Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Lundi l 08-05-2017
Mobilité et imaginaire

La manière dont nous concevons la mobilité en ville évolue au fil du temps, notamment par les représentations que nous en avons autour de nous. Chercheuse au centre CLARA (Centre des Laboratoires Associés pour la Recherche en Architecture – Faculté d'Architecture), Claire Pelgrims étudie la manière dont sont représentées les infrastructures liées à la mobilité à Bruxelles. "J'étudie la manière dont ces lieux sont représentés dans les films", explique-t-elle, "Et quelles sont les différences entre ces représentations et la réalité".

La chercheuse s'intéresse notamment au piétonnier et cite l'exemple de la Grand Place, dont le parking y a été interdit en 1972. "Dans un film de 58 que j'étudie, on voit déjà une place sans voiture, où les gens se déplacent à pieds. C'est un exemple de la manière dont les représentations s'écartent de la réalité et, dans ce cas-ci, évoluent plus rapidement que le réel: ces représentations créent un nouvel imaginaire qui peut influencer les aménagements futurs".

Claire Pelgrims s'intéresse aussi à la question de la rapidité et la lenteur dans les déplacements urbains: "Les aménagements actuels tendent à faciliter –et donc accélérer– les déplacements des cyclistes et piétons, au détriment de la vitesse des voitures: ils induisent des tensions en favorisant certaines fonctions de la ville comme habiter, travailler ou se déplacer".

La chercheuse exposera ses recherches sur la piétonisation du centre-ville le jeudi 18 mai prochain, en compagnie de collègues géographes, romanistes, historiens et architectes, lors du colloque de clôture du projet micmARC "Quand on sort en ville".

Vendredi l 05-05-2017
Le peuple en justice

Depuis plusieurs années, le Centre de droit public analyse les films sur le droit et la justice. Ceux-ci permettent effet de s'interroger sur la façon dont les instances judiciaires sont représentées dans le cinéma et perçues par le public. Ces derniers mois, le centre a ainsi décidé de s'intéresser au concept de justice de classes à travers un cycle de conférences qui se sont attachées à décrire la situation des syndicats, des étrangers et des femmes face à la justice.

Lors de la dernière séance de ce mardi 9 mai, Julie Allard , directrice du Centre de droit public (Faculté de Droit et de Criminologie), abordera la notion de peuple et ses représentations dans le cinéma américain et européen. La première partie de son exposé se concentrera sur le peuple, perçu comme ignorant et profane par rapport aux formes juridiques (vocabulaire, procédures, etc.). Un peuple aussi parfois malmené par une justice aux mains des puissants.

Dans la deuxième partie, Julie Allard s'intéressera aux jurys populaires dont le cinéma montre soit qu'ils effacent les tensions entre classes sociales, soit qu'ils les exacerbent.

Enfin, dans la troisième partie, la chercheuse parlera de figures plus radicales de la justice populaire et révolutionnaire. "Le cinéma montre à la fois la fascination et la crainte que suscite une justice rendue directement par le peuple", souligne-t-elle.

"Le peuple en justice" par Julie Allard (ULB), mardi 9 mai à 18h, Local K.3.201.

Vendredi l 05-05-2017
Administration: communiquer pour réduire les erreurs

10%, c'est le taux moyen de présomptions d'erreurs observées dans la plupart des vastes bases de données empiriques. Plutôt embêtant, lorsque ces bases de données sont impliquées dans des processus réels et bien concrets, comme par exemple la gestion des flux financiers de la sécurité sociale belge.

Chercheuse à l'ULB et Professeur au ReSIC (Faculté de Lettres, Traduction et Communication), Isabelle Boydens s'est penchée sur ce cas précis et a remarqué que les erreurs de la base de données de la sécurité sociale sont souvent dues à des difficultés d'interprétation de la loi face au réel correspondant. Lors d'un test sur les cas représentatifs en 2016, elle a rassemblé autour de la table les principaux acteurs de la chaîne administrative (secrétariat sociaux et leurs interlocuteurs de l'administration), coordonné les rencontres et assuré un suivi. Résultats: pour l'équivalent d'un mois de rencontre et d'échanges entre informaticiens et juristes, la majorité des cas problématiques sont identifiés et traités, même si l'évolution de la loi et du réel correspondant demandent quant à eux un suivi dégressif dans le temps.

