Les archives
 
Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Jeudi l 23-03-2017
Mapathon : cartographie collaborative pour l'aide humanitaire !

Vous aimez la cartographie ? Vous souhaitez soutenir concrètement l'aide humanitaire ? Ce samedi 25 mars 2017, aidez à améliorer l'aide humanitaire de Médecins Sans Frontières et de la Croix-Rouge ! Après le grand succès de l'événement l'année dernière, un nouveau Mapathon national est organisé par le Comité national de géographie en collaboration avec OpenStreetMap Belgium. Tout le monde est le bienvenu pour aider Médecins Sans Frontières et la Croix-Rouge à cartographier des régions en crise.

Afin de faire face rapidement aux situations de crise et de fournir une aide efficace, les agences humanitaires ont besoin de cartes. C'est pourquoi Médecins Sans Frontières et la Croix-Rouge ont réuni leurs forces en 2014 pour lancer le projet Missing Maps en collaboration avec la Fondation OpenStreetMap. Partout dans le monde, le projet recrute des volontaires pour cartographier des régions où les populations sont touchées par des risques naturels, des épidémies ou des conflits.

Un ordinateur et une connexion Internet serons mis à votre disposition : c'est tout ce qu'il vous faut! C'est facile et très rapidement, vous serez ainsi capable de contribuer à ce projet de cartographie collaborative.

> Informations pratiques :
Quand ? Le 25 mars 2017 de 10h à 17h
Où ? ULB Campus du Solbosch – Bâtiment U – Porte B – Niveau 4 [UB4.126 - UB4.130 - UB4.329a ] 1050 Bruxelles
Qui ? Tous ceux qui veulent, même sans connaissance de cartographie ou de SIG
Infos et inscription

Mardi l 21-03-2017
Festival du Film Scientifique de Bruxelles

Émerveillez-vous lors de la prochaine édition du Festival du film scientifique, du 20 au 26 mars 2017, sous le thème "Tous connectés".

Cette année encore, le FFSB vous proposera une toute nouvelle sélection de films qui permettra tour à tour d'attiser et de satisfaire votre curiosité scientifique. Pour ne pas changer une formule qui gagne, il sera entièrement gratuit et bilingue.

Le festival aura lieu en parallèle du Printemps des Sciences et vous invite à la soirée d'ouverture sur les hackers et les makers, ou encore toute la semaine sur les thèmes du réchauffement climatique, de l'interstellaire ou du "tout connecté" et enfin pendant le weekend pour des activités en famille.

Informations pratiques, programme et inscription sur www.ffsbxl.be

Le Festival du Film Scientifique de Bruxelles est organisé par des étudiants de la Faculté des Sciences et par le Cercle des Sciences. Gratuit et localisé sur le campus du Solbosch de l'ULB, le FFSB a de nombreux objectifs : donner ou redonner goût aux sciences, permettre à chacun, novice, amateur ou expert, de découvrir et comprendre les thématiques actuelles des recherches du monde scientifique. Pour ce faire, en plus de s'aider de l'outil cinématographique, de nombreux intervenants, doctorants, chercheurs, experts, viendront appuyer les différents films, ou encore présenter leurs travaux. Les actions s'articulent autour de soirées ouvertes à tous et de projections en journée pour les élèves du secondaire.

Mardi l 21-03-2017
Journée Mondiale de la Tuberculose

La tuberculose reste un problème mondial et majeur de santé publique. Un tiers de la population mondiale est actuellement infectée par le « bacille tuberculeux » et plus de 10 millions de nouveaux cas de tuberculose sont rapportés chaque année. Transmise par voie aérienne et surtout présente dans les pays à ressources limitées, la tuberculose est responsable dans le monde d'un décès toutes les 22 secondes. Un seul vaccin contre la tuberculose est actuellement disponible. Il s'agit du B.C.G, Bacille de Calmette et Guérin, le vaccin le plus administré dans le monde, mais de nouvelles approches sont indispensables.

Le vendredi 24 mars, dès 10 heures et durant toute la journée, l'Hôpital Erasme, le FARES, LoVMI et le Fonds Erasme se mobilisent à l'occasion de la Journée Mondiale de la Tuberculose. Des stands d'information seront placés à l'entrée de l'Hôpital Erasme et des spécialistes du FARES, de loVMI et de l'Hôpital Erasme accueilleront les personnes qui souhaitent en savoir plus sur la tuberculose et répondront à leurs questions. Parmi les actions prévues, la projection du documentaire "Camille Guérin et le B.C.G".

