Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

Lundi l 12-06-2017
Leucémie: les cellules communiquent avec leur environnement

Des "paquets postaux" permettent aux cellules de Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) de communiquer avec les cellules de leur microenvironnement. C'est le résumé d'une étude publiée dans le journal Haematologica par des chercheurs de l'ULB.

Le Laboratoire de thérapie cellulaire clinique de l'Institut Bordet (Dr Laurence Lagneaux, ULB-Cancer Research Center - U-CRC), en étroite collaboration avec le Département d'hématologie du Pr Dominique Bron, se focalise depuis de nombreuses années sur les mécanismes de communication entre les cellules leucémiques et leur microenvironnement. Celui-ci constitue pour elles une "niche protectrice" qui leur permet d'échapper aux traitements.

Dans cette nouvelle étude, les Dr. Emerence Crompot et Basile Stamatopoulos viennent de démontrer que les cellules du microenvironnement communiquent avec les cellules leucémiques par l'intermédiaire de vésicules extracellulaires, des petits "morceaux" de cellules emportant avec eux des "informations" (ARN, ADN, protéine) pour aller ensuite fusionner avec les cellules leucémiques et leur délivrer leur contenu. Ces particules plus petites qu'un millième de millimètre (

Les chercheurs ont ainsi démontré que les vésicules extracellulaires provenant des cellules mésenchymateuses composant le microenvironnement médullaire protègent les cellules leucémiques de la mort cellulaire (apoptose). Elles augmentent aussi leur capacité migratoire, leur chimio résistance et modifient leur expression génique.

Lundi l 12-06-2017
Cécile Colin et Catherine Vermandele, Prix Socrate

Créés en 2005, les Prix de pédagogie Socrate sont décernés chaque année par le recteur et les étudiants de l'ULB à des membres du corps enseignant qui se distinguent particulièrement par la qualité de leur enseignement, leur créativité et leur investissement dans le domaine didactique ainsi que par leur écoute de l'étudiant.

Le jury du Prix Socrate a choisi de remettre sa distinction 2017 aux professeures Catherine Vermandele (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et Cécile Colin (Faculté des Sciences psychologiques et de l'éducation).

Cécile Colin est titulaire de plusieurs cours en bachelier et en master (logopédie, ainsi que celui de neuropsychologie et développement cognitif). Selon les étudiants, ses cours sont clairs, structurés et actualisés en fonction des éventuelles difficultés perçues, ainsi qu'en fonction des nouvelles connaissances en la matière. Cécile Colin communique en effet avec enthousiasme sa passion pour la recherche aux étudiants et leur en donne le goût.

Cécile Colin est en outre, en collaboration avec d'autres enseignants, à la base de la création du nouveau Master en logopédie qu'elle coordonne actuellement. Ce master est perçu par les étudiants comme adapté à leurs attentes et à leur future pratique.

Enfin, Cécile Colin est décrite comme étant disponible, bienveillante, très ouverte et attentive aux problématiques de chaque étudiant qui la sollicitent, que ce soit en tant que professeure, promotrice ou coordinatrice de filière.

Après avoir réalisé sa thèse en statistique en 2000 au sein du département de mathématiques de l'ULB tout en y étant assistante à temps-plein, Catherine Vermandele a, elle, commencé à enseigner la statistique la même année à de nombreux étudiants de différentes facultés (en sciences psychologiques les quatre premières années, puis en sciences sociales, en sciences politiques, en sciences humaines, en sciences économiques, en information et communication, en criminologie...).

Confrontée au challenge de former à la statistique un public extrêmement diversifié d'étudiants, aux appréhensions souvent bien marquées face à toute approche scientifique "quantitative", elle a sans cesse fait preuve de créativité pour adapter au mieux sa démarche pédagogique, ainsi que les activités d'apprentissage et les supports de cours proposés aux étudiants. Ceux-ci soulignent le fait qu'"elle se distingue par un investissement didactique massif. Elle met un soin particulier à communiquer de façon extrêmement claire, concise et soignée les explications, ce qui rend l'enseignement d'une matière réputée difficile à la portée de toutes et tous".

Ils mettent également en avant sa grande disponibilité et la qualité de l'attention qu'elle porte aux difficultés qu'ils rencontrent dans ses différents cours.
Ils pointent enfin son engagement personnel en faveur de l'accès aux savoirs du grand public: elle a en effet développé, avec le soutien de la cellule ULB Podcast, le MOOC "Méthodes de sondage et d'enquête" dont les deux premières sessions ont accueilli plus de 8000 apprenants.

