Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Turquie - L'ARES soutient Loup Bureau

Vendredi l 04-08-2017

L'ARES exprime sa vive inquiétude quant au sort de l'étudiant en journalisme de l'IHECS, Loup Bureau, incarcéré en Turquie depuis mardi dans le cadre de ses activités de journaliste indépendant. Elle s'associe aux démarches entreprises par les autorités de l'IHECS et les organisations étudiantes.

L'emprisonnement de Loup Bureau, un de nos étudiants, inscrit à l'Institut des hautes études des communications sociales (IHECS, Haute École Galilée), et par ailleurs journaliste indépendant, inquiète l'ARES en tant que fédération représentant l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elle tient à apporter son soutien à l'étudiant et à sa famille, et s'associe aux démarches et prises de position de l'Administrateur général de l'IHECS, le prof. Jean-François Raskin, ainsi que du Conseil des étudiants de la Haute École Galilée (CEHEG) et de l'Union des étudiants de la Communauté française (UNECOF).

L'étudiant, interpelé au poste-frontière de Habur, entre l'Irak et la Turquie, s'était rendu dans la région dans le cadre de ses activités de journaliste indépendant. Il s'apprêtait à actualiser un reportage réalisé en 2013 pour TV5 Monde sur les combattants des Unités de protection du peuple (YPG), considérées comme organisation terroriste par Ankara.

Au-delà de son soutien à Loup Bureau, l'ARES rappelle sa ferme condamnation des atteintes répétées à la liberté académique et à l'autonomie institutionnelle des établissements d'enseignement supérieur turcs et elle réitère son soutien à leurs étudiants, chercheurs, professeurs et membres des personnels, qui évoluent dans un climat de suspicion permanente portant atteinte à leurs activités de recherche et d'enseignement.

Le prof. Serge Jaumain, président de la Commission des relations internationales (CRI) de l'ARES, indique que « nos établissements suivent avec grande attention l'évolution de la situation de l'enseignement supérieur turc. Actuellement, ils n'encouragent pas leurs étudiants à effectuer des séjours de mobilité dans ce pays ». Il ajoute toutefois que « laisser tomber nos collègues démocrates de Turquie serait contraire aux valeurs de l'enseignement supérieur ».

Certains établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont mis en place des bourses pour accueillir des chercheurs turcs et la CRI réunira fin aout les responsables des relations internationales des universités, hautes écoles et écoles supérieures des arts pour examiner l'évolution récente de la situation en Turquie et développer de nouvelles actions communes de solidarité.

ARES-CP-Turquie-Loup-Bureau-2017-08-04.pdf

Mercredi l 09-08-2017
« Au service de l'enfance en danger : Dialogue d'experts européens »

Focus sur trois approches différentes : France, Italie, Belgique

Lors de cette conférence internationale organisée par SOS enfants ULB, des experts italiens, français et belges du monde judiciaire, social et de la sphère thérapeutique y apporteront un regard croisé sur la problématique de la maltraitance infantile. Ce colloque s'adresse aux professionnels du secteur mais également aux académiques, doctorants et étudiants des facultés de médecine, de psychologie, de droit ...

> Informations pratiques :
28 et 29 septembre au Centre Cutlurel de Wolubilis (Bruxelles)
Renseignements : sosenfantsulbcongres2017@gmail.com
Programme et Inscriptions : http://sos-enfants.ulb.ac.be

Affiche_conférence_SOSENFANTS.png

Vendredi l 14-07-2017
Prise de position de l'ARES face à la situation en Turquie

L'ARES réitère son soutien aux établissement d'enseignement supérieur turcs.

L'ARES a appris avec inquiétude les nouvelles interpellations de 42 académiques, issus de l'Université de Medeniyet d'Istanbul (Ýstanbul Medeniyet Üniversitesi) et de l'Université du Bosphore (Boðaziçi Üniversitesi) avec lesquels plusieurs établissements d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont établi des partenariats.

D'autres interpellations de professeurs et de membres des personnels d'universités ont été annoncées par la justice turque, dans le cadre de l'enquête sur le putsch avorté de juillet 2016.

L'ARES réitère son soutien aux établissements d'enseignement supérieur turcs et à leurs personnels. Elle condamne énergiquement les atteintes répétées à la liberté académique, à l'autonomie institutionnelle et, plus largement, aux activités de recherche et d'enseignement menées par les établissements d'enseignement supérieur turcs.

L'ARES continuera à suivre avec attention l'évolution de la situation et à apporter son soutien aux étudiants, chercheurs, professeurs et membres des personnels des établissements d'enseignement supérieur turcs.

