Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette

L'objet de la recherche

Portraits

Paroles de chercheurs

Tam-tam

> Annoncer un événement dans l'agenda de l'ULB.

> Envoyez-nous vos actus et nous ferons résonner le tam-tam!

 

Cartographie et téléphone mobile

Essentielles, les cartes de distribution de la population sont souvent basées sur des données de recensement donc limitées en fréquence et en résolution. Des chercheurs de l'ULB - Laboratoire de Lutte biologique et écologie spatiale, Ecole interfacultaire de bioingénieurs, Faculté des Sciences - et de l'UCL viennent peut-être d'apporter une solution.

Pour la première fois, les chercheurs belges ont réalisé une cartographie dynamique de la population à partir de données de téléphonie mobile anonymisées. Découvrez en vidéo, une application à la France.

Publiée dans la revue PNAS, cette méthode permet d'estimer des variations temporelles de la densité de population, à l'échelle de la journée, de la semaine ou du mois et donc générer des cartes de mobilité humaine. Elle aussi très utile dans les pays en voie de développement où les données de recensement sont rares, obsolètes ou peu fiables.

Infirmières en maisons de repos

La construction et les soins infirmiers ont un point commun: ils sont tous deux confrontés à un problème d'attractivité et de rétention du personnel. Soutenue par le FNRS, une recherche au sein de METICES, Faculté des Sciences sociales et politiques, vise à comprendre les dynamiques de flux d'emploi dans ces deux secteurs.

Aline Bingen a commencé par s'intéresser aux soins infirmiers, en maison de repos et de soins, sous-secteur à l'image particulièrement négative. "Comme c'est rarement le premier choix des travailleurs au sortir des études, on y retrouve des salariés aux parcours très diversifiés, qui ont des expériences dans d'autres sous-secteurs et peuvent donc apporter un éclairage particulièrement riche. C'est un sous-secteur qui connait non seulement des problèmes d'attractivité mais aussi des mouvements de retraits importants", explique la chercheuse de METICES.

A l'issue des premiers entretiens avec des travailleurs du secteur en Hainaut, Aline Bingen observe, "Les stages jouent un rôle-clef dans le choix du premier emploi ainsi que le bouche à oreille. Les personnes interrogées soulignent aussi que le travail est devenu très lourd. Pour tenir, on peut adopter différentes stratégies, dont bien sûr la réduction du temps de travail. Mais, plus étrangement, on note que plusieurs personnes interrogées cumulent leur emploi en maison de repos avec un statut d'intérimaire ou d'indépendant complémentaire pour changer d'air, briser la routine, garder ses compétences techniques... Ce qui bien sûr augmente la charge de travail. Beaucoup considèrent aussi que le travail est trop lourd pour le mener jusqu'à la pension et considèrent donc que les aménagements de fin de carrière dès 45 ans sont plus que nécessaires".


Massacre de Thiaroye

Le 1er décembre 1944, une rébellion de tirailleurs sénégalais était sévèrement réprimée par les autorités militaires françaises. 70 années plus tard, les nouvelles connaissances historiographiques ont permis de déterminer la spoliation des soldes dont ont été victimes les ex-prisonniers de guerre. Leurs revendications légitimes ont entraîné un massacre dont il est difficile de connaître le nombre exact de morts alors que le Ministère de la Défense en France reconnaît aujourd'hui qu'ils ne sont pas enterrés au cimetière militaire de Thiaroye.

Chargée de recherches du FNRS auprès des centres Philixte et Mondes modernes et contemporains, en Faculté de Philosophie et Lettres, Sabrina Parent s'est intéressée au massacre de Thiaroye à travers la littérature et la production artistique. Sa recherche, récemment publiée sous le titre Cultural Representations of Massacre: Reinterpretations of the Mutiny of Senegal s'appuie sur sept œuvres – deux poèmes, un roman, deux pièces de théâtre, un film, et un film d'animation -. « Ce sont des oeuvres majoritairement d'artistes sénégalais, en français, produites entre 1944 et 2004, et regroupables en trois périodes: immédiatement après le massacre, dans les années '80, et à l'occasion du soixantième anniversaire de l'événement », souligne Sabrina Parent. « L'interprétation des faits change selon l'époque. Ainsi, en 1944, Senghor tente de susciter l'indignation des Français en montrant que la revendication de ces tirailleurs sénégalais était juste et la répression, indigne des idéaux prônés par la France. Dans les années '80, à l'occasion des 20 ans d'indépendance du Sénégal, la réécriture des événements est un moyen de critiquer le colonialisme, mais aussi l'emprise néo-coloniale française sur le pays. Dans les années 2000, en revanche, une fois l'étape de deuil passée, l'objectif est de promouvoir une meilleure compréhension entre anciens peuples colonisés et colonisateurs... Mais tous ces documents reviennent toujours à une même question: la participation africaine à la IIe guerre mondiale puisque ces soldats sénégalais ne réclamaient rien d'autre qui leur était dû (arriérés de solde, primes de démobilisation, etc.), bref, un droit identique à celui des soldats français aux côtés desquels ils avaient combattu ».

Du 27 au 29 novembre, l'ULB et l'Université de Bretagne-Sud organisent le colloque Massacres et répressions dans le monde colonial: Archives et fictions au service de l'historiographie et du discours officiel?


