Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Mardi l 22-08-2017
Détecter les états exotiques de la matière en... chauffant !

Un atome, un photon,... La quantification sous la forme de multiples entiers d'éléments fondamentaux se trouve au coeur de notre description de la nature depuis des siècles. De plus, la découverte de nouvelles "quantités physiques quantifiées" a souvent été associée à une révolution conceptuelle de lois de la nature.

Dans un article paru dans Science Advances, Duc Thanh Tran et Nathan Goldman (CENOLI, Faculté des Sciences) décrivent une nouvelle forme de quantification, qui met en jeu le taux de réchauffement d'un système physique sous l'effet d'une agitation externe. Un travail mené avec Peter Zoller (Université d'Innsbruck), dans le cadre de la chaire internationale Jacques Solvay, et des chercheurs de l'ICFO (Barcelone), de l'Institut Néel (Grenoble), et de l'Université de Californie (Berkeley).

Lorsqu'un glaçon fond, les molécules qui le composent diminuent au fil du temps, à une vitesse que l'on peut mesurer sous la forme d'un "taux de réchauffement". Les auteurs expliquent que ce phénomène se manifeste également lorsqu'un système physique, qui forme à l'origine un état exotique de la matière (une phase dite topologique), est soumis à un réchauffement contrôlé : les taux de réchauffement observés, qui sont associés aux particules éjectées de cette phase exotique, répondent alors à une loi de quantification simple et élégante.

Résumée en une équation, cette quantification du réchauffement d'un système quantique peut être utilisée comme une sonde universelle pour la détection des états exotiques de la matière.

Jeudi l 17-08-2017
Prix Avanti pour l'étude des membranes biologiques

La Société Européenne de Biophysique a remis le prix Avanti au Professeur Jean-Marie Ruysschaert (Laboratoire de Structure et Fonction des Membranes Biologiques, Faculté des Sciences) lors de son congrès annuel qui s'est tenu à Edinburgh en juillet dernier (photo).

Ce prix lui est attribué pour sa contribution à la mise au point de nouveaux modèles d'étude des membranes biologiques, modèles qui permettent d'accéder à une description moléculaire de la structure et de la fonction des constituants de la membrane.

La membrane biologique est un système complexe qui comprend des centaines de lipides et de protéines de nature différentes et qui est le siège d'un nombre importants de réactions biologiques. Les méthodes disponibles aujourd'hui ne permettent pas d'aborder toute cette complexité.

L'utilisation de systèmes membranaires modèles de plus en plus sophistiqués mais pour lesquels l'expérimentateur choisit le nombre de constituants permet de maitriser cette complexité. Cette approche, combinée au développement d'outils biophysiques de plus en plus performants, laisse augurer des avancées majeures dans notre compréhension des caractéristiques biologiques et structurales de la membrane biologique.

Mercredi l 16-08-2017
Députés eurosceptiques: absent, participant, tribun ou pragmatique

Depuis la crise économique et financière, les partis radicaux et eurosceptiques sont au centre des projecteurs, et occupent notamment près de 30% des sièges au Parlement européen. Dans le nouveau "Handbook of Euroscepticism", Nathalie Brack (CEVIPOL, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) résume ses recherches sur l'influence de ces partis eurosceptiques sur les institutions européennes: les activités parlementaires des eurosceptiques diffèrent de celles de leurs collègues non-eurosceptiques? Quelles sont les stratégies développées par ces acteurs au sein du parlement?

Leur analyse, menée sur les 7e et 8e législatures (2009-2016), montre tout d'abord que les eurosceptiques ont davantage tendance que leurs collègues à s'investir dans les activités individuelles telles que les questions et les interventions orales et sont moins impliqués dans les amendements et rapports législatifs. Plutôt marginalisés au sein de l'assemblée, ils cherchent à attirer l'attention sur eux. Ils s'investissent donc plutôt dans la défense des intérêts de leurs électeurs et à montrer qu'ils se battent contre l'Union Européenne et l'establishment plutôt que de construire des coalitions et influencer les politiques publiques.

