculturelle. Audrey Heine est récompensée pour sa thèse intitulée "Entre pays d'origine et pays d'accueil: les enjeux identitaires de la (non) reconnaissance des descendant-e-s d'immigré-e-s au pays d'origine". La chercheuse s'est intéressée aux relations des personnes issues de l'immigration avec le pays d'origine des parents et, plus particulièrement, aux représentations de Belgo-Marocain-e-s et Belgo-Turc-que-s à l'égard du pays d'origine, de ses habitant-e-s et des traditions culturelles.

Les travaux effectués dans le cadre de cette thèse permettent de reconsidérer la situation des personnes issues de l'immigration. Audrey Heine constate notamment une polarisation des représentations du pays d'origine sur la question des valeurs culturelles, un déficit de reconnaissance perçu non seulement dans le pays d'accueil, mais également dans le pays d'origine et l'impact de la dimension de genre sur ces représentations. Les personnes issues de l'immigration se trouvent à l'intersection d'une multiplicité d'espaces de diffusion culturelle à l'intérieur desquels le pays d'origine occupe un rôle important pour la construction de l'identité.

 

Nos dernières publications:

Luffin Xavier
Adnan Taha
Richter Anne
Kellner Thierry
Mohammed-Reza Djalili
Vileno Anna Maria
Debroux Tatiana
Vanhaelen Yannick
le Maire Judith
Mouhib Leila
Dieux Xavier
Danblon Emmanuelle
Zamora Daniel
Harribey Jean-Marie
Alaluf Mateo
Ackerman Seth

Clin d'oeil