> Vous souhaitez soutenir une recherche permettant le développement de nouveaux tests diagnostiques rapides ou d'un nouveau vaccin contre la tuberculose? Renseignez-vous ou faites un don à l'ULB - Fonds Erasme.
> Projections :

  • Séance académique - 11h - en présence de S.A.R. la Princesse Astrid, de Madame Cécile Jodogne, Ministre bruxelloise de la Santé et de Madame Viviane Scholliers, Haut Fonctionnaire de l'Agglomération bruxelloise.
  • Séance ouverte à tous - 15 heures - Musée de la Médecine (Campus Erasme) - Inscriptions.

Mardi l 21-03-2017
"Ma Thèse en 180 secondes" : Finale ULB lors du printemps des sciences

Quel est le point commun entre le débat identitaire au Cameroun, la préservation des ovules lors d'une chimiothérapie et la fourmi Myrmica Rubra ? Ce sont quelques-uns des thèmes de recherche que vous présenteront dix doctorants de l'ULB lors des sélections du concours "Ma Thèse en 180 secondes" le samedi 25 mars à 15h à la salle Dupréel (campus du Solbosch - bâtiment S).

Le défi sera de taille : résumer 4 ans de recherches (en moyenne 500.000 minutes !) en 3 minutes seulement, dans un langage clair et accessible à tous. L'objectif : convaincre le jury – composé de journalistes, de spécialistes de la communication et de professeurs de l'ULB – mais aussi le public, qui décernera également son prix.

Si l'exercice s'annonce difficile, le concours sera avant tout l'occasion rêvée pour ces candidats de dialoguer avec le grand public et de structurer leurs recherches. Elle sera aussi un excellent exercice de communication, utile dans bien des circonstances : un entretien d'embauche, une interview télévisée et même... un dîner de famille !

>Plus d'informations

Ma Thèse en 180 secondes est un concours international, auquel participent des universités du Québec et de plusieurs pays européens et africains, dont la Belgique, la France, la Suisse, le Maroc, le Cameroun, le Sénégal... Les quatre lauréats sélectionnés à l'ULB participeront à la finale interuniversitaire belge du 23 mai 2017 pour tenter de se qualifier pour la finale internationale qui se déroulera le 28 septembre 2017 à l'ULg (Liège). L'occasion de rencontrer des chercheurs de disciplines et de cultures différentes dans une atmosphère détendue !

Mardi l 14-03-2017
Journée d'études : "Ouvrir l'atelier : Un siècle d'ateliers d'artistes en Belgique (1830-1930)"

Un intérêt nouveau s'observe actuellement pour les ateliers d'artistes, qui présentent une importance matérielle et symbolique forte pour la production des oeuvres et l'identité de l'artiste, bien que leurs formes et leurs fonctions aient évolué depuis le XIXe siècle, contribuant à renouveler l'imaginaire de ces lieux. Ces espaces de création, qui intéressent l'architecture, l'histoire et la sociologie de l'art, ou encore la géographie, invitent à une approche interdisciplinaire, permettant de cerner leur singularité.

Cette première journée d'études intitulée « Ouvrir l'atelier » est organisée conjointement par des chercheuses de l'Universiteit Gent et de l'Université libre de Bruxelles, qui ont fait des ateliers un de leurs objets de recherche et d'enseignement en histoire de l'art, en architecture, en littérature et en géographie. Dans une perspective pluridisciplinaire et historicisée, la journée abordera dans leur complexité les liens tissés entre les artistes, leurs pratiques et leurs espaces de travail, et l'inscription de ceux-ci dans leur environnement, à travers le prisme des ateliers en Belgique.

> Infos pratiques :
Journée d'études le 24 mars 2017 de 9h à 17h
ULB - Maison des Arts (Salle de vision) - Avenue Jeanne 56 - 1050 Bruxelles
Infos & inscriptions : tdebroux@ulb.ac.be

Journeìe d'eìtude Ouvrir l'atelier - Het atelier opengesteld (2).pdf

Mardi l 14-03-2017
Balance ton féminisme : soirée thématique

"Féminisme par ci, féminisme par là, féminismes plutôt? " ; "Pourquoi féminisme et pas égalitarisme ?" ; "Pourquoi la galanterie a une connotation sexiste même si c'est gentil ?" ; "Est-ce qu'il faut montrer ses seins pour être féministe ?" ; "Le féminisme, c'est encore actuel ?" ; "Je peux me dire féministe si je ne milite pas ?"