Santé environnementale: autour du staphylocoque doré

Les cris d'alarme sont régulièrement lancés, notamment par l'OMS: la résistance de pathogènes – bactéries, champignons, parasites – aux anti-infectieux est un problème majeur de santé publique actuel. Et ces dernières années, les chercheurs ont observé que ce souci ne se limite plus à l'hôpital – touchant des patients âgés, affaiblis – mais concerne aussi les animaux d'élevage. Ils ont notamment mis en évidence qu'un pourcentage important d'animaux d'élevage sont porteurs du staphylocoque doré résistant à la méticilline, MRSA et risquent de le transmettre aux hommes et femmes en contact avec eux – éleveurs, vétérinaires... -.

Maitre de conférence à l'Ecole de Santé publique et en Faculté de Médecine, Olivier Denis a consacré sa thèse de doctorat au staphylocoque doré et dirige aujourd'hui le centre national de référence des MRSA à l'hôpital Erasme. "L'homme constitue une niche pour le staphylocoque doré: environ 20% de la population le porte chronique sans qu'il se manifeste. C'est pourtant un risque, tant pour l'individu – plus susceptible de développer une infection, difficile à soigner s'il y a résistance aux antibiotiques -, que pour la santé publique puisqu'il peut se transmettre, par exemple au sein d'un hôpital", avertit Olivier Denis qui présentera sa recherche lors de la 3e Journée de santé environnementale, organisée par l'Ecole de Santé publique, le 14 novembre.


Autour du philosophe Ingarden

Roman Ingarden (1893-1970), philosophe polonais et disciple de Husserl, est l'auteur d'une philosophie extrêmement diversifiée, portant aussi bien sur l'ontologie, que sur l'esthétique, la théorie des valeurs ou encore l'anthropologie. Cette question de l'être chez Roman Ingarden fera l'objet d'un colloque, les 07 et 08 novembre, sur le campus du Solbosch.

Dans ce foisonnement de champs d'étude, Olivier Malherbe, aspirant FNRS et rattaché au Centre de recherche en Philosophie en Faculté de Philosophie et Lettres a choisi de se concentrer pour sa thèse de doctorat, sur la problématique de la création artistique qui se situe au coeur de l'humanité de l'homme. « Pour Ingarden, l'homme se caractérise par la création d'un monde culturel, qui possède un autre mode d'être que le monde réel et permet de nous ouvrir à d'autres dimensions de l'être, à d'autres expériences », précise le chercheur. Cette problématique de la création permet d'articuler les différentes parties de la philosophie d'Ingarden.Il s'agit aussi bien de savoir ce que l'artiste crée (ontologie), que pourquoi il le fait (théorie des valeurs), ou encore l'effet que ses créations ont sur lui (anthropologie).


Horizon Recherche est en ligne

La newsletter Horizon Recherche ULB d'octobre est en ligne. Au menu, notamment, un Focus sur Bruxelles, sujet de recherche riche. A découvrir aussi la vidéo L'Objet de la recherche avec Claudia Paladini, chercheuse à l'Institut d'Astronomie et d'Astrophysique; le PAI "Planet TOPERS" avec Vinciane Debaille dans Images de sciences; une interview de Marius Gilbert à propos d'Ebola dans 3 questions à... A lire aussi des articles sur le festival "Jeunes chercheurs dans la cité" (dans Décryptage), une étude sur l'adhésion aux partis politiques, la création d'une Equality Law Clinic - une première en Fédération Wallonie-Bruxelles ! -, etc.

A découvrir ici, dès à présent.


Equality Law Clinic à l'ULB

Elles existent depuis longtemps aux Etats-Unis mais commencent seulement à se développer en Europe et, dans la foulée de l'Université de Gand, l'ULB vient elle aussi de créer son Equality Law Clinic, ELC. Cette nouvelle structure s'inscrit dans le pôle d'attraction interuniversitaire, PAI Human Right Integration. L'initiative est portée par le Centre Perelman de la Faculté de Droit et de Criminologie et la section juridique de l'Institut d'Etudes européennes.

Dès cette rentrée, la « clinique » accueille cinq étudiants de master qui vont y mener pendant quelques mois, une étude inscrite dans le vaste thème du droit à l'égalité et à la non-discrimination: place du handicap et accessibilité à l'université, situation des personnes transgenres en Belgique, objection de conscience du médecin face à l'avortement... L'objectif est aussi d'inscrire le droit dans son contexte sociétal, en interaction avec des ONG, des associations ou des citoyens directement concernés par les problématiques étudiées. l'Equality Law Clinic devrait également produire des analyses et des outils utiles au terrain.

 

Nos dernières publications:

Parent Sabrina
Le Huérou Anne
Merlin Aude
Regamey Amandine
Sieca Kozlowski Elisabeth
Lemaire Ch. Jacques
Bijleveld Henny-Annie
Estienne Françoise
Vander Linden Fabienne
Lissauer Tom
Clayden Graham
Joffrin Cécile
Casimir Georges
Vogel Jean
Hanquinet Laurie
Focardi Filippo
Capotorti Francesco
Hilf Meinhard
Jacobs Francis
Jacqué Jean-Paul