Les archives
 

Jean-Christophe DE BISEAU, président du nouveau Département Diffusion des Sciences

Chargé de cours au Département de Biologie des Organismes (DBO) en Faculté des Sciences, Jean-Christophe de Biseau assure depuis peu la présidence du Département Diffusion des Sciences. Focus sur le parcours d'un passionné de la biologie.

Enfant, il pensait devenir vétérinaire puis, très rapidement, Jean-Christophe de Biseau se sent attiré vers une carrière d'enseignant. « Bien entendu, précise-t-il, je ne pensais pas à l'époque devenir professeur d'université… Plus modestement, je pensais au secondaire ». Dans cette optique, il s'inscrit à l'Université Libre de Bruxelles et choisit, comme orientation, la biologie. « Pourquoi la biologie ? Je ne voyais pas ce qui pouvait être plus passionnant que d'étudier la vie ! » Et d'expliquer : « Je dois dire aussi que ce choix a été décisif à partir de ma première année à l'Université, où j'ai eu la chance d'avoir un excellent professeur de biologie générale, M. Raymond Rasmont. Son cours m'a permis de comprendre les concepts fondamentaux de la biologie, qui ne m'avaient absolument pas été enseignés durant mes études secondaires. Bref, j'ai découvert la biologie et j'ai trouvé cela incroyablement passionnant ! A partir de ce moment-là, la flamme s'est allumée ».

La passion, la patience et la rigueur

Après avoir obtenu sa licence en Sciences Zoologiques et son agrégation à l'ULB, Jean-Christophe de Biseau décroche en 1993 son doctorat au sein du Laboratoire de Biologie Animale et Cellulaire, sous la direction des professeurs Jacques-Marie Pasteels et Jean-Louis Deneubourg, avec les félicitations du Jury. « Les recherches que j'ai effectuées lors de ma thèse de doctorat portaient sur l'organisation collective dans le cadre du recrutement alimentaire chez différentes espèces de fourmis, souligne-t-il. « Cette recherche comportait des observations en milieu naturel, des expériences en laboratoire, ainsi que la modélisation mathématique des phénomènes observés ». Ses activités scientifiques impliquent également plusieurs déplacements dans le cadre de collaborations internationales, notamment en France, au Brésil et en Algérie. A la question qu'est-ce qu'un bon chercheur ?, Jean-Christophe de Biseau répond, plein d'entrain : « Pour moi, un bon chercheur est avant tout habité par la passion de comprendre le monde dans lequel il vit », avant d'ajouter qu' « un chercheur doit aussi faire preuve de rigueur et de patience, car la recherche implique des déceptions : il faut parfois réaliser beaucoup d'expériences avant de parvenir à résoudre une question. Si l'on veut tout, tout de suite, cela ne peut pas fonctionner. Par contre, à force de patience, on peut être récompensé par des découvertes, pas toujours révolutionnaires mais pouvant apporter au chercheur un réel épanouissement ».

Ayant d'abord été assistant puis maître de conférences au Département de Biologie Animale de l'ULB, il devient à partir de 2004 chargé de cours au Département de Biologie des Organismes. « En tant qu'enseignant, il convient de passer du temps pour réfléchir à la dimension pédagogique. Si l'on veut que le message passe auprès des étudiants, cela implique un questionnement sur la manière de procéder. Il faut être sans cesse en observation vis-à-vis des étudiants, pour déceler si nécessaire les problèmes rencontrés et favoriser ainsi la transmission du message. Sans passion, pas de réflexion et donc pas de questionnement. Donner cours en BA peut sembler répétitif puisque, chaque année, la matière reste globalement la même. Cependant, il existe mille et une façons de la présenter. Or, ce que je trouve passionnant, c'est justement de se demander, d'année en année, comment enseigner les savoirs pour qu'ils passent encore mieux auprès des étudiants ! »

La création du Département Diffusion des Sciences : un défi à relever

Afin de valoriser la pédagogie des sciences auprès des jeunes en particulier et face au constat du manque d'engagement de ceux-ci vis-à-vis des carrières scientifiques, la Faculté des Sciences a décidé de mettre sur pied un nouveau Département pour la Diffusion des Sciences, regroupant cinq entités : InforSciences, le Muséum de Zoologie, le Jardin botanique Jean Massart, l'Expérimentarium de Physique et le nouvel Expérimentarium de Chimie. « En termes d'éducation, il est primordial pour moi d'investir dans une structure pouvant favoriser une image positive des sciences auprès des jeunes, indique-t-il. De ce fait, la fonction [de président du Département] m'ayant été proposé, j'ai trouvé que le défi était intéressant à relever. J'ai la conviction que ce nouveau département réunit des personnes de qualité et de bonne volonté. J'espère donc pouvoir fédérer au mieux ces structures qui, jusqu'à présent, fonctionnaient de manière plutôt indépendante et peu orchestrée pour qu'elles le deviennent à l'avenir. Pour moi, l'objectif essentiel est d'assurer une meilleure concertation, une meilleure visibilité, ce qui tendra à renforcer de manière positive l'image de ces structures regroupées » et, espère-t-il, des sciences en général.

« J'ai raté ma première année ! »

En cette période de rentrée académique et de manière plus globale, Jean-Christophe de Biseau est également conscient de la difficulté pour les jeunes de s'orienter et, pour certains, de persévérer dans leurs études. « Lorsque je suis arrivé à l'Université, j'ai raté ma première année ! Sans doute me suis-je un peu trop amusé… Mais cette année n'était pas complètement ratée : je me suis épanoui et, surtout, j'ai compris que je voulais absolument poursuivre en biologie ». En ce qui concerne le choix des études, « il faut essayer de laisser parler son cœur et de sentir ce qui nous attire. Je ne pense pas que l'on puisse être bon dans un domaine qui ne nous passionne pas », conclut-il. Preuve en est son parcours académique…

Contact