Le projet « Balance ton Féminisme » organise le lundi 20 mars 2017 de 18h à 23h un évènement destiné à mettre en lumière un sujet souvent évoqué mais dont on fait régulièrement mauvaise presse : le(s) féminisme(s) ! En plus d'une ambiance musicale, l'objectif est de partager et échanger, sans prétention, autour de différents thèmes en lien avec le(s) féminisme(s) : la vision des filles et des garçons qu'ont les enfants, les concepts acceptés mais flous de "féminité" et "masculinité", le sexe, ainsi que les oubliées de l'histoire de l'ULB.

Le temps d'une soirée, venez essayer des lunettes féministes et tenter de répondre ensemble aux questions que le mot féminisme évoque chez vous.

> Infos pratiques :
Lundi 20 mars 2017 de 18h à 23h
Foyer culturel de l'ULB (Bâtiment F1 – Campus Solbosch)
Plus d'informations et programme de l'évènement

Mardi l 14-03-2017
Les étrangers face à leurs juges

Depuis le 7 mars et jusqu'au 9 mai, le Centre de droit public propose au public des conférences dédiées aux représentations de la justice de classe dans les films, séries et documentaires. "Nous avions déjà mené des recherches et organisé des colloques sur la représentation du juge au cinéma, mais récemment, une réflexion de Raoul Hedebouw nous a interpellés", affirme Vincent Lefebve, chercheur au Centre de droit public de la Faculté de Droit et de Criminologie.

Lors d'une interview au journal Le Monde en août 2016, l'élu PTB avait en effet déclaré: "L'affaire Dutroux est avant tout une affaire de classe: si c'étaient des enfants de richards, on les aurait cherchés". "Cette intervention nous a incités à réfléchir, à réactualiser et à réinvestir le concept de justice de classe, une notion liée à la pensée marxiste et qui postule que la justice est exercée par un groupe social au détriment d'un autre", explique le chercheur.

La première conférence de Julien Pieret s'est consacrée aux luttes syndicales, avec une approche à la fois plus historique et sociologique. La suivante, donnée par Vincent Lefebve ce lundi 20 mars, sera dédiée à la figure de l'étranger: à travers des films comme Welcome ou La Neige tombait sur les cèdres, le chercheur abordera les représentations négatives et positives d'une justice qui tantôt exclut et stigmatise, tantôt dépasse les préjugés dans sa quête de vérité.

La justice de classe(s) à l'écran, lundi 20 mars de 18 à 20h, Local R42.4.116 [Infos]

Lundi l 13-03-2017
Discrimination des personnes trans dans le milieu du travail

Longtemps, les personnes trans ont été considérées comme des malades mentaux. "Avant les années 1990, ces personnes n'étaient pas traitées comme des sujets de connaissance, mais comme des objets d'étude : les scientifiques voulaient expliquer leur existence", rappelle Sara Aguirre, chercheuse au PsyTC en Faculté des Sciences Psychologiques et de l'Éducation.

Grâce à l'activisme politique trans, la situation change, petit à petit. Mais tous les problèmes ne sont pas résolus pour autant: la discrimination persiste pour les personnes trans, particulièrement au travail. "Pourtant, peu d'études se sont intéressées au pourquoi et au comment", affirme Sara Aguirre. En parcourant la littérature scientifique, la chercheuse a pointé l'absence de terminologie et de définitions unanimes. Pour ne pas tomber dans les travers d'une définition académique peu souple, elle a alors décidé de se focaliser sur la manière dont ces personnes sont définies dans la vie quotidienne et dans le droit, ainsi que sur la relation entre ces définitions et les constructions de genre.

Pour y parvenir, elle a donc choisi de créer des groupes de discussion de travailleurs/travailleuses et de les interroger sur cette thématique, ce qui n'a pas manqué de déclencher rires gênés et silences pesants. "Grâce aux questions trans, on se rend compte de l'importance de la sexualité et du genre au travail. Elles permettent de révéler un système très normatif", constate Sara Aguirre, qui participera ce mercredi 15 mars à une table-ronde sur le sujet, organisée par l'Equality Law Clinic.

Jeudi l 09-03-2017
Coup de projecteur sur les droits des femmes

Dans le cadre de le Journée internationale des droits des femmes le 8 mars prochain, plusieurs activités seront organisées à l'ULB ou avec le concours de professeur.e.s de l'ULB. Au programme : conférences, expo, infos, concert, etc.