Une méthode simple, peu coûteuse et un test concluant: un arrêté royal vient de généraliser l'application du back-tracking à toute la Belgique, au niveau fédéral, dès 2017. Le back-tracking est par ailleurs généralisable à toute base de données comportant des données empiriques évolutives dans le secteur médical, financier, environnemental, etc.

Jeudi l 04-05-2017
Séminaire MMIS : "L'accord médico-mut : paradigme des négociations à la belge ?"

L'accord médico-mutuelliste est en principe connu des professionnels de la santé, mais seule une poignée d'experts en domine réellement les tractations et les modalités. Il incarne quelques-unes des spécificités de la concertation à la belge, y compris parfois son parfum de surréalisme.

La tradition de ce marchandage ardu remonte à l'action d'Edmond Leburton, alors Ministre de la Prévoyance Sociale (1961-1965) qui promulgue la loi Leburton en juillet 1963. En réaction à cette loi, les médecins, qui estiment que le gouvernement menace leur indépendance professionnelle et le secret médical, partent massivement en grève pendant trois semaines. Ce mouvement, très largement suivi, aboutira en 1964 aux accords de la Saint-Jean. Depuis 1964, chaque partie persiste à se mettre en scène dans des jeux de négociations complexes et théâtralisés, sur fond de tentatives utopiques de maîtriser les dépenses en soins de santé. L'année 2016 a été marquée par la rupture, à la table des négociations, du dialogue entre la Ministre des Affaires sociales Maggy De Block et les représentants des prestataires de soins.

On vient d'annoncer un cessez-le-feu jusqu'à la fin de l'année 2017, mais après ? Assisterons-nous à un durcissement de l'affrontement ou à de nouveaux compromis à la belge ? La MMISS (Exécutive Master en Management des Institutions de santé et de soins) vous offre l'opportunité d'en savoir plus en vous invitant à son séminaire de printemps sur le thème «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la médico-mut sans jamais oser le demander».

> Lundi 15 mai 2017 de 18h à 20h
ULB - Solvay Brussels School of Economics & Management - Bâtiment R42, auditoire R42.5.503 (avenue F. Roosevelt 42 - 1050 Bruxelles)
Ouvert au public. Gratuit mais inscription obligatoire par mail.
Plus d'informations et détail des intervenants en pièce jointe ci-dessous.

Accord médico-mut 15.05.2017 .pdf

Mercredi l 03-05-2017
Les robots autonomes à l'essai

La robotique autonome fera bientôt partie intégrante de nos vies quotidiennes. De grands groupes de robots -les essaims- seront utilisés pour résoudre toutes sortes de tâches, très souvent en collaboration avec des humains. Il est donc important de se demander comment programmer ces robots afin que l'on puisse leur faire confiance. En d'autres termes, nous devons trouver des moyens de garantir que les robots remplissent leur rôle et que d'éventuels comportements malveillants soient facilement identifiables ou rendus totalement impossibles.

Dans le cadre du projet Marie Skłodowska-Curie "BROS", Eduardo Castello rejoindra les équipes de Marco Dorigo (IRIDIA, École Polytechnique de Bruxelles) et d'Alex Pentland (MIT Media Lab) pour développer des systèmes robotiques dont il est possible de certifier le comportement par le biais de la technologie Blockchain.

L'idée de base est d'utiliser les "smart contracts", un des outils les plus novateurs de la technologie blockchain, pour gérer les interactions entre les robots et d'étudier comment ils peuvent générer des systèmes robotiques "sûrs". Le projet BROS, qui se déroulera sur une période de trois ans, se fera en étroite collaboration entre les experts en cryptographie et en cryptocurrencies du MIT Media Lab et les experts en robotique en essaim du laboratoire IRIDIA.

 

Nos dernières publications:

Hasquin Hervé
Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques
Weyembergh Maurice
Pauly Michel
Devleeshouwer Perrine
Casini Annalisa
Morelli Anne
Hansen Jean-Pierre
Bersini Hugues
Dieux Xavier
De Woot Philippe
Marx Jacques

Clin d'oeil