Mercredi l 24-05-2017
L'ULB a inauguré son "Université des enfants"

Ce samedi 20 mai, plus de 300 enfants en toge et toque, pour au moins autant d'adultes, ont inauguré l'Université des enfants à l'ULB, au campus du Solbosch. Pour cette matinée inaugurale, l'engouement avait été massif puisque les inscriptions affichaient complet ! Des enfants de tout Bruxelles, et notamment des écoles et associations de quartier des communes de Molenbeek, Schaarbeek et Bruxelles, se sont instruits et divertis autour d'une sélection d'une quinzaine d'ateliers ludiques et scientifiques.

Une réussite pour cette initiative unique en Belgique visant à révéler les campus universitaires comme ces lieux possibles d'études, accessibles à tous ! Merci à tous les très jeunes participants, à leurs parents, aux professeurs, aux partenaires et aux personnalités politiques pour leur présence et leur soutien pour cette première édition. Découvrez toutes les photos des premier.e.s étudiant.e.s de l'Université des enfants.

Pour la suite de cette initiative, il faudra encore patienter un peu puisque l'année académique officielle commencera le 7 octobre 2017. Sur le même principe, les ateliers seront organisés autour des questions que les enfants se posent sur le monde qui les entoure. Les séances se dérouleront les samedis matins (sauf congés scolaires) et le montant de l'inscription s'élèvera à 2 euros par samedi (possibilité de s'inscrire à un ou plusieurs samedis). Plus d'une centaine de professeurs de notre université se sont d'ores et déjà portés volontaires pour prendre part à cette prochaine édition. La définition du programme pour l'année académique 2017-2018 est en cours et les inscriptions ouvriront prochainement. Afin d'être tenu au courant, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter de l'université des enfants via le site internet.

Vendredi l 19-05-2017
L'ULB est LGBTQI+

Le 17 mai est la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. Cette journée a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l'homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie. L'Université libre de Bruxelles profite de cette occasion pour rappeler qu'elle est LGBTQI+ friendly et qu'elle accueille les étudiant·e·s dans toutes leurs diversités.

Qu'est-ce que ça veut dire LGBTQI+? Voici une vidéo pour tout comprendre en 2 minutes!

La journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie est très importante. On observe encore aujourd'hui en Belgique de nombreuses discriminations et actes d'homophobie et de transphobie. Il est donc important de continuer à en parler autour de soi. L'homophobie et la transphobie trouvant souvent naissance dans l'ignorance, n'hésitez pas à partager cette vidéo.

Vendredi l 19-05-2017
L'ULB simplifie la vie des étudiant.e.s transgenres et intersexué.e.s

En mars dernier, l'Equality Law Clinic, qui rassemble professeur.e.s, doctorant.e.s et étudiant.e.s en droit autour des questions d'égalité et de non-discrimination, organisait une table ronde sur les droits bafoués des personnes transgenres.

À l'occasion de cette table ronde, des étudiant.e.s transgenres faisaient état des difficultés qu'ils/elles rencontrent dans leur parcours à l'université comme dans le reste de la société. Différentes démarches administratives les obligent en effet à un outing quasi-quotidien, c'est-à-dire à devoir expliquer qu'ils/elles sont transgenres ou intersexué.e.s et que leur identité de genre ne correspond pas à ce qui est indiqué sur leur carte d'identité.

A titre d'exemple, des démarches aussi simples et courantes que l'inscription à un séminaire, la présentation de sa carte d'étudiant à la bibliothèque, le passage d'examens oraux, etc.

Fortes de ces témoignages, les autorités de l'ULB ont décidé de prendre une initiative visant à supprimer cette nécessité d'outing et d'accorder plus de sérénité aux étudiantes et étudiants transgenres ou intersexué.e.s. Une solution coordonnée entre le service des inscriptions et le service social étudiants a pu être trouvée. Les étudiant.e.s s'inscriront sous le nom indiqué sur leur carte d'identité puis auront la possibilité de choisir le nom usuel qui sera indiqué sur leur carte d'étudiant et utilisé pour toutes les démarches internes à l'ULB. Ce processus sera mis en place dès la rentrée prochaine.

« Il s'agit d'une véritable avancée vers une meilleure prise en compte de ce que vivent les personnes transgenres ou intersexuées au quotidien, indique le vice-recteur en charge des politiques de diversité et de genre, Laurent Licata. Via cette initiative de l'ULB, qui est une première en Fédération Wallonie-Bruxelles, nous tenons à adresser un message de soutien et d'accueil à toutes les étudiantes et tous les étudiants. En cette journée de lutte contre l'homophobie et la transphobie, il s'agit d'un symbole important même si d'autres problèmes doivent encore être adressés afin de lutter contre les préjugés et veiller à une meilleure intégration de ces personnes à l'université. »

Plus d'infos : Laurent Licata

 

Nos dernières publications:

Furfari Samuele
Gratia Jean-Pierre
Nelis Jan
Sägesse Caroliner
Schreiber Jean-Philippe
Dermine Elise
Bedock Camille
Paternotte David
Petra Meier
Hasquin Hervé
Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques

Clin d'oeil