> Le 5 mars - Concert Femmes Maestros

> Du 6 au 10 mars - Exposition "Genres de femmes"

> Le 8 mars: Colloque au Parlement Bruxellois - Droit des femmes: une histoire toujours en chantier?

> Le 8 mars: Conférence - débat: Allocation universelle et (in)dépendance des femmes

> Le 9 mars: Conférence-débat - Les Femmes et l'emploi, quelle réalité?

> Le 9 mars: Conférence, drink et ateliers avec Yes she can

> Le 10 mars: Conférence Femmes et Universités: Université libre de harcèlement?

> Le 15 mars: Femmes remarquables de Belgique, de Chine et d'Arabie

> Notre dossier, Femmes de Sciences, à lire en ligne, illustrant les témoignages de nos chercheuses sur leur environnement.

Autant d'événements auxquels il y a lieu d'ajouter l'entrée en vigueur à l'ULB depuis la rentrée 2016-2017 de la mesure Cascade. Inédite à ce jour en Fédération Wallonie-Bruxelles, elle vise à lutter contre le phénomène dit du "tuyau percé", soit l'érosion des équilibres entre les femmes et les hommes au fil de l'avancement dans la carrière académique.

+ En savoir plus sur la politique de genre à l'ULB.

Jeudi l 09-03-2017
La post-croissance en question

Comment intégrer les défis écologiques, économiques et sociaux? C'est une question au coeur du développement durable et, plus globalement, de la réflexion sur la post-croissance. "La post-croissance désigne le fait que l'on souhaite aller au-delà de la croissance économique comme seul objectif de société", explique Kevin Maréchal, collaborateur scientifique au CEESE, le Centre d'Etudes Economiques et Sociales de l'Environnement (Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management). "Le terme décroissance véhicule plutôt une image négative d'opposition. La post-croissance se focalise plutôt sur les solutions et donc, une vision plus positive"

Renoncer à la croissance pose cependant des défis majeurs aux économistes et suscitent de nombreuses questions, qui seront évoquées lors d'une conférence le jeudi 16 mars prochain. Kevin Maréchal y évoquera notamment les circuits courts alimentaires, sujet qu'il étudie depuis plusieurs années au sein du CEESE. "Nous y impliquons les acteurs de terrain: les agriculteurs, les ménages,... Cette démarche authentiquement transdisciplinaire est novatrice et s'inscrit pleinement dans la réflexion sur la post-croissance". Une approche qui a été un atout lors du dernier appel à projets 'Co-create - alimentation durable' d'Innoviris: le CEESE y a obtenu 3 projets de recherche, toujours en cours aujourd'hui.

Mercredi l 08-03-2017
Judith Cladel, une femme qui a marqué le paysage culturel bruxellois

"Femmes remarquables de Belgique, de Chine et d'Arabie", c'est le titre d'un colloque prévu le 15 mars prochain au Palais des Académies.Cécile Vanderpelen (Centre interdisciplinaire d'études des religions et de la laïcité CIERL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) y présentera le parcours de Judith Cladel (voir photographie), journaliste et écrivaine française ayant joué un rôle dans le paysage culturel bruxellois de la fin du 19e et début du 20e siècle.

Une personnalité remarquable mais encore méconnue. "C'est une femme remarquable car elle a tout fait pour rester indépendante financièrement, en vivant de son art, ce qui n'est pas dans les mœurs de son époque", explique Cécile Vanderpelen, "De plus, elle organisait des récitals, des évènements culturels au théâtre royal du parc, etc. Elle a eu un impact direct sur la culture à Bruxelles".

L'influence de Judith Cladel est encore plus large et s'exprime, de manière indirecte, par l'intermédiaire de son illustre amant, Edmond Picard: "Sa personnalité et son indépendance ont marqué Edmond Picard, qui est devenu très actif dans la défense du suffrage universel. Judith Cladel écrivait dans une revue féministe et défendait le droit de vote des femmes, et c'est grâce à elle que Picard a pris conscience de la légitimité de cette cause".

Mardi l 07-03-2017
Femmes de Science

Le 8 mars a lieu la journée internationale des droits des femmes. Le 11 février dernier, c'était aussi la journée internationale des femmes et filles de science.

