Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Futur.e étudiant.e à l'ULB? Pas de panique!

Mercredi l 21-06-2017

La transition entre études secondaires et études supérieures n'est pas forcément simple. Nouvel environnement, nouveaux professeurs, nouveaux cours, nouvelle façon de travailler... L'ULB aide, dès la rhéto, les futur.e.s étudiant.e.s à franchir le cap : aide au choix d'études, cours préparatoires, séances d'information...

Ces activités permettent, entre autres, de faire la synthèse des acquis et les rendre opérationnels, de se familiariser avec les exigences et méthodes de travail universitaires et de s'initier, dans certains cas, à de nouvelles matières.

Ces dispositifs ne sont que les premiers éléments d'un ensemble d'actions d'accompagnement destinées à faciliter les premiers pas universitaires, et ainsi accroître la qualité de nos enseignements.

Rhétos Summer Day

Lundi l 19-06-2017

Tu termines tes études secondaires ? Tu as besoin de changer d'air après avoir passé tes examens ? Tu veux découvrir un campus universitaire et passer une journée avec des étudiant.e.s pour leur poser toutes tes questions ?

Rejoins-nous au Rhétos Summer Day !

Ce lundi 26 juin de 12h à 16h, l'Université libre de Bruxelles et ses étudiant.e.s t'invitent, toi et tes ami.e.s, à profiter d'une journée sur le campus du Solbosch, à Bruxelles, après les examens.
Le temps d'un après-midi, partage un moment fun avec tes ami.e.s et rencontre nos étudiant.e.s.

Tu auras l'occasion de leur poser des questions sur leur vie à l'université, leur choix d'étude, leurs activités en dehors des cours, ...
Tu pourras aussi participer, gratuitement, à de nombreuses activités : barbecue géant, animations culturelles et sportives, visites du campus du Solbosch, concerts, et bien d'autres.

Pour t'inscrire, rendez-vous sur notre site : www.summerday.ulb.be

Jeudi l 22-06-2017
Volcan et pollution de l'atmosphère

Les éruptions volcaniques ont un impact sur l'environnement: outre les coulées de lave, les panaches de fumée libèrent de nombreux composés chimiques dans l'atmosphère. Une équipe de chercheurs islandais et anglais s'est penchée sur l'éruption du volcan Bardarbunga, situé au centre de l'Islande. Lors de ses éruptions, ce volcan émet de grandes quantités de dioxyde de soufre (SO2) dans l'atmosphère (plus que les émissions annuelles des pays de l'Union Européenne). Plus particulièrement, les chercheurs se sont intéressés aux interactions entre les nuages et les aérosols formés à partir du SO2 issu du volcan.

Les chercheurs du Service de Chimie quantique et Photophysique de la Faculté des Sciences sont également impliqués dans cette étude, publiée dans Nature. Ils ont fourni les quantités/altitudes du SO2 émis par le volcan afin que les modélisateurs puissent vérifier leur capacité à reproduire l'éruption. Ces données provenaient du sondeur spatial infrarouge IASI, qui tourne autour de la Terre à bord du satellite MetOp, et qui permet de déterminer la composition de l'atmosphère.

L'étude a permis de démontrer que le principal impact des aérosols sur les nuages est la réduction de la taille de leurs gouttelettes d'eau. Ce phénomène entraine une augmentation de la réflectivité des nuages et donc une diminution de la quantité de rayonnement solaire parvenant à la surface terrestre. Ce genre d'effet est important à quantifier notamment pour mieux comprendre et prévoir les changements climatiques actuels et futurs.

Jeudi l 22-06-2017
Les femmes aiment-elles la guerre ?

L'ouvrage Les femmes aiment-elles la guerre ?, coordonné par Anne Morelli (CIERL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et Annalisa Casini (Structure de recherche interdisciplinaire sur le genre, STRIGES), pose une question provocante. "Au vu des nombreuses mobilisations de femmes en faveur de la paix, nous serions tenté·e·s de répondre à cette question par la négative. A bien y regarder cependant, les femmes ont de tout temps pris part à la guerre, d'une manière ou d'une autre", annonce le résumé.