> Les Prix Socrate seront remis lors des séances académiques de remise des diplômes des deux facultés.
Plus d'information sur les Prix Socrate

Lundi l 12-06-2017
Exposition virtuelle « pARCours urbains »

L'Action de Recherche Concertée "MICM-arc" arrive à son terme: une équipe multidisciplinaire de chercheurs de l'ULB (architecture, géographie, histoire, histoire de l'art, littérature, sociologie) a étudié pendant cinq ans les interactions entre culture, mobilité et territoire, à l'échelle de Bruxelles, entre la fin du 18e jusqu'au début du 21esiècle.

En guise de conclusion de ce projet, les chercheurs lancent une exposition virtuelle: "pARCours urbains" se veut la vitrine des recherches menées par les chercheurs de MICM-arc depuis 2012. Les six sections composant l'exposition - Arriver en ville, Circuler dans la ville, Sortir en ville, Se promener en ville, Traverser les frontières, Sortir aux alentours - sont le miroir de l'esprit interdisciplinaire qui anima les chercheurs de MICM-arc. Diverses problématiques sont ainsi traitées : la mise en scène de l'entrée de Bruxelles, l'aménagement de la circulation urbaine, la promenade à Bruxelles, les offres culturelles et les lieux de divertissement situés tant en ville qu'en périphérie, la représentation des frontières sociales dans l'espace urbain et leur franchissement.

À découvrir sur micmexpo.ulb.be !

Lundi l 12-06-2017
École d'été de l'agriculture urbaine et alimentation durable

Suite au succès retentissant de la première version, une seconde édition de l'École d'été de l'agriculture urbaine et l'alimentation durablese tiendra du jeudi 13 au samedi 15 juillet, sur le campus de La Plaine, à l'ULB.
Trois journées autour d'une question fédératrice: "d'où vient ce qui se trouve dans mon assiette ?".

Destinée à un public varié (académiques et étudiants belges et internationaux, professionnels, institutions publiques, associations, citoyens, etc.), cette école d'été s'articule autour d'un apprentissage à la fois théorique et pratique. L'objectif est tant d'informer et de sensibiliser aux enjeux bruxellois et mondiaux, que de partager et d'enrichir les savoirs(-faire) des acteurs (non-)scientifiques via un réseautage, que de venir en soutien et de stimuler la réflexion autour de l'agriculture urbaine et l'alimentation durable.

Au programme: des rencontres avec des professionnels et des amateurs, des conférences animées par des intervenants hors-pair ainsi que des débats, des ateliers pratiques et des visites de terrain auprès d'acteurs clés du secteur.

Initiée par le Laboratoire d'écologie du paysage et systèmes de production végétale de l'ULB, l'École d'été de l'agriculture urbaine et alimentation durable à Bruxelles est portée par un consortium de citoyens et d'associations et soutenue par l'Action Co-create pour des systèmes d'alimentation durable d'Innoviris et l'Institut bruxellois pour la recherche et l'innovation.

Inscrivez-vous dès aujourd'hui, les places sont limitées !
> Plus d'informations sur l'École d'été de l'agriculture urbaine et alimentation durable

Lundi l 12-06-2017
Cancer du sein: identifier les patientes sensibles

Principal cancer de la femme, le cancer du sein est le plus souvent traité par hormonothérapie. Un nouveau traitement a été approuvé pour traiter les patientes dont le cancer évolue malgré l'hormonothérapie. Une étude menée par Pierre Roger & Eric Raspé (IRIBHM – Faculté de Médecine – et U-CRC), en collaboration avec l'Institut Bordet (C. Sotiriou et D. Larsimont) et le CMMI (Faculté des Sciences), vient de mettre en évidence un des facteurs qui détermine la sensibilité à ce nouveau traitement.

L'étude, publiée dans EMBO Molecular Medicine, se focalise sur un médicament, le palbociclib (Ibrance), agissant sur le cycle cellulaire, le processus à la base de la multiplication des cellules. Il inhibe la CDK4, une enzyme clé qui contrôle le déclenchement du cycle cellulaire, et stoppe ainsi la croissance dérégulée des cellules. Grâce à l'analyse d'échantillons de tumeurs de patientes et de lignées de cellules cancéreuses, les auteurs ont identifié une modification de la CDK4 (sa phosphorylation activatrice sur T172) comme étant le biomarqueur le plus pertinent de prédiction de réponse au palbociclib.

Les outils diagnostiques développés sur base de ce biomarqueur permettront d'identifier les patientes sensibles au traitement et d'étendre son indication à d'autres types de cancer du sein. L'équipe cherche à appliquer la même démarche à d'autres cancers n'ayant pas de traitement efficace actuellement.

 

Nos dernières publications:

Paternotte David
Petra Meier
Hasquin Hervé
Genard Jean-Louis
le Maire Judith
Amy Jean-Jacques
Weyembergh Maurice
Pauly Michel
Devleeshouwer Perrine
Casini Annalisa
Morelli Anne
Hansen Jean-Pierre
Bersini Hugues
Dieux Xavier
De Woot Philippe

Clin d'oeil