Réflexions sexistes, difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle, choisir entre vie de famille et carrière... La recherche se conjugue-t-elle parfaitement au féminin? Retrouvez les témoignages de nos chercheuses dans notre série d'Act'ULB:

Lisez aussi l'avis de Laurent Licata, Vice-Recteur en charge de la politique de diversité et de genre, sur la présence des femmes et la politique de genre à l'ULB dans Horizon Recherche.

Mardi l 07-03-2017
Les droits bafoués des personnes trans en Belgique en 2017 : Table ronde et projection

L'Equality Law Clinic (ELC) de l'Université Libre de Bruxelles vous invite, ce mercredi 15 mars à son événement sur les droits des personnes transgenres : « Les droits bafoués des personnes trans en Belgique, en 2017 ».

L'évènement s'articulera autour d'une table-ronde sur la question des droits des personnes transgenres, intitulée « Stérilisation – psychiatrisation – 2017: les droits des personnes trans toujours bafoués en Belgique » en présence du monde associatif, médical politique et académique. Cette table ronde sera précédée par la projection du documentaire « Trans, c'est mon genre » à 16h et d'un café-débat. Les deux événements se tiendront à l'Institut d'Etudes européennes (39 av. Roosevelt, salle Spaak).

L'Equality Law Clinic rassemble des professeurs, des doctorants et des étudiants. L'ELC a pour objectif de mettre le monde académique et ses compétences juridiques à contribution dans un objectif de promotion de l'égalité et de la non-discrimination, en étroite collaboration avec le secteur associatif.

> Information pratiques :
15 mars 2017
16h : Projection du documentaire et café-débat
18h30 : Table ronde
Plus d'informations sur l'évènement de l'ELC

Mardi l 07-03-2017
Carrière en recherche: faire un choix

À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, nous vous proposons une nouvelle série d'Act'ULB "Femmes de Sciences".

Voici 25 ans que Sabine Costagliola (IRIBHM, Faculté de Médecine) évolue dans le milieu de la recherche scientifique et son constat par rapport à la présence des femmes est très sévère: "Je n'ai jamais vu de chercheuse group-leader qui ait une vie familiale complètement satisfaisante. Les journées sont longues et, pour évoluer dans sa carrière, il faut afficher une visibilité à l'international dans son CV. Des conditions difficiles à concilier avec la vie de famille et impossibles dans certains pays".

Une pression qui s'applique aussi aux hommes, concède Sabine Costagliola, mais ce sont pourtant les femmes qui sont plus souvent amenées à faire des choix de vie: ne pas avoir d'enfants ou retarder leur conception ("Mais ce n'est jamais le bon moment" – ajoute la chercheuse) ou se reposer sur son conjoint. "Je connais des chercheuses qui ont une vie de famille et réussissent mais souvent c'est leur conjoint qui est en support et qui a réduit sa charge professionnelle. C'est encore assez rare dans ce sens-là : quand une femme met sa carrière entre parenthèses pour soutenir son conjoint, on n'en parle pas, c'est normal. La situation en recherche est un reflet de celle de la société: il faudrait encore une évolution des mentalités pour atteindre une vraie parité. D'autant qu'après une période de progrès dans ce domaine, j'ai l'impression que nos sociétés tendent vers un repli sur des valeurs conservatrices et, par conséquence, un rétropédalage sur certains acquis féminins.

Côté anecdote, la chercheuse cite un colloque au Japon, où les organisateurs attendaient visiblement un Professeur Costagliola: "Parmi les activités en marge du colloque, ils avaient organisé une soirée avec des geishas. Ils étaient donc très embêtés quand ils ont vu que j'étais une femme". Une situation qui démontre que certains pays sont plus machistes que d'autres, et que les progrès pour l'égalité des sexes sont à faire partout.

Mardi l 07-03-2017
Écologie: entre radicalisme et réformisme

Edwin Zaccai étudie le développement durable depuis plus de 20 ans. Le directeur du Centre d'Etude du développement durable (IGEAT, Faculté des Sciences) a observé les changements de ce concept et de ses applications au fil des ans. "On a l'impression que la sensibilité environnementale est à son maximum aujourd'hui, mais ce sont des questions qui ne sont pas neuves", explique le chercheur, "Les premières politiques importantes liées à l'environnement datent des années 70, par exemple".