Parmi les auteurs de l'ouvrage, Nicolas Van der Linden et Djouaria Ghilani, chercheurs au Centre de Recherche en psychologie sociale et interculturelle (Faculté des Sciences Psychologiques et de l'Éducation), se sont plus particulièrement concentrés sur la tendance des femmes à se montrer plus favorables à la paix et moins à la guerre que les hommes. Cet écart de genres se retrouve à des degrés divers dans la plupart des études menées sur le sujet et a donné lieu à la formulation de la "women and peace hypothesis".

En prenant comme point de départ de leur réflexion une fiction épistolaire de Virginia Woolf, Trois Guinées, les chercheurs démontrent, entre autres, qu'un meilleur accès des femmes à l'éducation, au travail et à la politique mène à une société plus pacifique. "Mais notre connaissance des mécanismes à l'oeuvre dans cet effet est encore relativement limitée", précise Nicolas Van der Linden. La valorisation des métiers majoritairement occupés par des femmes et qui véhiculent des valeurs relationnelles/féminines pourrait également avoir un effet pacificateur sur les sociétés. Cependant, à l'heure actuelle, cette question ne suscite qu'un intérêt limité parmi les scientifiques et politiques, ce que déplorent les chercheurs.

Jeudi l 22-06-2017
Décès de Michel Vincineau, professeur de l'ULB

Michel Vincineau laissera une trace profonde, tant dans la mémoire de l'Université libre de Bruxelles que dans celle de la vie bruxelloise. Après avoir réalisé son cursus universitaire à l'ULB où il sera successivement docteur en droit (1963), licencié en droit international (1964), licencié en Sciences politiques et diplomatiques (1966) , Michel Vincineau deviendra chercheur au Centre de droit international de l'ULB. Il fut également chargé de plusieurs enseignements. Parmi ses écrits, on retiendra notamment un ouvrage paru en 1974: La Belgique et le commerce des armes. Il fut aussi l'auteur de nombreuses publications portant sur la conservation de l'environnement, le trompe l'oeil du désarmement, la bombe à neutrons, les armes bactériologiques et biologiques, les droits des travailleurs émigrés, le seuil de l'illicite dans le principe de non-intervention...

Michel Vincineau était un homme de combats, s'investissant sans relâche dans les luttes pour le désarmement, les atteintes à l'environnement, la défense des peuples soumis à l'occupation étrangère ou à des régimes dictatoriaux (le Sahara occidental, la Palestine, le Chili ...) ou les exclusions sociales. Il joua un rôle significatif dans les Journées universitaires de la Paix lancées par le Pôle Bernheim.

Mais son combat le plus notoire, fut la défense des homosexuel.le.s. Il fut à l'origine de l'abolition d'une disposition du code pénal qui discriminait la majorité sexuelle selon qu'il s'agissait d'une relation hétéro- ou homosexuelle, fixée à 16 ans pour la première, 18 ans pour la seconde. Il créa aussi une ASBL pour lutter contre le SIDA (« Aide info SIDA »), maladie qui avait emporté plusieurs de ses amis. Enfin, il acquit une renommée dont il se serait bien passé en participant à l'ouverture d'un sauna qui était un lieu de rencontre pour homosexuels. Cela lui valut des poursuites pénales pour tenue de maison de débauche et une détention préventive deux mois à St.-Gilles. L'ULB n'hésita pas à dénoncer publiquement ces poursuites. Michel Vincineau réalisa alors une étude approfondie de la loi belge sur la notion de « débauche »: La débauche en droit et le droit à la débauche (éd. de l'Université de Bruxelles, 1985). Défendu par Roger Lallemand et Pierre Legros, il fut acquitté en première instance mais condamné par la Cour d'appel de Bruxelles pour des motifs extrêmement discriminatoire : «il ressort que ce qui est constitutif de "débauche" dans le cas d'espèce, c'est bien le fait que des relations homosexuelles soient favorisées par des établissements de ce type. En effet (...), si l'homosexualité n'est pas, en elle-même, constitutive d'infraction, il n'en demeure pas moins qu'elle constitue une forme de dérèglement de la sexualité par cela seul qu'elle méconnaît la finalité de l'existence de deux sexes différents, finalité dont l'abandon généralisé mènerait à l'extinction de l'espèce humaine » ... ! Après cassation de cet arrêt, l'affaire revint devant la Cour d'appel de Liège où il fut acquitté.