Toutefois, la recherche montre également que ces positions des eurosceptiques sont organisées autour de 4 stratégies, allant d'une non-implication au sein du Parlement (l'absent) à un engagement dans les activités législatives (le participant), en passant par une stratégie d'opposition frontale et bruyante (le tribun) et une tactique d'opposition constructive (le pragmatique).

Mardi l 15-08-2017
Choisir ses études, comment s'y prendre?!

Vous êtes élève du dernier cycle de l'enseignement secondaire et vous ne savez pas quelles études choisir? Vous hésitez entre plusieurs filières ?

Un mercredi par mois, de 14h30 à 16h30, les conseillers et psychologues d'orientation du service InfOR-études de l'ULB vous aident à réfléchir, en groupe, à votre choix d'études durant les Mercredis de l'Orientation.

L'activité sera divisée en trois parties :

  • Une mise en évidence des déterminants du choix d'études, sur base des réflexions des participants.
  • Une discussion approfondie sur les freins et facilitateurs intervenant dans un choix d'études.
  • Une présentation de quelques outils et démarches d'orientation pour avancer dans sa réflexion ainsi qu'un temps pour les parcourir ensemble et poser ses questions.

À l'issue de l'activité, les élèves repartent avec des suggestions d'outils à compléter et de démarches à entreprendre ; ils est ensuite conseillé de recontacter le service InfOR-études pour un entretien individuel. Celui-ci leur permettra de faire le point sur leurs recherches et les amener à une prise de décision.

La participation à ces ateliers est gratuite mais nécessite une inscription.
Les dates : 28/06/2017 [cet atelier est complet], 19/07/2017, 16/08/2017, 30/08/2017, 04/10/2017. Vous ne pouvez vous inscrire qu'à un seul de ces ateliers.
Retrouvez toutes les informations détaillées sur le site d'InfOR-Études.

Lundi l 14-08-2017
Stratégies sanitaires des fourmis : décryptage

Les fourmis pourraient bien malgré elles nous aider à préserver les récoltes. En étudiant attentivement les comportements sanitaires de deux espèces, Hugo Pereira, chercheur à l'unité d'Ecologie sociale (Faculté des Sciences), espère en effet mieux comprendre comment ces insectes réussissent à s'adapter pour résister à un champignon entomopathogène spécialement utilisé dans la lutte biologique.

"A l'échelle du groupe, on peut observer plusieurs stratégies pour lutter contre la transmission de la maladie au sein du nid. Par exemple, les fourmis vont se toiletter et enlever les éléments pathogènes sur leurs cuticules pour contrer les risques d'infection", explique le chercheur. A côté de cette immunité sociale, les fourmis vont mettre en place une immunité organisationnelle grâce à une ségrégation spatiale et sociale entre les différents "métiers" de la colonie. Ainsi celles qui vont chercher de la nourriture à l'extérieur ou celles qui s'occupent des déchets n'ont pas de contacts avec celles qui s'occupent de la Reine. A l'échelle individuelle, une enzyme permet également aux fourmis de se protéger contre le champignon tueur. Une triple protection que compte bien décrypter Hugo Pereira lors des quatre années de recherche à venir.

Le chercheur présentera ses travaux au Scientist's Corner lors de l'exposition photo du Jardin Massart sur le thème des relations plantes-insectes.

 

Nos dernières publications:

Sägesser Caroline
Vanderpelen-Diagre Cécile
Macsotay Tomas
van der Haven Cornelis
Vanhaesebrouck Karel
Kuhar Roman
Paternotte David
Judkiewicz Michel
Miller Richard
Déloye Yves
Mayer Nonna
De Waele Jean-Michel
Meyer Michel
Furfari Samuele
Gratia Jean-Pierre

Clin d'oeil