Edwin Zaccai présentera un résumé de l'évolution des mobilisations citoyennes liées à l'écologie au fil du temps lors d'un cours-conférence le 14 mars prochain. Des mouvements "entre radicalisme et réformisme": "Dans les années 70, les écologistes n'envisageaient pas que des réformes de législation seraient suffisantes, ils militaient plutôt pour un changement global de la société. Dans les années 90, le paradigme change et on voit dominer le terme de développement durable, conciliant l'écologie avec les intérêts politiques et économiques".

Aujourd'hui, le chercheur voit un retour des formes de mobilisations plus directes, surtout parmi les jeunes "L'environnement reste en réalité le parent pauvre de la politique et il y a une demande importante de certaines parties de la population de changer les modes de vie. Les modes de revendications varient avec les époques, mais ils démontrent la difficulté de trouver une stratégie efficace pour implanter les enjeux écologiques dans notre société".

[Lisez également une interview portrait d'Edwin Zaccai ainsi que quelques vidéos de ses précédentes conférences]

Mardi l 07-03-2017
Sensibiliser les filles aux carrières scientifiques

À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, nous vous proposons une nouvelle série d'Act'ULB "Femmes de Sciences".

Sophie Van Eck travaille à l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique (Faculté des Sciences), où elle représente brillamment la gent féminine dans un domaine où les femmes sont encore particulièrement trop peu représentées.

"Les étudiantes en physique représentent seulement 20 à 25% des étudiants", explique-t-elle, "Je pense personnellement qu'une des causes de ce déficit provient de la société, où l'image de la femme scientifique n'est pas assez véhiculée. Dans les séries télé, les films ou les médias en général, les experts sont le plus souvent des hommes".

La chercheuse s'investit et prône pour une sensibilisation dès les études primaires et secondaires: "C'est à ce moment-là qu'il faut que les filles comprennent que les carrières scientifiques peuvent aussi leur convenir et qu'elles ont toutes les compétences pour réussir". Des efforts qui doivent aussi continuer tout au long de la carrière académique, souligne-t-elle: "La proportion de femmes s'amenuise au fur et à mesure qu'on avance dans les carrières scientifiques, notamment aux postes à responsabilité. Je pense que les mesures prises par l'ULB pour contrer ce plafond de verre représentent un pas décisif dans la bonne direction".

Mardi l 07-03-2017
Semaine du cinéma brésilien du 13 au 17 mars

Pour sa quatrième édition la Semaine du cinéma brésilien, organisée par la Faculté de Philosophie et Sciences sociales de l'ULB et l'Ambassade du Brésil, s'inscrira sous le signe de la jeunesse. Qu'est-ce qu'être jeune aujourd'hui au Brésil? Quel est le quotidien de ces jeunes ? Quelle place occupent-ils dans la société brésilienne ?

Les six films sélectionnés apporteront certaines réponses, en rendant compte de la diversité des modes de vie, des réalités sociales et des imaginaires des jeunes dans le Brésil contemporain. Il s'agira également de mieux comprendre l'évolution de leurs cultures, valeurs, comportements et aspirations, alors que 40% des jeunes brésiliens de 15 à 24 ans vivent encore dans la précarité.

Informations pratiques:
Quand : du 13 au 17 mars 2017
Lieu : Campus Solbosch - Bibliothèque des Sciences Humaines (salle NB2 Visio)
ou (le jeudi) Ambassade du Brésil (350 avenue Louise, 1000 Bruxelles)
Entrée gratuite
Plus d'informations sur l'évènement et les projections.

Lundi l 06-03-2017
"Femmes de Science": l'effet pervers des quotas

À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, nous vous proposons une nouvelle série d'Act'ULB "Femmes de Sciences".

Si Véronique Feipel n'a pas vraiment ressenti de limitations ou de préjugés dans sa carrière du fait d'être une femme, la chercheuse du Laboratoire d'anatomie fonctionnelle (Faculté des Sciences de la Motricité) se souvient malgré tout de quelques remarques sexistes.

Notamment lorsqu'elle envisageait de partir à l'étranger en post-doctorat, quelques mois après son congé de maternité : "Elle revient tout juste de son congé de maternité et elle repart déjà, c'était la remarque que l'on m'avait faite à l'époque", explique-t-elle, "C'est un des rares moments où j'ai ressenti que ma condition de femme ressortait". Heureusement, depuis lors, les pères s'impliquent plus dans l'éducation des enfants et n'hésitent plus à se décharger aussi d'une partie de leurs charges professionnelles, ajoute-t-elle.