Michel Vincineau avait un sens aigu de la logique et du militantisme juridique comme en témoignent ses écrits. C'était un homme cultivé, spirituel et joyeux de vivre, en dépit des drames qui ont assombri le cours de sa vie.

Il a été incinéré au crématorium d'Uccle ce mercredi 21 juin.

Mercredi l 21-06-2017
Quatre nouvelles bourses de solidarité pour des chercheurs en danger

Suite à l'appel à candidatures du Fonds de Solidarité à destination de chercheurs en danger dans leur pays d'origine, quatre chercheurs provenant de la Turquie et de l'Azerbaïdjan pourront bénéficier d'une année de mandat postdoctoral dans un des laboratoires de l'ULB. Pour rappel, le Fonds vise à soutenir les chercheurs qui ne peuvent plus exercer leur activité en toute liberté dans leur pays d'origine parce qu'ils y sont menacés à cause du contenu de leur travail scientifique ou d'opinions qu'ils auraient librement exprimées.

Ce nouvel appel a suscité 140 demandes, dont 37 candidatures éligibles, en provenance d'une dizaine de pays différents. La diversité des origines et des situations problématiques de ces chercheurs montre à quel point les libertés académiques sont actuellement menacées dans un grand nombre de pays du monde.

Dans l'esprit des valeurs défendues par l'ULB, le comité de gestion du fonds a sélectionné les candidatures de quatre chercheurs (deux hommes et deux femmes), tous reconnus par l'organisation "Scholars at Risks" comme en grande difficulté dans leur pays. Trois bourses seront prises en charge par le Fonds de Solidarité de l'ULB ; une quatrième bourse a pu être octroyée grâce au soutien du Fonds Lewin-Henriques de Castro.

Ces bourses, qui commenceront en septembre 2017, permettront aux chercheurs sélectionnés de poursuivre leur travail à l'ULB hors de toute pression et dans un climat de liberté académique.

Plus d'informations sur les actions de solidarité de l'ULB

Mercredi l 21-06-2017
Visite à l'ULB d'une délégation de l'Université Fudan

La Faculté de Lettres, Traduction et Communication (LTC) a accueilli, le 16 juin dernier, une délégation de l'Institut des Langues étrangères de l'Université Fudan.
L'Université Fudan est une des plus prestigieuses universités de Chine et un partenaire important de l'ULB.

Fudan et l'ULB collaborent déjà dans les domaines tels que les études européennes, l'interprétariat, le business management et la physique. L'ULB accueille des étudiants d'échange ainsi que des doctorants de Fudan.
La rencontre avait pour objectif de développer la mobilité étudiante, la mobilité des professeurs et les recherches conjointes en interprétariat.

La délégation, menée par le Prof. Qu Weiguo, doyen de l'ILE à Fudan, a été reçue par François Heinderyckx et Christine Demaecker, doyen et vice-doyenne de LTC ainsi que par les professeurs Xu Jianping, Vanessa Frangville et Fabrice Preyat également de LTC.

 

Nos dernières publications:

Paternotte David
Petra Meier
Hasquin Hervé
Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques
Weyembergh Maurice
Pauly Michel
Devleeshouwer Perrine
Casini Annalisa
Morelli Anne
Hansen Jean-Pierre
Bersini Hugues
Dieux Xavier
De Woot Philippe

Clin d'oeil