En recherche, les quotas de femmes dans les diverses commissions ou conférences sont une étape vers l'égalité, mais à utiliser avec prudence, selon la chercheuse: "Le fait que cela deviennent obligatoire me dérange: ça donne parfois l'impression d'être contactée uniquement pour respecter ce quota plutôt que pour ses compétences. En voulant gommer la différence de genre, on la fait ressortir ! L'idéal serait d'arriver un cran plus loin, au moment où l'aspect du genre n'entrerait plus en ligne de compte". Un objectif qui doit passer par un changement progressif des mentalités et de l'égalité hommes-femmes dans la société en général, pense Véronique Feipel.

Lundi l 06-03-2017
L'environnement culturel, facteur déterminant

À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, nous vous proposons une nouvelle série d'Act'ULB "Femmes de Sciences".

Les sciences psychologiques et de l'éducation attirent plus de jeunes filles par rapport aux autres domaines scientifiques (77% d'étudiantes, contre 54.6% en moyenne toutes branches confondues). "Probablement parce qu'il s'agit de travailler avec un public en difficulté, des enfants, d'être à l'écoute et de proposer une aide, des compétences que l'on associe plus aux femmes", analyse Fabienne Chetail, chercheuse au CRCN, Center for Research in Cognition & Neurosciences (Faculté des Sciences Psychologiques et de l'Education). "En sciences psychologiques, les hommes sont plus présents dans les domaines nécessitant des compétences techniques comme la programmation informatique ou l'analyse du signal. Je ne pense pas que ce soit une différence intrinsèque liée au genre, mais plutôt une conséquence de l'environnement culturel. C'est aussi un des facteurs sur lequel il faudrait travailler pour atteindre l'égalité".

Si la parité au début des carrières de recherche en psychologie lui semble respectée, Fabienne Chetail reconnait qu'une distorsion apparait quand on monte dans les carrières. "On a conscience de ce phénomène et il y a beaucoup de communication autour de la place des femmes en science. Je trouve cela positif, car cela donne des exemples aux jeunes filles qui se lancent dans une carrière de recherche. Il faudra cependant, selon moi, plusieurs décennies pour atteindre un réel équilibre".

Lundi l 06-03-2017
André Farber nous a quittés

André Farber, né le 4 septembre 1943, nous a quittés le week end dernier, victime d'une crise cardiaque. Professeur émérite de Finance de la SBS-EM de l'ULB, il explora successivement, entre autres, les techniques mathématiques permettant de résoudre les problèmes d'ordonnancement, la performance des fonds de placement, les décisions en incertitude mais surtout la théorie de la marche au hasard (randon welk) des cours de bourse.

Comme l'écrira Michel Allé, « le besoin impératif du grand large marquera sa vie académique : Cornell (1973-74), Chicago (1977), Wharton (1985), Harvard (1996) », sans parler de ses enseignements hors ULB dont le Vietnam à partir de 1996. « André Farber illustre ainsi (...) la force combinée de l'ancrage local et de l'ouverture permanente sur le monde global. »
Son expertise de terrain l'amènera également à l'ABAF (Association Belge des Analystes Financiers) puis à la présidence de l'European Finance Association.

A côté de son large regard académique, l'ULB doit à André Farber d'avoir apporté, dès 1981, son appui à la gestion des finances de l'Université et d'avoir assumé la présidence de l'Ecole de Commerce puis le vice-décanat et le décanat de la Faculté des Sciences sociales, politiques et économiques –Solvay Business School, avant de devenir vice-recteur à la stratégie et au développement institutionnel. Tous ceux qui ont côtoyé André Farber retiendront sa vive intelligence, ses larges compétences en matière de finance, ses qualités pédagogiques et gestionnaires ainsi que son dévouement à la gestion de l'Université.

Les étudiants de Solvay, qui ont eu la chance de le connaître, garderont aussi de lui l'image d'un des personnages centraux de la revue du cercle Solvay.

L'Université libre de Bruxelles présente ses plus sincères condoléances à son épouse et à ses proches.

 

Nos dernières publications:

Kellner Thierry
Mohammed-Reza Djalili
Vileno Anna Maria
Debroux Tatiana
Vanhaelen Yannick
le Maire Judith
Mouhib Leila
Dieux Xavier
Danblon Emmanuelle
Zamora Daniel
Harribey Jean-Marie
Alaluf Mateo
Ackerman Seth
Berenboom Alain
Meyer Michel

Clin d'oeil